Pincement du nerf dans le bas du dos

Étirement

En règle générale, le pincement du nerf dans le bas du dos est provoqué par une pression mécanique dans la partie inférieure de la colonne vertébrale. Il y a beaucoup de nerfs là-bas et tout le monde peut se faire pincer.

Les symptômes

Le symptôme le plus important est une douleur aiguë, soudaine et douloureuse, connue sous le nom de «chambre». En fonction de l'emplacement principal (sacrum ou bas du dos), la douleur est ressentie un peu différemment:

  • Si la douleur est ressentie dans le sacrum et passe de la fesse à l’arrière de la jambe, il s’agit de signes d’ischémie ou de sciatique;
  • Si la douleur est localisée dans le bas du dos (la région est au-dessus du sacrum), le dos et le coude sont lumbagia;
  • Si des douleurs lombaires sont présentes avec recul dans le sacrum, puis sur le biceps de la cuisse (dos de la jambe), il s'agit d'une lumboischalgie, une lésion plus étendue.

Douleur et engourdissement

Plus commun est la première option - sciatique. Il est dû à un pincement du nerf sciatique et, en grec, le mot signifie "siège, bassin, cuisse". Ce nerf est responsable de l'activité motrice des membres inférieurs. Par conséquent, quand il est pincé, une douleur aiguë se produit, qui donne au pied, sous la rotule, et dans certains cas tombe plus bas - au pied même. Habituellement, la douleur est accompagnée d’engourdissements ou de picotements. Dans certains cas, l'engourdissement atteint une force telle que la personne ne sent presque pas la jambe.

Dans le langage médical, le problème ressemble à "une compression radiculaire des derniers nerfs lombaires ou du premier nerf sacré". Lorsque cela se produit, les gens pensent souvent qu'ils ont souffert de radiculite. Mais la sciatique est une maladie indépendante qui, dans certaines conditions, peut devenir une radiculite chronique.

Causes de la traction du nerf sciatique

Contrairement à la forme aiguë, la maladie peut ne pas apparaître immédiatement, mais se développer progressivement. Pendant un certain temps, il peut y avoir des sensations désagréables dans la région lombaire. La douleur répond dans le bas de l'abdomen et dans le périnée, augmente avec la levée de poids. Le matin, vous pouvez ressentir une lourdeur dans les jambes, elles deviennent désobéissantes.

Raisons

Un excès de tonus musculaire peut entraîner un pincement du nerf pour un certain nombre d'autres raisons. Mais la cause la plus fréquente de sciatique est la hernie intervertébrale. Mais pourquoi ça se pose? La hernie est le résultat d'un rétrécissement de l'espace intervertébral. Causes de la formation de hernie:

  • L'ostéochondrose (violation de l'élasticité du tissu cartilagineux) est le premier stade, qui se développe en une hernie;
  • L'excès de poids, qui exerce toujours une pression sur la colonne vertébrale, comme pour aplatir les vertèbres. Le poids provoque également l'apparition de l'ostéochondrose;
  • Mauvaise posture;
  • Blessures à la colonne vertébrale;
  • La tumeur est maligne ou bénigne, des néoplasmes.
Hernie intervertébrale

La plupart de ces problèmes touchent de nombreuses personnes, mais tous ne sont pas touchés. Le fait est que les pathologies s'accumulent souvent au fil des ans dans le corps, et un effort physique intense, une surchauffe avec un refroidissement excessif, etc., peuvent provoquer une attaque.

Nul besoin de s’attendre à ce que la maladie passe par elle-même. Sans traitement, le point douloureux va gonfler, s'enflammer, la douleur va s'intensifier et cette même radiculite se produira.

Pendant la grossesse

La sciatique pendant la grossesse n'est pas rare. Le plus souvent, elle dépasse les femmes dans le troisième trimestre le plus difficile, quand il est si difficile de bouger. Au cours des dernières semaines de développement, l'enfant prend rapidement du poids et le centre de gravité peut changer radicalement. La charge sur la région lombaire peut provoquer un écrasement. Pendant la grossesse, cela est très douloureux et les médicaments sont limités.

La première chose dont vous avez besoin pour assurer la paix du bas du dos, assis sur une surface dure. Si nécessaire, le médecin vous prescrira des médicaments spéciaux. La thérapie physique pendant la grossesse n'est pas non plus contre-indiquée.

Traitement à domicile

Il existe des moyens traditionnels d’atténuer les symptômes, mais ils doivent être utilisés en complément du traitement principal, sous réserve de l’approbation du médecin.

  • Teinture de laurier. Deux ou trois cuillères à soupe de feuilles de laurier froissées versez 200 g d’alcool ou de vodka. Laisser infuser 2-3 jours. Frottez-vous dans un point sensible.
  • Compresse de farine de miel. Mélangez 100 g de miel et la même quantité de farine. Appliquez le gâteau sur le point sensible et corrigez-le, vous pouvez envelopper et partir toute la nuit;
  • Bains de guérison au sel de mer ou au bouillon (écorce de chêne, racines de châtaignier et de calamus appropriées). Le bain ne doit pas être chaud, mais chaud, et s'allonger jusqu'à ce qu'il soit confortable;
  • Les taches peuvent être frottées avec de l'huile de sapin, de la menthe naturelle ou de la teinture de valériane.

Les injections

Utilisez souvent des injections de vitamines du groupe B, qui normalisent le travail des nerfs et augmentent le métabolisme. Utilisez également des médicaments: "Neurobin", "Kombilipen", "Trigram". Le cours de traitement prescrit par le médecin. Les injections de drogues non stéroïdiennes réduisent le processus inflammatoire. L'inconvénient de tels coups est le risque d'effets secondaires. L'ibuprofène et ses analogues sont considérés comme moins dangereux. Si le cas est vraiment mauvais, ils prescrivent des blocus de Novocain. Parfois des hormones prescrites sous forme d'injections.

Pilules

Il est préférable d'utiliser des anti-inflammatoires non stéroïdiens. Cela peut être "l'ibuprofène" déjà mentionné (sous la forme de capsules "Nurofen" et sous d'autres noms), "Indomethacin", "Voltaren" et quelques autres. Le diclofénac, le kétoprofène, le Dikloberl, le Movalis aideront à soulager une douleur aiguë. Ils réduisent l'inflammation, la fièvre et la douleur, mais n'agissent pas comme un traitement. Bien que nécessaire dans la première étape de la résolution du problème. Lorsque les spasmes musculaires aident la drogue "Mydocalm".

Les comprimés seront nécessaires dans tous les cas, au moins pour réduire la douleur aiguë et pouvoir atteindre le médecin. Je dois prendre une bonne dose. S'il n'y a pas de comprimés anti-inflammatoires, vous pouvez prendre n'importe quel anesthésique disponible (analgin, baralgin, pentalgin, etc.). L'aspirine ordinaire fera parfaitement l'affaire.

De nombreux médicaments qui aident à traiter la sciatique sont disponibles sous différentes formes: en gélules, comprimés, ainsi que des pommades ayant un effet analgésique et anti-inflammatoire local. Le Voltaren susmentionné, par exemple, est encore mieux connu sous le nom de gel. Le même effet a les onguents "Fastumgel", "Kapsikam", "Dolobene", "Viprosal", "Nikofleks", "Menovazin", le baume "Chaga", "Ketonal cream" et beaucoup d'autres.

La composition pharmacologique de tous ces médicaments est très similaire, parfois ils se dupliquent simplement, ne différant que par leurs noms. Leur composition contient des substances telles que le menthol, l'anestézine, la novocaïne et d'autres composés.

Exercice

Dans la lutte contre le pincement du nerf, des exercices comme les squats, les virages, les pompes, le jeu de jambes sont bien adaptés. Les exercices aident à soulager la douleur afin de les affaiblir et pendant la période de récupération, ainsi que la prévention, mais pas pendant la phase aiguë.

  1. De la position «accent mis sur les genoux pliés et les bras tendus», reculez et baissez lentement les fesses sur les talons, puis avancez jusqu'à ce que les jambes soient complètement étendues et pliez un peu à l'arrière, tête haute. Jusqu'à 12 répétitions.
  2. À partir de la même position, créez des mini-tibias oscillants d’un côté à l’autre, en imitant une sorte de "vacillement". Les chaussettes des pieds sont baissées, mais ne touchez pas le sol. L'axe de rotation et le support principal dans cet exercice sont les genoux fermés. La longe est donc mise en mouvement. Peut être répété jusqu'à 15 fois dans les deux sens.
  3. A partir de la même position, la descente en douceur du bassin se fait alternativement à droite, puis à gauche. Les genoux ne se détachent pas, les pieds au sol. Essayer de toucher la hanche au sol, mais en cas de douleur, ne descend pas beaucoup. Jusqu'à 15 fois dans les deux sens.
  4. Exercice "Kitty": alternativement, pliez le bas du dos en levant le menton, puis pliez le dos en baissant la tête.
  5. Allongé sur le sol sur le dos, abaissez vos genoux pliés à droite et à gauche. Les pieds restent en place, mais se détachent légèrement du sol au moment de l’abaissement complet des genoux.
  6. D'une position allongée sur le sol, serrez alternativement vos genoux contre votre poitrine, en les serrant dans vos mains et en maintenant la poitrine pendant quelques secondes. Répétez 15-20 fois. Puis environ 5-6 fois pour serrer les deux jambes pliées ensemble.
  7. Push ups du sol. Des genoux (option douce) ou standard.

Comme vous pouvez le constater, la colonne lombaire est impliquée dans chaque exercice. Par conséquent, tous les exercices qui améliorent l'activité physique de cette partie du corps sont utiles.

Que faire en premier

La première chose à faire pour se détendre: tâtonner la position la plus confortable du corps. Ensuite, vous devez prendre un antidouleur ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens, dont les principaux sont énumérés ci-dessus.

N'oubliez pas que lors d'une crise aiguë de douleur, vous ne pouvez pas réchauffer le bas du dos. Lors de l'échauffement, la douleur peut s'atténuer, puis revenir, car l'augmentation de la température augmente la circulation sanguine et l'enflure. Un tissu enflé augmentera la pression sur un nerf comprimé. Il vaut mieux appliquer une compresse froide et bouger moins.

Et dès que possible aller chez le médecin.

Ce que le docteur traite

Dès que la situation est «bloquée», vous devez vous adresser au thérapeute de district ou, le cas échéant, directement au neurologue. Si la clinique de district prend strictement sur rendez-vous, vous devez vous inscrire chez le médecin qui a un billet gratuit dans un proche avenir. Un neurologue travaillera également. Si le médecin le juge nécessaire, il sera redirigé vers un spécialiste plus étroit. Si le problème est très grave et ne tolère aucun retard, vous pouvez contacter le spécialiste en traumatologie de l'urgence ou appeler une ambulance.

L'option idéale est un thérapeute manuel qui combine l'expérience d'un thérapeute et d'un neurologue dans ses qualifications. Le thérapeute manuel aidera à éliminer le gonflement et à rétablir le mouvement entre les vertèbres, améliorant ainsi la circulation sanguine avec des techniques spéciales. Sa tâche - réparer le point sensible. Mais tous les manuels ne sont pas ce qu’ils prétendent être.

Combien de temps cela prend-il

Si elle est correctement traitée, la douleur aiguë disparaît dans les 7 jours, voire plus tôt. La période subaiguë peut durer 8 à 10 jours ou plus. En cas de rémission, des exercices de massage et de physiothérapie sont prescrits, ce qui accélère le processus de guérison.

L'absence de traitement entraînera de graves lésions sciatiques. Dans les cas les plus graves, même une paralysie temporaire est possible. Avec la reprise du traitement, les nerfs endommagés peuvent récupérer, la mobilité va revenir aux extrémités, mais dans ce cas, des mois et des années peuvent s'écouler.

Dormir dur ou doux

Il est recommandé aux patients comme aux personnes en bonne santé de dormir sur un matelas orthopédique. S'il n'y a pas un tel matelas, vous devez choisir la surface la plus dure et la plus lisse possible dans la maison. Mais cela ne signifie pas qu'avec le mal de dos dans le bas du dos, vous devez vous endormir immédiatement sur le sol! Il pourrait y avoir un courant d'air sur le sol et ces patients devraient éviter les courants d'air et l'hypothermie, sans quoi la situation pourrait s'aggraver.

Est-il possible de nager

Nager est non seulement possible, mais fortement recommandé. L'essentiel est d'attendre la phase aiguë de la maladie. Pour récupérer, vous pouvez nager 2 à 3 fois par semaine pendant 30 à 40 minutes. Dans le même temps, vous devez faire attention lors du choix d'une piscine - il ne devrait pas y avoir de salles soufflées. Les vêtements sont également plus chauds et complètement secs, surtout si les fenêtres sont froides.

Si c'est l'été, vous pouvez nager dans la mer, la rivière ou dans un lac, mais ne bronzez pas et ne surchauffez pas au soleil. Les courses de natation sont mieux faites le soir quand l'eau est assez chaude et que le soleil est sur le point de coucher du soleil. Le matin, il fait peut-être encore trop froid et, à midi chaud, il est contre-indiqué de souffrir de sciatique.

Est-il possible de se baigner dans le sauna ou le bain

Dans les situations de lumbago, vous pouvez souvent entendre le conseil de bien cuire. Le bain russe occupe une place importante dans la médecine traditionnelle. Mais ne suivez pas aveuglément les anciennes traditions. Le sauna est également dangereux en cette période. La surchauffe aggravera la situation. Comme un bain, un bain chaud est contre-indiqué en sciatique, bien qu'il se soulève également pour faire disparaître la plaie quelque part, où elle peut être trempée et bien chauffée.

Le bain et le sauna n'auront d'effet bénéfique que sur le stade de la rémission ou à titre préventif. Si les douleurs aiguës ont déjà passé, vous pouvez consulter votre médecin, et seulement après sa permission de visiter ces institutions. Si permis, vous pouvez vous réchauffer avec un balai en bouleau ou en chêne, avec en plus une feuille de raifort et même d'ortie. Bath peut être visité avec une forme chronique de pincement du nerf, mais ne surchargez pas: ne sautez pas dans les congères et les trous dans la glace. Sauna à la vapeur sèche dans ce cas sera plus utile.

Avec l'inflammation du nerf sciatique, la douleur est passée dans la jambe que pour traiter

Comme on le sait, le nerf sciatique commence au plexus lombo-sacré et, en descendant la jambe, se ramifie dans deux directions: les nerfs tibial et péronier. Son pincement est accompagné d'une douleur aiguë qui affecte les deux membres et limite les mouvements du patient.

Seul un traitement complexe, comprenant un traitement de physiothérapie et une série d'exercices spéciaux, peut soulager les symptômes d'inflammation du nerf sciatique et corriger la situation en cas de pincement. Cependant, dans la période aiguë, le traitement médicamenteux est inévitable.

Dans cet article, nous examinerons les principes de base du traitement de l’inflammation, du pincement du nerf sciatique chez l’adulte, ainsi que des premiers symptômes et des premières causes de cette maladie. Si vous avez des questions, laissez-les dans les commentaires.

Nerf sciatique pincé - inflammation d'un des nerfs les plus longs du corps, se manifestant dans la douleur intense de la colonne lombo-sacrée. En médecine, ce phénomène s'appelle sciatique.

L'inflammation du nerf sciatique est un syndrome ou une manifestation des symptômes d'autres affections. À cet égard, l'inflammation peut être causée par des problèmes dans le travail d'autres organes et systèmes du corps, mais dans la plupart des cas, l'apparition d'une pathologie est associée à des problèmes dans la colonne vertébrale.

De quoi s'agit-il et pourquoi se développe-t-il? La maladie est plus fréquente chez les personnes de plus de 30 ans, bien que plus récemment, les personnes plus jeunes soient sujettes à une pathologie, qui est associée à la formation précoce de changements dégénératifs dans les tissus mous autour de la colonne vertébrale.

Le facteur le plus commun dans le développement de l'inflammation du nerf sciatique devient un processus pathologique, localisé dans le segment rachidien lombaire et sacré.

Par conséquent, la cause la plus courante de pincement est la suivante:

  1. Déplacement total ou partiel du disque intervertébral, accompagné de pincement du nerf sciatique, rétrécissement du canal rachidien, croissance sur la colonne vertébrale;
  2. Syndrome musculaire en forme de poire;
  3. Dommages aux organes ou au système musculaire du petit bassin dus à des blessures ou à des efforts physiques intenses;
  4. Hypothermie, processus infectieux;
  5. La présence de tumeurs.

L'inflammation du nerf sciatique peut être une lésion primaire dont les causes les plus fréquentes sont l'hypothermie, un processus infectieux, un traumatisme. Un pincement secondaire survient lorsque les racines nerveuses qui forment le nerf sciatique sont bloquées, en raison d'une saillie, d'une hernie du disque intervertébral, de croissances osseuses autour de la colonne vertébrale, de spasmes musculaires dus à l'ostéochondrose, d'une surcharge physique, etc.

Si le nerf sciatique est pincé, les symptômes de la pathologie sont exprimés sous une forme aiguë, perturbant de manière marquée la qualité de vie habituelle du patient. Le symptôme principal de la maladie est le syndrome douloureux dont l'intensité dépend de la cause de l'inflammation:

  • hernie du nerf sciatique pincé;
  • grippe, paludisme et autres infections provoquant une inflammation;
  • la sténose;
  • spondylolisthésis.

Assurez-vous de prendre en compte la nature de la douleur. Cela aide les médecins à diagnostiquer avec précision, puis procéder au traitement de l'inflammation. Par conséquent, le pincement dans la partie inférieure de la colonne vertébrale est divisé en trois groupes:

  • symptôme de l'atterrissage - le patient ne peut pas s'asseoir;
  • Symptôme de Lasegue - le patient ne peut pas lever une jambe droite;
  • Sikar symptôme - la douleur augmente avec la flexion du pied.

Outre la douleur, il existe également des symptômes caractéristiques d'inflammation du nerf sciatique associés à une altération de la conduction de l'influx nerveux le long des fibres motrices et sensorielles:

  1. Détérioration de la sensibilité (paresthésie) - dans la phase initiale se manifeste par une sensation d'engourdissement, des picotements de la peau des fesses et des jambes sur la surface du dos. À mesure que les symptômes progressent, les autres types de sensibilité diminuent également, jusqu'à leur disparition complète.
  2. Altération de la fonction des organes pelviens - découle de la compression des fibres du système nerveux autonome (sympathique et parasympathique) traversant le nerf sciatique. Des troubles de la miction (incontinence urinaire) et des selles sous forme de constipation apparaissent. Ce symptôme se développe dans les cas graves de sciatique avec atteinte importante des racines de la colonne vertébrale.
  3. Les dysfonctionnements de la fonction motrice résultent de la dégradation des fibres nerveuses motrices. Chez l'homme, il existe une faiblesse des muscles fessiers, fémoral et des jambes. Cela se traduit par un changement de démarche avec un processus unilatéral (avec une boiterie sur une jambe douloureuse).

Si les symptômes ci-dessus apparaissent, le traitement doit commencer immédiatement, car le pincement du nerf sciatique peut entraîner une perte complète de la sensation dans les jambes.

Pour déterminer comment traiter un nerf sciatique pincé, il est impératif de connaître son étiologie et, si possible, d'éliminer tous les facteurs pouvant provoquer le développement de la maladie.

Pour clarifier le diagnostic, il est nécessaire de procéder à un examen complet du patient - il devrait inclure:

  • méthodes de diagnostic de laboratoire clinique et biochimique;
  • examen du neuropathologiste et, si nécessaire - d'un vertébrologue, d'un rhumatologue et d'un chirurgien vasculaire;
  • Radiographies de la colonne vertébrale dans plusieurs projections (toujours en position couchée et debout);
  • études tomographiques.

Une consultation médicale urgente est requise si:

  • sur fond de douleur, la température corporelle monte à 38 ° C;
  • un œdème est apparu sur le dos ou la peau rougie;
  • la douleur s'étend progressivement à de nouvelles zones du corps;
  • il y a un engourdissement important dans la région pelvienne, les cuisses, les jambes, ce qui rend la marche difficile;
  • il y a une sensation de brûlure pendant la miction, des problèmes de rétention d'urine et de selles.

Ces études aident à déterminer ce qu’il faut faire pour soulager la douleur le plus rapidement possible et pour éliminer l’inflammation du nerf sciatique.

En cas de survenue de symptômes de pincement du nerf sciatique, le traitement devra être instauré dès que possible. Selon les résultats du diagnostic, le spécialiste vous prescrira le traitement approprié:

  1. Tout d'abord, il est déterminé pourquoi le nerf sciatique a été pincé. Le traitement peut varier de la cause. Par exemple, les néoplasmes peuvent nécessiter une intervention chirurgicale.
  2. Traitement de la toxicomanie. La première étape de ce traitement vise l’anesthésie et l’élimination du processus inflammatoire. Pour cela, des relaxants musculaires et des AINS sont utilisés.
  3. Les vitamines du groupe B (combilipen, milgamma) contribuent à la normalisation du métabolisme dans les cellules nerveuses. Dans la période aiguë sont prescrits par voie intramusculaire pendant une période de 10 jours, puis transférés à une administration orale.
  4. Traitement de physiothérapie. Ce traitement comprend l'électrophorèse, l'utilisation de champs électromagnétiques ou de rayons ultraviolets, le massage (effets sur certains points, le massage en boîte ou sous vide), la thérapie avec des procédures à la paraffine, la thérapie à l'eau.
  5. Traitement non traditionnel, qui comprend actuellement de nombreuses méthodes différentes. Il comprend l’acupuncture, l’utilisation de Kuznetsov iplikatorov, le traitement de la pierre, l’hirudothérapie, la phytothérapie, la moxibustion.
  6. Traitement de recettes populaires. Ainsi, lors du pincement, on utilise le marronier, la teinture de laurier, des gâteaux à la farine et au miel, des compresses de pomme de terre, de la cire d'abeille, des bourgeons d'épinette et de pin, la teinture de pissenlit et de nombreuses autres méthodes.
  7. Les médicaments diurétiques sont utilisés pour réduire l'enflure dans la région des racines nerveuses (furosémide).
  8. Gymnastique thérapeutique. Aide à améliorer la circulation sanguine dans la zone touchée et à renforcer les muscles. Quel type d'exercices effectuer dans un cas particulier, le médecin décide en fonction du degré de négligence de la maladie, de l'intensité de la douleur, de la présence d'un processus inflammatoire et d'autres facteurs.
  9. Traitement chirurgical. Avec l'inefficacité des médicaments et des procédures physiothérapeutiques, la seule option pour éliminer le pincement est l'intervention chirurgicale: discétomie et microdissétomie.

Il est à noter que le traitement de l'inflammation ou du pincement du nerf sciatique à la maison est un exercice complexe à long terme, qui n'a pas toujours d'effet immédiat. Vous devez donc gérer votre santé pendant longtemps.

Si, au bout de quelques mois, la douleur ne s'atténue pas, on prescrit au patient des injections de stéroïdes, administrées par voie épidurale dans la zone touchée. Cette procédure réduit les symptômes d'inflammation au niveau local, ce qui donne immédiatement un effet temporaire, mais très perceptible.

L'un des principaux composants du traitement est la création d'un régime de traitement et de protection du patient.

Le patient doit être allongé sur un lit dur, il est recommandé de limiter les mouvements pour limiter les signes d'inflammation. L'observance du repos au lit jusqu'à l'amélioration de l'état et l'élimination du syndrome douloureux est montrée.

Les analgésiques les plus efficaces sont les AINS. Ce groupe de médicaments est constitué de médicaments qui arrêtent l'action de l'enzyme COX et ont une action anti-inflammatoire, notamment:

  • Le méloxicam (Movalis, Amelotex) est disponible sous forme de pilule ou de forme injectable. Il s'agit de l'une des préparations les plus sûres du groupe des AINS.
  • «Piroxicam» est produit sous forme de solution (ampoules de 1-2 ml), comprimés, suppositoires, gel, crème, peut être utilisé localement et par injection, 1-2 ml une fois par jour pour soulager une crise de douleur aiguë.
  • "Nimesulide" ("Nise", "Nimesil") - est produite sous forme de poudres, comprimés, gélules. La dose habituelle de 100 mg par jour, dans les premiers jours, peut augmenter à 200 mg.
  • «Celebrex» - capsules, la dose quotidienne recommandée va jusqu'à 200 mg, mais peut être augmentée avec une douleur intense à 400-600 mg lors de la première dose, puis réduite à 200 mg.
  • "Ketonal", "Ketanov" ("Kétoprofène") - disponible en ampoules, en gélules, en comprimés, en suppositoires et en pommade, la sciatique est le plus souvent administré par voie intramusculaire (jusqu'à 3 fois par jour, 2 ml), mais les symptômes élimine bien et application locale (pommade).

Lorsque la douleur et l’inflammation augmentent, des médicaments hormonaux stéroïdiens sont parfois prescrits. Ils permettent de soulager la douleur, sans toutefois éliminer la cause de l’inflammation, et leur utilisation entraîne de nombreux effets secondaires et contre-indications.

Voyez également comment choisir des anti-inflammatoires non stéroïdiens efficaces pour le traitement des articulations.

Les relaxants musculaires sont prescrits pour réduire la tension musculaire réflexe locale provoquée par la douleur. C'est:

En outre, l'effet anti-inflammatoire est produit par des complexes multivitaminés à base de vitamines du groupe B:

Lorsque la physiothérapie et les médicaments ne vous aident pas, ils ont recours à des méthodes chirurgicales - microdiscatterie, discétomie, dans laquelle une partie du disque est retirée, en appuyant sur le nerf sciatique.

Les cliniques spécialisées et les centres médicaux utilisent diverses méthodes non traditionnelles pour traiter le nerf sciatique pincé:

  • phytothérapie;
  • acupuncture;
  • acupression
  • réchauffer avec des cigares d'absinthe;
  • thérapie aux pierres ou massage aux pierres;
  • passer l'aspirateur ou peut masser;
  • thérapie de sangsue-thérapie de sangsue et autres.

En dehors de l'exacerbation, il est recommandé de traiter l'inflammation du nerf sciatique dans les sanatoriums, de guérir la boue, d'hydrothérapie avec l'utilisation de radon, de sulfure d'hydrogène et de bains de perles, et de bénéficier d'une traction sous-marine particulièrement efficace.

La climatothérapie contribue toujours à renforcer le système immunitaire, à réduire la fréquence des rhumes, au repos, à améliorer l'humeur et à créer une attitude positive, essentielle à la guérison.

Les procédures de massage sont autorisées après l’apaisement du processus inflammatoire aigu.

Grâce à cette technique, la conductivité du nerf sciatique endommagé est augmentée, la circulation sanguine et le flux lymphatique locaux sont normalisés, la douleur est réduite et la perte de masse musculaire déjà développée diminue.

Après la récupération, un bon exercice physique est particulièrement nécessaire, mais uniquement ceux dans lesquels la charge est répartie uniformément des deux côtés du corps (jogging léger, marche, natation, ski de loisir).

De plus, il existe des exercices spéciaux qui conviennent à tous les patients en rémission. Nous donnons un exemple d’exercices qui peuvent être facilement effectués à la maison, allongés sur le sol.

Tous les exercices sont effectués 10 fois, suivis d'une augmentation de la charge:

  1. Les jambes mènent au corps, les serrent sous les genoux. Avec vos mains, tenez vos jambes aussi près que possible de vous, gardez cette position pendant 30 secondes, puis revenez à la position de départ.
  2. Les jambes sont droites, les chaussettes sont levées, les bras le long du corps. Étirez vos talons et votre cou dans différentes directions pendant 15 secondes, puis détendez-vous.
  3. Tournez-vous sur le côté, tirez vos jambes vers vous. Tirez les chaussettes. Revenez ensuite à la position de départ et tournez-vous de l'autre côté.
  4. Roulez sur votre ventre, soulevez le torse de vos mains, faites des pompes. Ne tendez pas vos jambes.

Cependant, il est nécessaire de savoir que si le pincement du nerf sciatique est provoqué par une hernie du disque intervertébral, il est nécessaire de choisir un ensemble d'exercices de physiothérapie en collaboration avec votre médecin.

Une importance particulière est accordée à la médecine traditionnelle afin de guérir le nerf sciatique pincé. Après tout, ses fonds sont pratiquement le seul moyen de traitement, par exemple, si une femme enceinte pince un nerf ou s’il existe des contre-indications aux médicaments pris, aux procédures physiques.

A la maison, vous pouvez effectuer le traitement suivant:

  1. Teinture de laurier. Il est nécessaire de prendre 18 feuilles de laurier de taille moyenne, de verser 200 ml de bonne vodka dessus, d'insister pendant 3 jours dans un endroit sombre et frais. Après cette période, la perfusion obtenue doit être frottée dans la zone sacrée par des mouvements de massage. Après la quatrième procédure, il y a un effet positif.
  2. La nuit, vous pouvez attacher un gâteau au miel à l'endroit sensible. Pour ce faire, faites chauffer une cuillère à soupe de miel dans un bain-marie, mélangez-le avec un verre de farine, formez un gâteau et posez-le sur un point sensible. Fermer avec de la cellophane et enveloppez le tout avec une écharpe chaude. Une telle compresse soulagera la douleur.
  3. L'infusion de germes de pomme de terre est préparée à partir de pommes de terre germées, ou plutôt de ses processus. Pour ce faire, prenez un verre de choux et versez un demi-litre de vodka. En tant que tel, le mélange est infusé pendant deux semaines dans l'obscurité. Une fois qu'il est prêt, vous devez le frotter à l'endroit affecté deux fois par jour et l'envelopper avec un chiffon chaud pendant un certain temps.
  4. Dans 200 ml de solution d’alcool (pas moins de 70%), dissolvez 10 comprimés de dipyrone et ajoutez un flacon contenant 5% d’iode. Le mélange résultant doit être retiré dans un endroit sombre pendant 3 jours. Frottez la teinture finie dans la zone à problèmes avant de vous coucher, puis enroulez un foulard dans le dos et dormez jusqu'au matin.

Rappelez-vous que le traitement à domicile ne peut pas remplacer une pharmacothérapie complète, ils sont uniquement destinés à réduire les manifestations de la maladie.

Lorsque le diagnostic de piégeage du nerf sciatique est diagnostiqué, les médicaments éliminent la douleur et l’inconfort général; mais il est également recommandé d'étudier des mesures préventives pour prévenir les récidives:

  • seulement besoin de dormir sur une surface dure
  • éviter de soulever des poids
  • membres d'hypothermie
  • ne faites pas de mouvements brusques.

Si vous avez des symptômes de sciatique, vous devez contacter un neurologue. Un physiothérapeute, un massothérapeute et un thérapeute manuel sont impliqués dans le traitement. si nécessaire, le patient examine un neurochirurgien.

Le nerf sciatique fait mal - que faire? Les principes de traitement de la sciatique seront discutés en détail ci-dessous. Vous apprendrez également pourquoi cette maladie survient et quels en sont les symptômes.

Le pincement du nerf sciatique, dont les symptômes sont difficiles à oublier, ainsi que la sciatique lombaire, accompagné du pincement des racines de la section sacrée, sont une seule et même maladie. Le syndrome douloureux associé est localisé dans la cuisse, la région lombaire, le pied et la jambe. Il augmente également avec la marche et la toux.

Au tout début du développement de la maladie, elle se déroule selon le type de lumbago, lumbodynie ou ischialgie lombaire.

Il faut dire que la sciatique est synonyme de cet état pathologique. Dans la pratique médicale, on parle aussi de névrite, d'inflammation ou de pincement du nerf sciatique. Son principal symptôme est le mal de dos, qui cède dans la jambe.

En l'absence de traitement approprié, le syndrome douloureux associé à une telle maladie est faible et intolérable. Dans ce dernier cas, le malade ne peut ni dormir ni être réveillé normalement.

Pourquoi une atteinte du nerf sciatique se produit-elle (les symptômes de cette affection seront présentés ci-dessous)? La médecine moderne prétend qu'une telle maladie peut être due à des facteurs mécaniques (par exemple, hernie vertébrale, déplacement des vertèbres ou ostéochondroses) ou thermiques (par exemple, une hypothermie sévère).

Il convient également de noter que, dans certains cas, ce phénomène pathologique est dû à une tumeur, au syndrome de Reiter, à une infection, etc.

En plus de ces maladies, une douleur dans la fesse, s'étendant jusqu'à la jambe, peut être associée au développement des pathologies suivantes:

  • Sciatique accompagnée de compression des fibres nerveuses avec hématome ou abcès post-injection.
  • Sciatique accompagnée de neuropathies tunnel (y compris dans le syndrome du muscle en forme de poire).
  • Neuropathie associée à des troubles métaboliques (alcoolisme, diabète, etc.).
  • Traumatisme du nerf sciatique dû à une mauvaise injection, fractures de la hanche et du bassin.
  • Sciatique, qui s'est développé dans le contexte de neuropathie sous l'influence de certaines substances toxiques.

Avant de vous dire comment guérir le nerf sciatique, vous devez dire que la plupart des gens souffrent de cette maladie. Une sciatique beaucoup moins courante se développe entre 20 et 26 ans. En outre, cette maladie peut survenir au cours des derniers mois de la grossesse en raison du fait que la charge de la colonne vertébrale de la future mère augmente de manière significative.

Pourquoi l'ischialgie survient-elle (les symptômes et le traitement de cette maladie seront présentés plus tard)? Les causes de cette maladie sont nombreuses. Les facteurs les plus communs sont les suivants:

  • haltérophilie régulière;
  • faire des mouvements brusques;
  • activité physique intense sur le fond du mode de vie habituel fixé;
  • l'hypothermie;
  • forts chocs émotionnels ou états stressants.

D'où vient le nerf sciatique? Quel est son emplacement? Les experts disent que ce sont les deux nerfs les plus longs et les plus longs du corps humain. Ils passent de chaque côté de la taille aux doigts des membres inférieurs.

En règle générale, au cours de l'inflammation de ce nerf, le patient ne commence à être dérangé par la douleur que dans l'un d'entre eux, situé derrière la cuisse, dans le muscle fessier, ainsi que derrière le genou et le mollet jusqu'au pied.

Comment se manifeste la sciatique? Les symptômes et le traitement de cette maladie sont peu connus. Lorsque la névrite peut être brûlante, lancinante, tranchante et coupante. Ils peuvent soudainement apparaître et disparaître tout aussi soudainement. Dans les cas plus graves, l'inflammation est chronique.

Habituellement, de telles attaques surviennent après une surcharge physique ou émotionnelle. Ils peuvent également déranger après l'hypothermie.

Tout au long du nerf, la sensibilité de la peau peut être perturbée et des picotements, des engourdissements, la chair de poule, etc. peuvent apparaître.

La douleur dans la fesse, qui s'étend jusqu'à la jambe, est le principal symptôme de la maladie en question. En outre, le syndrome douloureux peut s'étendre le long de l'arrière de la cuisse et descendre progressivement au pied et à la jambe.

Après l'attaque, le malaise persiste entre la 1re vertèbre sacrée et la 5e vertèbre lombaire, ainsi qu'au centre de la fesse et sous le genou.

En raison du syndrome de douleur le plus fort, une personne peut perdre conscience. En outre, il peut présenter des troubles du système nerveux autonome tels qu'une transpiration accrue des pieds, des rougeurs de la peau et un gonflement.

Lorsque le nerf sciatique est pincé, la douleur peut augmenter avec la marche prolongée, la position debout ou assise sur une surface dure. Pour améliorer son état, le patient adopte une position forcée du corps dans laquelle il s'appuie sur un membre inférieur en bonne santé. Par conséquent, l'un des signes de la maladie est une perturbation de la démarche.

En cas d'inflammation grave de la fibre sciatique, les symptômes se manifestent par une déficience complète ou une forte diminution de la fonction nerveuse. Avec cette maladie, le muscle fémoral, fessier ou gastrocnémien peut même diminuer. Dans ce cas, le patient a de la difficulté à essayer de plier la jambe, les orteils ou de tourner le pied. Cela est dû à l’immobilisation temporaire du tissu musculaire à l’arrière de la cuisse.

Le nerf sciatique fait mal - que faire? D'abord, vous devriez contacter votre neurologue. Avant de prescrire un traitement, le spécialiste est obligé de rechercher la cause de l'apparition d'une douleur dans la région du nerf sciatique. Ce n’est qu’après cela qu’il pourra poser un diagnostic adéquat, car la sciatique n’est qu’un syndrome pouvant accompagner des pathologies complètement différentes.

Tout d’abord, le neurologue examine le patient et vérifie ses réflexes sur les jambes en tapotant avec un marteau. Elle détermine également la sensibilité de la peau, ce qui permet d’évaluer le degré de dommage causé à l’AN.

Et si le nerf sciatique faisait mal? Que faire dans un tel état pathologique pour identifier la cause de son développement? Pour le diagnostic, la méthode la plus abordable et la plus simple est la radiographie. C'est la photo prise qui peut confirmer ou exclure les modifications osseuses graves.

Au cas où un tel diagnostic ne suffirait pas, un spécialiste peut recommander une IRM ou une tomodensitométrie.

Si une tumeur est suspectée, il est possible d’utiliser un scanner aux radio-isotopes de la colonne vertébrale. Le plus souvent, cette procédure est recommandée aux personnes prenant des corticostéroïdes depuis longtemps, ainsi qu'aux patients infectés par le VIH.

Avec le développement d'une telle maladie, le traitement ne devrait être confié qu'à un neurologue qualifié. La médecine moderne offre plusieurs moyens de traiter la sciatique. Considérez-les plus en détail.

Selon les experts, cette méthode de traitement contribue à réduire considérablement la douleur, mais n'élimine pas la cause réelle de la maladie. Le médecin peut prescrire à son patient des procédures telles que l'électrophorèse avec vitamines, antispasmodiques, anti-inflammatoires et myorelaxants, ainsi que la phonophorèse, la thérapie UHF, la thérapie au laser ou au laser magnétique, les bains de paraffine, l'électrophorèse de la zone touchée, etc.

Comme le montre la pratique, l’effet de la physiothérapie améliore considérablement la circulation sanguine et soulage la douleur et l’enflure.

Comment guérir le nerf sciatique? Lors de la rémission d'un processus inflammatoire aigu, de massage général et en boîte, de cautérisation et d'acupuncture, l'acupression est d'une grande efficacité. Il convient également de noter que l'utilisation des "aiguilles" - l'applicateur de Kuznetsov - contribue à soulager considérablement la douleur et à éliminer les tensions musculaires excessives.

Selon les neurologues, n'importe quel type de réflexologie ou de massage peut améliorer le flux lymphatique, réduire la douleur, restaurer la fonction nerveuse et prévenir l'hypotrophie musculaire.

Quelles sont les injections pour le nerf sciatique, inflammatoire pathologiquement? Les plus efficaces sont les anesthésiques non stéroïdiens. Ce sont des médicaments qui peuvent arrêter l'action de l'enzyme COX et avoir un effet anti-inflammatoire prononcé.

Alors, quels médicaments traitent le nerf sciatique? Les médicaments appartenant au groupe pharmacologique mentionné sont vendus dans toutes les pharmacies. Le diclofénac, l'ibuprofène, l'indométhacine, l'ortofène, le sulindak, le tsebérék, le kétorolac et le naproxène sont couramment utilisés en tant que tels. Tous ces fonds sont irritants pour les muqueuses du tube digestif et nuisent aux reins, tout en réduisant la coagulation du sang. À cet égard, leur utilisation devrait être limitée.

En outre, dans les cas d'inflammation du nerf sciatique, un neurologue peut prescrire des vitamines (en particulier des vitamines B), des complexes minéraux et des médicaments qui améliorent la circulation sanguine et les processus métaboliques, ainsi que la relaxation des tissus musculaires.

Avec la sciatique, même les exercices les plus simples sont très efficaces. Cependant, ils doivent être effectués uniquement après la réduction du processus aigu, c'est-à-dire pendant les périodes de rémission.

La gymnastique doit être pratiquée lentement et en douceur, sans trop de stress.

En cas de sciatique aiguë, les patients doivent observer le repos au lit. Il est souhaitable d'utiliser un matelas dur. Il est également nécessaire de limiter l'activité motrice (jusqu'au passage de l'inflammation aiguë). En outre, il est possible d’utiliser alternativement des coussins chauffants et de la glace, des massages dans le domaine de la localisation de la douleur et d’autres choses.

Pincer ou pincer le nerf sciatique, ainsi que la radiculite lombo-sacrée avec pincement des racines de la section sacrée, est une seule et même maladie, dans laquelle la douleur est localisée dans la région lombaire, la cuisse, la jambe, le pied, aggravée par la toux, la marche. Au début, lorsque la maladie commence tout juste, elle se développe en fonction du type de lumbalgie, lumbago, lumboischialgia.

La sciatique est également synonyme de cette maladie: il s'agit d'une névrite, d'une inflammation, d'un pincement du nerf sciatique, dont les symptômes se manifestent par des douleurs dans la colonne lombosacrée, s'étendant jusqu'à la jambe. Avec la compression du nerf le plus long et le plus long du corps humain - le nerf sciatique, la douleur peut aller de faible à tout simplement insupportable, ce qui empêche une personne de dormir ou de marcher normalement. Les raisons de la survenue, les symptômes de pincement du nerf sciatique, le traitement par des médicaments, les remèdes populaires, les principes généraux du traitement, seront décrits dans cet article.

Où est le nerf sciatique? Ce sont les 2 nerfs les plus grands et les plus longs du corps humain, qui passent aux orteils à gauche et à droite de la taille. Habituellement, en cas d'inflammation, le patient s'inquiète de la douleur ressentie par l'un d'entre eux seulement, étant localisé dans la fesse, derrière la cuisse, derrière le genou sur le mollet et atteignant le pied.

Lorsque la névrite ou le nerf sciatique est pincé, les patients décrivent la douleur comme une sensation de brûlure, de coup de couteau, de coupure ou de coupure. Ils apparaissent et disparaissent soudainement. Cependant, dans les inflammations sévères, ils peuvent être chroniques, avec des rechutes récurrentes.

Le début de l'inflammation commence généralement après une surcharge physique ou émotionnelle, surtout lorsqu'il est associé à une hypothermie, commence souvent la nuit. Au cours du nerf, la sensibilité de la peau peut être perturbée ou augmenter - picotements, chair de poule, ou inversement, diminution - engourdissement. Tout d’abord, la douleur s’étend à l’arrière de la cuisse et retombe sur la jambe et le pied.

Après une attaque, la douleur reste entre 5 vertèbres lombaires et 1 vertèbre sacrée, ainsi que sous le genou et au centre des fesses. En raison de fortes douleurs, une personne peut s'évanouir, ainsi que des troubles autonomes - transpiration accrue des pieds, gonflement et rougeur de la peau. La douleur augmente avec la position debout prolongée, la marche, assis sur une surface dure. Lors d'attaques douloureuses, une personne prend une position forcée sur son corps, reposant sur une jambe saine, l'un des signes de pincement du nerf sciatique est une perturbation de la marche (voir aussi les causes de la douleur au dos, à la jambe).

Avec une inflammation sévère du nerf sciatique, les symptômes se traduisent par une forte diminution ou une violation complète de la fonction nerveuse. Dans le même temps, le muscle fessier, fémoral ou gastrocnémien peut diminuer. Le patient peut éprouver des difficultés à essayer de plier le bas de la jambe en raison de l’immobilisation temporaire des muscles de l’arrière de la cuisse, ainsi que de la flexion des orteils et de la rotation du pied.

Avant le traitement, le médecin doit rechercher la cause de la douleur dans le nerf sciatique. Un diagnostic adéquat doit donc être posé, car la sciatique est un syndrome qui peut accompagner diverses affections.

Le neurologue procède d'abord à l'examen, vérifie les réflexes sur les jambes en tapotant avec un marteau et détermine la sensibilité de la peau, ce qui permet une évaluation approximative du stade de lésion du système nerveux.

Pour clarifier le diagnostic, la méthode la plus simple disponible dans toute clinique est la radiographie standard, qui confirmera ou exclura les modifications osseuses graves.

Si ce diagnostic ne suffit pas, le médecin peut vous prescrire une IRM - imagerie par résonance magnétique ou une tomodensitométrie. En cas de suspicion de tumeur, un balayage radio-isotopique de la colonne vertébrale est également possible, en particulier pour les patients prenant des corticostéroïdes à long terme, ainsi que pour ceux infectés par le VIH.

L'inflammation ou le pincement du nerf sciatique est une maladie très fréquente, que le médicament officiel considère de manière mécanique (déplacement des vertèbres, hernie vertébrale, ostéochondrose, etc.), des facteurs de température (hypothermie), ainsi que la présence d'une tumeur, une infection dans la région pelvienne, le syndrome de Reiter, etc. les maladies. Nous ne les énumérerons pas.

Dans cet article, nous examinerons une théorie intéressante de la cause du pincement du nerf sciatique, qui, à notre avis, est le fait réel de l'apparition de la névralgie du nerf sciatique. Et connaissant la cause profonde de la maladie, il est plus facile d'y faire face.

Si vous lisez ce texte, cela signifie que vous avez déjà fait face au fait que le pincement du nerf sciatique est lié à des maladies pratiquement incurables, son traitement est basé sur une anesthésie temporaire. En cas d'hypothermie, de mouvements brusques ou de soulèvements, les symptômes de névrite du nerf sciatique réapparaissent et vous cherchez une réponse à la question de savoir comment traiter un nerf sciatique.

Le fait est qu’une personne consciente ne peut pas contrôler le tonus des muscles du dos, des muscles fessiers et du muscle piriforme qui, en cas de tension et de spasme, provoquent des douleurs au dos, des problèmes de colonne vertébrale, des douleurs aux extrémités, y compris celles provoquant un pincement ou une inflammation. nerf sciatique. Il est surprenant qu'une personne puisse facilement forcer ces muscles, mais ne soit pas capable de les détendre.

Cette fonction est assurée par les structures cérébrales responsables du côté émotionnel de la vie humaine, car tous les organes internes, les vaisseaux et le système osseux du corps sont principalement contrôlés par le tronc cérébral et les hémisphères. En règle générale, les émotions positives qui se forment dans le cerveau contribuent à la relaxation de ces muscles, ainsi que les négatives, négatives à leur spasme, les tensions involontaires.

De plus, même une réaction émotionnelle négative à court terme mais très puissante entraîne les cellules, les tissus et les muscles dans un état de vigilance prolongé et une activité intense. Cela provoque à son tour des spasmes musculaires et un pincement des nerfs, et le nerf sciatique est particulièrement vulnérable aux pathologies existantes de la colonne vertébrale, en particulier la région lombo-sacrée, les hernies intervertébrales, l'ostéochondrose, le spondylolisthésis, le dysfonctionnement de l'articulation sacro-iliaque et d'autres causes mentionnées dans toutes les sources d'informations médicales.

Pour enfin vérifier la véracité de cette théorie, nous présentons un fait supplémentaire. Tout le monde sait que les hommes et les femmes diffèrent non seulement par le sexe, la principale différence entre les sexes en ce qui concerne le fonctionnement et la structure du cerveau, la réaction au stress - d'où la différence dans la localisation de la douleur typique lorsque le nerf sciatique est pincé. Chez 80% des femmes, la douleur ressentie lors du pincement du nerf sciatique est localisée au côté droit de la fesse, de la cuisse droite, du genou, du pied et de la jambe. Chez les hommes, au contraire, dans les mêmes 80% des cas, la moitié gauche des fesses et la jambe gauche souffrent.

Tout le monde sait que l'hémisphère droit est «responsable» du côté gauche du corps et celui de gauche, du côté droit. On sait également que chez l'homme et la femme, des différences ont été révélées dans le cortex préfrontal du cerveau (contrôle de la prise de décision) et dans le lobe frontal du cerveau. Les différences dans le système limbique (où se forment les émotions) des sexes sont liées à l'amygdale, qui régit l'apparence des émotions et la capacité de les mémoriser. L'amygdale du corps masculin communique avec l'hémisphère droit et la femme avec le gauche.

Le chercheur Larry Cahill, observant le cerveau travailler dans des conditions de stress aigu chez les hommes et les femmes (films d'horreur), a noté que chez les hommes stressés, l'hémisphère gauche était au repos et que la réaction était plus prononcée chez l'amygdale de l'hémisphère droit. Chez les femmes, l’amygdale de gauche est devenue plus active, tandis que celle de droite était silencieuse.

Par conséquent, en cas de stress, de pensées négatives, de mauvaise humeur et d'expériences, les femmes ont tendance à se crisper davantage, le côté droit est spasmifié, blessant le nerf sciatique droit et, chez l'homme, le gauche.

En outre, de nombreux neurologues ont constaté un fait tellement intéressant que lorsqu'une personne vit des situations stressantes, une insatisfaction à l'égard de son travail, peut-être une sorte d'auto-digestion interne, une auto-flagellation - une inflammation du nerf sciatique s'aggrave, ce que le traitement n'apporte pas de soulagement significatif, mais dès que le problème disparaît, une paix et une harmonie intérieures sont établies, une personne se calme, change de travail, passe des vacances complètes, se repose bien, puis la maladie se calme.

Compte tenu de ce qui précède, analysez votre vie, votre état émotionnel, les derniers événements de la vie et les causes de votre maladie. Peut-être que si vous pouvez calmer votre système nerveux, vous reconstruire sur une vague positive, cela vous aidera à faire face à la maladie.

Les facteurs provocants influençant la survenue de cette maladie sont:

Blessures, hypothermie, sports intenses ou exercice excessif. Maladies infectieuses ayant un effet important sur le système nerveux, telles que la tuberculose, le zona, la brucellose. Maladies infectieuses et allergiques Sclérose en plaques Intoxication, intoxication - médicaments, poisons, métaux lourds, toxines dans la décomposition des tumeurs malignes. Violation de la circulation sanguine, métabolisme, diabète, alcoolisme.

Le pincement du nerf sciatique, a rarement une raison, il apparaît généralement à la vieillesse, dans le contexte d'un complexe de divers changements pathologiques de la colonne vertébrale, des troubles vasculaires dans la région de ce nerf, de sorte que cette maladie ne se produit pas chez les enfants.

Si le nerf sciatique est pincé, le traitement doit être confié à un neurologue qualifié, qui, en fonction du résultat du diagnostic, vous prescrira le traitement approprié:

Cette méthode de traitement aide les patients à réduire considérablement la douleur, mais n'élimine pas la cause première de la maladie. Le médecin peut prescrire diverses procédures: électrophorèse avec antispasmodiques, vitamines, relaxants musculaires, anti-inflammatoires, thérapie UHF, thérapie au laser magnétique ou au laser, phonophorèse, bains de paraffine, UV de la zone touchée, électro-électrique. L'action de la physiothérapie améliore la circulation sanguine, soulage l'enflure et la douleur s'atténue progressivement.

Pendant la période d'apaisement du processus inflammatoire aigu, les ventouses, les massages généraux, les séances d'acupuncture, la cautérisation, l'acupression et même l'utilisation d'un applicateur à domicile Kuznetsov peuvent aider le patient à soulager la douleur et les tensions musculaires excessives. Tout type de massage et de réflexologie améliore le flux lymphatique, réduit la douleur, restaure la fonction nerveuse et prévient l'hypotrophie musculaire.

Cours de traitement anti-inflammatoire et analgésique

Les analgésiques les plus efficaces sont les AINS. Ce groupe de médicaments est constitué de médicaments qui arrêtent l'action de l'enzyme COX et ont une action anti-inflammatoire, notamment Diclofenac, Indométhacine, Ibuprofène, Ortofène, Tsebereks, Sulindak, Naproxène, Kétorolac. Tous ces médicaments sont irritants pour la muqueuse gastrique, agissent sur les reins et réduisent la coagulation du sang; leur utilisation doit donc être limitée. Ces médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, tels que Movalis, Arcoxia, Nimesulide, sont moins irritants pour le tractus gastro-intestinal et, peut-être, plus longtemps, conformément au traitement prescrit par le médecin (simultanément à l’oméprazole). En savoir plus sur les onguents pour les maux de dos, une comparaison des prix et de l'efficacité, ainsi que sur les injections, les injections pour les douleurs dans le bas du dos, lisez nos articles. Lorsque la douleur et l’inflammation augmentent, des médicaments hormonaux stéroïdiens sont parfois prescrits. Ils permettent de soulager la douleur, sans toutefois éliminer la cause de l’inflammation, et leur utilisation entraîne de nombreux effets secondaires et contre-indications.

Autre traitement médicamenteux de l'inflammation du nerf sciatique

Le médecin prescrit également des vitamines, en particulier les vitamines du groupe B, B12, de la vitamine E, des complexes de vitamines et de minéraux, des médicaments qui améliorent les processus métaboliques et la circulation sanguine, ainsi que des moyens de relâcher les muscles.

Même les exercices les plus simples, tels que la bicyclette, pratiqués en position couchée, les mouvements de rotation du bassin, la marche au sol sur les fesses, tout étirement, sont très efficaces. Les exercices doivent être effectués pour soulager le processus aigu pendant les périodes de rémission, il est intéressant de les exécuter lentement, sans à-coups, sans forte tension.

Mode dans la période aiguë

Dans la période aiguë, il est recommandé aux patients de se coucher, de préférence sur un lit avec un matelas dur, afin de limiter toute activité physique jusqu'à ce que l'inflammation aiguë disparaisse. Écoutez votre corps, certains patients sont très bien aidés en appliquant alternativement des coussinets chauffants et de la glace, d'autres sont tout simplement froids, en particulier les mouvements de massage dans la zone de localisation de la douleur avec un morceau de glace.

Traitement de sanatorium, thérapie de boue

En dehors de l'exacerbation, il est recommandé de traiter l'inflammation du nerf sciatique dans les sanatoriums, de guérir la boue, d'hydrothérapie avec l'utilisation de radon, de sulfure d'hydrogène et de bains de perles, et de bénéficier d'une traction sous-marine particulièrement efficace. La climatothérapie contribue toujours à renforcer le système immunitaire, à réduire la fréquence des rhumes, au repos, à améliorer l'humeur et à créer une attitude positive, essentielle à la guérison.

Bien sûr, il existe de nombreux remèdes populaires pour le traitement, mais ils ne doivent être utilisés que sur prescription d'un médecin, car des contre-indications à l'utilisation de l'une ou l'autre méthode sont possibles.

Curieusement, toute crème, y compris le marronnier, peut aider à détendre les muscles et à soulager la douleur causée par les maladies du nerf sciatique. En règle générale, ces crèmes sont utilisées pour les varices des extrémités inférieures, mais le marronnier d'Inde aide également à pincer le nerf sciatique, de sorte que vous pouvez ajouter un traitement avec les crèmes suivantes - Venitan, crème Balsam Chaga, crème apaisante Auchan (vendue dans les supermarchés Auchan), une série de recettes à la crème Grand-mère Agafi - Crème anti-varices, préventive, relaxante. Nous avons déjà mentionné le massage peut, vous pouvez le faire vous-même avec une crème chauffante ou une pommade anti-inflammatoire. Étalez la zone affectée avec la pommade et mettez le pot, il devrait être déplacé dans un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d'une montre, la durée du massage est de 10-15 minutes, il devrait être fait tous les deux jours. Le traitement à la cire d'abeille doit être chauffé au bain-marie jusqu'à obtention d'une consistance molle, faire un gâteau et se fixer à la zone de localisation de la douleur, mettre du polyéthylène, de la laine de coton sur le dessus et recouvrir la compresse de la nuit. Cette procédure peut être effectuée pendant la semaine. Frotter un point sensible avec de la teinture de bourgeons de pin ou d’épinette, des pissenlits ou tout simplement des aiguilles de pin est d’une grande aide. Pour faire une telle teinture, des boutons de pin, des aiguilles de pin et des pissenlits sont placés dans un pot d'un demi-litre rempli de vodka, laissés dans un endroit sombre pendant une semaine. Cette solution essuyer la zone touchée.

L'inflammation du nerf sciatique ou de la sciatique localise la colonne vertébrale lombo-sacrée, la cuisse, le tibia et le pied. Le pincement du plus gros nerf, le sciatique, entraîne des douleurs parfois intolérables, cédant à la jambe, empêchant la personne de bouger et de dormir normalement. La maladie nécessite un traitement complexe consistant à prescrire de la physiothérapie, une thérapie manuelle et des médicaments pour le développement aigu de la maladie par le neuropathologiste.

La sciatique est une maladie qui touche les personnes âgées atteintes de sclérose en plaques, de diabète sucré, d'altération de la circulation sanguine et du métabolisme, de maladies allergiques et de tout un ensemble de modifications pathologiques de la colonne vertébrale.

Lorsque la sciatique dans la colonne vertébrale sacrée et lombaire développe une pathologie avec des complications de l'ostéochondrose, à l'arrière-plan des blessures ou des maladies inflammatoires obtenues précédemment. En outre, une inflammation du nerf sciatique est possible si le patient présente des tumeurs bénignes ou malignes aux endroits où le nerf passe, si la circulation sanguine est perturbée, une thrombose veineuse dans la région pelvienne. Le nerf sciatique s'enflamme du fait du pincement des processus dégénératifs se développant dans la colonne vertébrale, ainsi que de la déformation du tissu osseux lors de l'ostéochondrose, hernie intervertébrale due à la dégénérescence.

Les provocateurs pour le développement de la sciatique peuvent être:

maladies virales précédemment transférées: grippe, SRAS, syphilis, gonorrhée, tuberculose, paludisme, typhoïde, brucellose, gonorrhée, rhumatisme, évolution d'autres processus purulents dans le corps.

Peut-être que le développement de l'inflammation dans la déformation du tissu osseux - coxarthrose, sur le nerf crée une forte pression, conduisant à la douleur. Le risque de développer une sciatique est possible avec:

hypothermie du corps, posture altérée, courbure, surcharge de la colonne vertébrale de pied plat, entraînant un déséquilibre du squelette lorsqu’une injection est faite de manière incorrecte dans la fesse, perforée avec une aiguille du cordon nerveux.

Le principal symptôme de l'inflammation du nerf sciatique est la douleur, qui localise la fesse, la cuisse et le genou par l'arrière, le long du mollet et jusqu'au pied. La douleur d'un nerf pincé est généralement une piqûre, une coupure, une brûlure, ne s'en va pas même au repos, disparaît et se produit soudainement. Dans les cas graves, l'inflammation devient chronique et se reproduit de temps en temps. En règle générale, les crises commencent après l'hypothermie, au cours de la saison morte, avec un effort physique excessif émotionnel. Une perte partielle de sensibilité de la peau, une douleur accrue lors de la marche, des picotements, la chair de poule, un engourdissement du pied.

Avec une douleur intense, les pieds transpirent, gonflent, le patient peut s'évanouir. En cas de violation grave de la fonctionnalité du nerf, les muscles de la cuisse, les mollets et les fesses deviennent plus petits, l'arrière de la cuisse peut être temporairement immobilisé.

Souvent, sur les symptômes de l'inflammation du nerf sciatique, un neurologue peut poser un diagnostic provisoire dès le premier examen visuel. Pour clarifier, il a mené une enquête complète. Lors de l’exacerbation de la sciatique, le médecin vous prescrira un traitement dès l’examen du patient. Le patient est affecté à:

diagnostics biochimiques et cliniques en laboratoire, radiographie de la colonne vertébrale dans deux projections, tomographie, réorientation éventuelle vers un chirurgien vasculaire, un rhumatologue et un vertébrologue.

La thérapie pour le traitement de l'inflammation est complexe, selon les résultats du diagnostic, un neurologue vous prescrira:

physiothérapie pour réduire la douleur, soulager les poches, améliorer la circulation sanguine. UHF, phonophorèse, électrophorèse, thérapie au laser, électrolyse, applications de paraffine, réflexothérapie peuvent être prescrits pour soulager la douleur, la tension musculaire, améliorer le drainage lymphatique et restaurer les fonctions nerveuses. La méthode n'est permise que lorsque le stade aigu de l'inflammation disparaît. Aide à l'acupression, l'acupuncture, la cautérisation, les applications à domicile médicaments Kuznetsova pour soulager l'inflammation avec la nomination de naproxen, ketorolaka, sulindaka, ortofen, ibuprofène, indométacine, diclofénac. Également non stéroïdiens: nimésulide, movalis, arcoxia, hormones stéroïdiennes très douloureuses, vitamines B, B12, E pour améliorer la circulation sanguine, processus métaboliques, relaxation musculaire, exercices thérapeutiques sous forme d'exercices simples: vélo en position couchée, mouvements de rotation avec bassin, fesses. Tous les exercices doivent être effectués lentement, sans effort.

Au cours de la période aiguë de la maladie, on montre au patient le repos au lit, la restriction de l'activité physique, l'application alternée de glace, de coussins chauffants. Lorsque l'exacerbation est passée, il est recommandé de traiter les patients dans un sanatorium avec de la boue, en prenant du radon, des bains hydrosulfurés, de l'extrait sous l'eau. Toutes ces mesures renforcent le système immunitaire, améliorent la santé en général, préviennent les manifestations fréquentes du rhume.

Il est nécessaire d'opérer le nerf sciatique en cas de déficience fonctionnelle grave des organes pelviens, de douleur persistante et de pathologie du disque intervertébral. La méthode de microdiscectomie, réalisée sur du matériel à fibres optiques, a prouvé son efficacité. Le pronostic pour la sciatique est assez positif.

Le traitement traditionnel de l'inflammation du nerf sciatique, malgré son efficacité, comporte de nombreuses contre-indications. Les médicaments ne sont pas réputés avoir les meilleurs effets sur les reins, le foie et le tractus gastro-intestinal. Chez le peuple, de nombreuses recettes pour le traitement d'un pincement du nerf sciatique sont connues. Ce sont généralement des méthodes d'utilisation externe de bains, pommades, compresses, frottements. Avant toute ingestion, vous devez d'abord consulter votre médecin afin d'éviter tout risque d'aggravation de la maladie et son aggravation, sinon l'auto-traitement peut avoir des effets néfastes sur d'autres organes internes. Pour l'administration orale, vous pouvez préparer la composition de:

graines de marronnier, baignez 2 c. à thé de graines avec de l’eau bouillante (5 litres) et mettez au bain-marie pendant 10-15 minutes, puis égouttez-les et laissez-les refroidir. Buvez un demi-verre de calendula (2 c. À soupe. De fleurs séchées) avant les repas, versez de l'eau bouillante (2 tasses), laissez infuser pendant 2 heures, fermez hermétiquement le récipient et filtrez. Boire environ 0,5 tasse de racine de bardane (1 cuillère à soupe de L) par jour, y verser 1 tasse de cahors et réchauffer à feu doux pendant 5 à 7 minutes, sans faire bouillir ni filtrer. Prenez 2 fois par jour seulement frais.

Bains: pour usage externe, il est efficace de prendre des bains avec addition de décoction à base de plantes. Le bouillon peut être fabriqué à partir de raifort, de racine fraîche, écrasé dans un hachoir à viande et placé dans un sac de gaze, puis dans le bain. Baignade -10-15 minutes.

La décoction peut être préparée avec leurs pousses de pin, 1 kg brassée avec de l’eau bouillante (3 litres), bouillie pendant 10-15 minutes, infusée pendant 4 heures, filtrée. Il est ajouté au bain tiède à raison de 1 litre pour 15 litres d'eau. Prendre un bain pendant 15-20 minutes.

Pour préparer un mélange anesthésique, dissoudre l’analgame (10 morceaux) dans de la vodka (1 tasse) en ajoutant un peu de solution d’iode (5%) et en le laissant dans un endroit sombre pendant 3 jours. Les zones malades doivent être traitées la nuit, enveloppées de laine.

La feuille de laurier (20 feuilles) est versée avec de la vodka (1 tasse), infusée pendant 3 jours, puis appliquée sur les zones très douloureuses.

Pour préparer la teinture, vous devez prendre une triple eau de Cologne, la mélanger avec des fleurs de pissenlit fraîches, la placer dans un endroit sombre pendant 3 jours et la frotter toute la nuit jusqu'à ce que les symptômes de la douleur disparaissent.

Dans le jus frais de leur radis noir, on ajoute du miel dans le rapport de 3: 1, on mélange la composition, on la frotte dans les zones touchées jusqu'à ce que le mélange soit complètement absorbé par la peau.

Du lilas blanc (2-3 cuillères à soupe de fleurs) est versé avec de l'alcool à la vodka (300 ml), infusé chaque semaine dans un endroit sombre, filtré et frotté dans les zones infectées jusqu'à 4 fois par jour.

L'acacia blanc (100 grammes. Fleurs) est versé avec de la vodka (300 grammes), mis à chauffer pendant une semaine, puis filtré et frotté sur les zones malades du corps.

Miel liquide (300 gr.) Mettez au bain-marie jusqu'à ce qu'il soit complètement fondu, puis versez 50 ml d'alcool, mélangez. Appliquez le mélange sur les zones douloureuses en massant tout le dos.

Pour réduire la douleur aidera les compresses de:

Le miel et la farine peuvent pétrir la pâte pour faire un gâteau et appliquer de la même manière.

Cire d'abeille chauffée au bain-marie. Avec une cire molle forme un gâteau, appliquer sur la zone douloureuse, enveloppé avec du polyéthylène et un chiffon en laine sur le dessus. Fixez le bandage, laissez-le tremper jusqu'au matin. Répétez pendant 1 semaine.

Pommes de terre râpées crues, presser le jus. Ajouter le kérosène (1 c. À thé) au gâteau, remuer. Appliquez la composition sur la gaze, puis sur la zone touchée, mais commencez par lubrifier la zone avec de l'huile de tournesol, vous pouvez vous brûler.

Une solution d'essence de térébenthine (1 partie) et d'eau (2 parties). Saturer un morceau de pain noir avec eux, attachez-le à l'endroit sensible, enveloppez-le avec du polyéthylène, après 15 minutes, retirez la compresse. Avec une forte sensation de brûlure, arrêtez immédiatement la procédure, vous pouvez vous brûler.

Racine de raifort, coupez-la en morceaux, ajoutez-y de la pomme de terre râpée et du miel (1.l.). Remuer, lubrifier les zones touchées d’abord avec de l’huile végétale, puis avec cette composition, lier avec du polyéthylène, et surtout avec un chiffon en laine. La compresse peut brûler, ce qui est tout à fait normal. La recette doit être observée exactement, sinon vous pouvez vous brûler

Aide bien avec la sciatique et le marron du nerf pincé, vous pouvez acheter de la crème à la pharmacie. Les crèmes Auchan, Chaga, Venitan ont un effet anti-varices, relaxant et calmant. Il est bon de faire des infusions de pissenlit, d'aiguilles de pin, d'épicéa ou de pin.

Les exercices physiques aideront à renforcer les muscles abdominaux. Nager dans une eau chaude et réchauffer le dos sur la plage ne mèneront pas à un pincement du nerf, à des processus stagnants. Si vous avez déjà eu une inflammation, ne soulevez pas de poids, ne faites pas de mouvements brusques. Cependant, il est également impossible de s'asseoir au même endroit, vous devez vous déplacer, sinon la maladie pourrait recommencer à se développer. Faites les exercices dans l'ordre dans lequel ils sont décrits.

Allongé sur le dos et posant les mains derrière la tête, touchez votre tête avec le sol. Les genoux pliés tirent vers la poitrine. Revenez à la PI, répétez jusqu'à 10 fois. Pour étirer les muscles du dos, passez vos mains sous vos genoux et tirez-les contre votre poitrine, le menton entre vos genoux. Pour donner l'élasticité de la colonne vertébrale, allongé sur le sol, tirez le pied droit sur le genou gauche, jetez votre main droite en arrière, tirez le genou sur le sol et la tête dans la direction opposée. À genoux, placez vos mains sur le sol, pliez, pliez le dos dans un sens et dans l'autre sens. Pour tendre la colonne vertébrale, allongez-vous sur le dos en appuyant le pied gauche sur la cuisse droite et le genou gauche en le pointant du doigt, tirez-le vers la cuisse. Étirez lentement vos genoux contre votre corps, en soulevant la tête et en dirigeant vos bras le long du corps. Posez le pied gauche sur le genou droit, tirez le genou gauche vers l'épaule droite. Faites la même chose avec l'autre genou et l'autre épaule. Couché sur le côté, posez votre coude gauche sur le sol, pliez légèrement vos genoux et tirez-vous en arrière, appuyez votre main droite sur votre hanche en la soulevant légèrement. À genoux, serre les muscles du rouleau de l'abdomen, les mains rapprochées derrière le dos. Appuyez vos fesses sur vos pieds et redressez lentement votre dos. Allongé sur le ventre et étirant les bras en avant, tendez les muscles abdominaux et les fesses, déplacez les omoplates en arrière, levant lentement les bras.

Le nerf sciatique est le plus gros du corps, mais son principal fardeau repose. Avec la levée de poids constante, toute la moelle épinière est surchargée, la formation d'une hernie intervertébrale, le développement d'une tumeur est possible plus tard. Afin de ne pas provoquer d’inflammation du nerf ou de la sciatique depuis l’enfance, il est important d’enseigner aux enfants de garder leur posture correctement, de ne pas rester assis longtemps devant le téléviseur ou l’ordinateur. Vous devez également apprendre à soulever des poids correctement et à dormir de préférence sur un matelas dur. La région lombaire ne doit pas être soumise à l’hypothermie, ni aux sièges ni au sol.

L'inflammation du nerf sciatique ou de la sciatique (névralgie sciatique) se développe de manière inattendue, même chez les personnes qui se considèrent en parfaite santé. Le nerf sciatique est le plus long du corps humain: il commence dans la région lombaire, traverse la partie inférieure de la colonne vertébrale (coccyx), le groupe postérieur des muscles de la cuisse et des membres inférieurs pour atteindre les pieds. Par conséquent, lorsqu’il est enflammé, la douleur et la sensibilité sont perturbées non seulement dans la région lombaire, mais aussi dans tout le nerf, y compris les membres inférieurs.

La sciatique elle-même n'est pas considérée comme une pathologie, mais comme une manifestation d'autres maladies.

Une visite opportune chez le médecin et la mise en place d'un traitement adéquat peuvent non seulement soulager l'état du patient, mais également prévenir des maladies récurrentes à l'avenir. En outre, chaque personne confrontée à cette maladie doit savoir que seul un ensemble de mesures, y compris les préparations pharmacologiques, la thérapie manuelle, la physiothérapie et la physiothérapie, peut soulager et éliminer complètement les symptômes de la sciatique. Par conséquent, il n'est pas nécessaire de se soigner soi-même, mais de se laisser entièrement entre les mains de professionnels qualifiés.

La seule cause d'inflammation du nerf sciatique est la compression de la racine nerveuse et de son tronc. Cela peut se produire pour les raisons suivantes:

  • la présence de néoplasmes dans la colonne vertébrale lombo-sacrée;
  • syndrome musculaire en forme de poire (pincement);
  • ostéochondrose à différents stades de développement;
  • hypothermie constante (fréquente);
  • déplacement du disque intervertébral, accompagné d'un pincement du nerf sciatique;
  • exercice excessif, ce qui conduit à des dommages au tissu musculaire du bassin;
  • hernie discale intervertébrale;
  • sciatique de la colonne lombo-sacrée.

Le symptôme principal et extrêmement désagréable de cette maladie est une douleur intense le long de la localisation anatomique du nerf entier. Un symptôme caractéristique de la maladie est la douleur, située du côté de l'inflammation du nerf sciatique. Dans le même temps, du côté sain, il y aura une parésie à court terme (chair de poule, picotements, engourdissements) dans la fesse, cédant la place à la jambe. Très rarement, la sciatique se développe simultanément de deux côtés. Dans ce cas, le patient ressent une douleur dans les fesses et les jambes.

La douleur lorsque le nerf sciatique est pincé se développe progressivement, augmentant avec chaque jour qui passe. Au début, les patients ne ressentent de la douleur que pendant l'effort physique, lorsqu'ils soulèvent des poids, font des mouvements brusques, éternuent et toussent. Ensuite, le processus inflammatoire progresse, entraînant une augmentation de la douleur et la présence constante de douleur, en particulier la nuit. Tout cela affecte le sommeil nocturne du patient, le tourmente et l'épuise, le privant d'un repos adéquat. En l'absence d'un traitement complet, la sciatique se termine par l'immobilisation du patient en raison d'une douleur aiguë permanente et intense.

Parfois, des douleurs apparaissent et disparaissent soudainement, mais avec l'évolution chronique de la maladie, elles deviennent des compagnons permanents du patient et sont parfois paroxystiques. Les crises se produisent généralement après un effort physique intense ou un effort excessif psycho-émotionnel, en particulier en association avec des rhumes, des infections respiratoires aiguës et des infections virales respiratoires aiguës consécutives à une hypothermie. Au cours de la localisation anatomique du nerf, on peut observer une diminution de la sensibilité de la peau ou, à l'inverse, une hyperesthésie (hypersensibilité). Initialement, la douleur se propage à l'arrière de la cuisse et descend jusqu'aux membres inférieurs. Après une crise, la douleur est localisée au centre de l’une des fesses, sous le genou, ou entre 5 vertèbres lombaires et 1 vertèbre sacrée. La douleur est toujours accompagnée de troubles végétatifs-vasculaires: transpiration excessive, gonflement et rougeur de la peau le long du nerf. Les sensations douloureuses deviennent plus fortes lorsque vous marchez longtemps, que vous restez debout longtemps sur les jambes et que vous êtes assis sur une chaise dure.

Lorsqu'elle ressent une forte douleur, une personne adopte une posture confortable qui peut atténuer ses souffrances. Lorsque la sciatique est violée démarche, parce que toute la charge lors de la marche se produit sur une jambe en bonne santé, sur laquelle le patient repose. Dans ce cas, il y a une boiterie considérable. Au cours de l'évolution chronique de la maladie ou de l'atteinte grave de la fonction nerveuse, sa fonction diminue considérablement et son dysfonctionnement complet peut également survenir. On observe une atrophie du muscle fessier, fémoral ou gastrocnémien. Les fonctions motrices sont également altérées. Par exemple, il est difficile pour le patient de tourner le pied et de plier les orteils, de plier les jambes. Tout cela est dû à l’immobilisation des muscles de l’arrière de la cuisse, responsable de la mobilité des membres inférieurs. Des réflexes neurologiques anormaux apparaissent, qui, en cas de diagnostic difficile, nécessitent la consultation d'un rhumatologue et d'un angiosurgeon.

Le diagnostic et le traitement de la sciatique sont effectués par un neurologue. Vous ne devez pas vous soigner vous-même et dès la première douleur, vous devez faire appel à un spécialiste compétent. L'inflammation du nerf sciatique étant un syndrome qui accompagne diverses maladies, il est d'abord nécessaire d'identifier la cause de la douleur.

Seul un spécialiste expérimenté et qualifié sera en mesure de diagnostiquer l'étiologie du processus inflammatoire, ainsi que de prescrire un traitement adéquat. Pour cela, le neurologue prescrit l'examen suivant:

  • numération globulaire complète;
  • test sanguin biochimique;
  • IRM (imagerie par résonance magnétique);
  • Échographie (échographie) de la colonne vertébrale lombo-sacrée;
  • scintigraphie vertébrale aux radio-isotopes des tumeurs suspectes;
  • radiographies dans différentes projections, qui confirment ou éliminent les modifications osseuses graves.

Le traitement de cette maladie est réalisé par une combinaison de mesures thérapeutiques complexes. En règle générale, il n'y a pas de traitement général pour les patients atteints de sciatique, le déroulement du traitement est choisi strictement individuellement dans chaque cas particulier.

Cependant, il existe encore des traitements généraux incluant les méthodes suivantes:

  • régime de traitement;
  • traitement médicamenteux;
  • méthodes de physiothérapie;
  • massage
  • exercice thérapeutique;
  • traitement de station thermale.

Dans les douleurs aiguës, le patient prend une position spéciale pour le corps, ce qui soulage son état. Dans ce cas, il est recommandé de ne dormir que sur un matelas dur et d'immobiliser complètement le corps, en refusant toute activité de mouvement.

Traitement médicamenteux

La pharmacothérapie comprend les médicaments pharmacologiques, à savoir: les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les stéroïdes, les relaxants musculaires, les analgésiques, les complexes de vitamines et de minéraux destinés à maintenir l'état général du patient. Les anesthésiques locaux (pommades, crèmes et gels) sont également prescrits pour soulager les douleurs spastiques, car ils ont un effet irritant.

Méthodes physiothérapeutiques

Les méthodes de physiothérapie sont très efficaces et constituent un élément important du traitement complexe de la sciatique. Les procédures suivantes sont particulièrement efficaces:

  • compresses chauffantes;
  • échauffement
  • bains de paraffine;
  • UHF-thérapie;
  • phonophorèse;
  • électrophorèse.

La physiothérapie est très efficace en association avec des médicaments: anti-inflammatoires, antispasmodiques, analgésiques, relaxants musculaires.

Massages

Le massage est également une méthode efficace incluse dans le complexe de mesures thérapeutiques. Il n’est suivi par des traitements qu'après amélioration de l’état du patient et atténuation du processus aigu, car pendant la période d’inflammation aiguë, le massage est strictement contre-indiqué. Un massage professionnel compétent aide à réduire la douleur, à améliorer la circulation sanguine et le drainage lymphatique. Ce massage améliore la conductivité du nerf blessé.

Physiothérapie

Le traitement complexe de la sciatique comprend la physiothérapie. Les exercices sont choisis strictement sur une base individuelle, mais ils ne peuvent être effectués qu'après la pharmacothérapie et l'extinction du stade aigu de la maladie. Parfois, la charge minimale est indiquée même chez les patients à qui on a prescrit le repos au lit. Dans ce cas, ils effectuent couché dans le lit. À mesure que vous récupérez, l'effort physique augmente progressivement.

Après l'atténuation de la période aiguë, il est possible de recommander une visite à la piscine au patient. Ceci est très utile car l'eau est capable de détendre extrêmement le nerf sciatique, tout en créant la charge nécessaire sur le tissu musculaire situé autour du nerf.

Avec le traitement opportun et adéquat de la sciatique, le syndrome douloureux est rapidement bloqué et toutes les mesures thérapeutiques complexes réduisent complètement l'inflammation. Cependant, dans les cas avancés, l'inflammation du nerf sciatique se transforme rapidement en phase chronique. Ainsi, les traitements effectués périodiquement n’ont pas l’effet souhaité et ne soulagent pas l’état du patient. Cette situation est une recommandation pour la chirurgie.

Cures thermales et thérapie de boue

Ce traitement est ancré et est effectué après un traitement complexe et une période d'exacerbation. La thérapie par la boue et l’hydrothérapie utilisant des bains au radon et au sulfure d’hydrogène sont particulièrement efficaces. Le traitement sanitaire en station aide à améliorer la santé, à renforcer l'immunité, à améliorer l'humeur et à adopter une attitude positive à l'égard de la vie, ce qui est également important pour la guérison d'une personne, ainsi que pour la complexité de ses mesures thérapeutiques.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale n'est nécessaire que lorsque la maladie est accompagnée de douleurs sévères et persistantes, ainsi que dans le cas de troubles sévères des fonctions des organes pelviens. Pour identifier la pathologie des disques intervertébraux, la plus efficace est la microdiscectomie, réalisée à l'aide d'instruments et d'équipements spéciaux à fibre optique.

L'inflammation du nerf sciatique pouvant être causée par des maladies plus graves, il est nécessaire de savoir dans quels cas il est nécessaire de consulter immédiatement un médecin.

Un besoin urgent de consulter un médecin dans les cas suivants:

  • avec une température corporelle élevée allant jusqu'à 39 - 40 ° C, en particulier avec son augmentation sans cause (aucun symptôme d'infections respiratoires aiguës, de SRAS et de rhume);
  • avec une douleur insupportable et croissante, qui s'étend non seulement sur toute la longueur du nerf, mais également à d'autres parties du corps;
  • la douleur dans les fesses, les jambes et le bassin s'accompagne d'un engourdissement et empêche le patient de bouger librement;
  • on observe une incontinence involontaire d'urine et de selles;
  • un gonflement apparaît dans le dos;
  • il y a une rougeur de la peau dans le bas du dos.

Un traitement complet de la sciatique donne de bons résultats, mais il ne faut pas oublier que l'impact positif de cet ensemble de mesures est en grande partie attribué aux médicaments, qui sont beaucoup plus efficaces que les injections. Bien sûr, recours à des injections dans le cas d'un processus aigu fort ou une exacerbation de la sciatique chronique.

Il existe les méthodes suivantes pour administrer des médicaments:

  • administration intramusculaire;
  • intraveineux;
  • épidurale (médicaments dans la colonne vertébrale).

En règle générale, les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont le plus souvent prescrits:

Ces médicaments ont un bon effet anti-inflammatoire et analgésique. Ils sont capables de bloquer la production d'une enzyme appelée prostaglandine, ainsi que de neutraliser son action, cette enzyme étant la principale cause de la douleur. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ne créent pas de dépendance, mais ont un certain nombre d'effets secondaires graves.

Cependant, il arrive que les médicaments ci-dessus n'apportent pas un soulagement approprié et ne neutralisent pas les processus inflammatoires. Dans ce cas, un autre traitement est prescrit sous la forme de médicaments anti-inflammatoires stéroïdiens d'origine hormonale. Ces médicaments ont un effet remarquable: ils bloquent complètement le syndrome douloureux, facilitent la mobilité des articulations, détendent les muscles. Le patient ressent des mouvements légers et une poussée de force.

Pour que l'effet du médicament ait un effet prolongé, il doit être introduit dans l'espace épidural, en se déplaçant de plus en plus loin aussi près que possible du nerf endommagé. L'espace épidural est situé entre la membrane solide de la moelle épinière et le périoste des vertèbres, qui contient le tissu conjonctif et les plexus veineux. L'administration de médicaments de cette manière procure un soulagement durable aux patients, en éliminant complètement les symptômes d'inflammation et de douleur. Pour corriger le résultat, vous devez entrer le médicament à nouveau. L'administration d'analgésiques par injection constitue une étape importante du traitement de la sciatique aiguë. Les analgésiques, pénétrant dans la circulation sanguine, bloquent rapidement la douleur, apportant un grand soulagement au patient.

Traitez les analgésiques:

  1. Analgésiques. En cas d'intolérance aux anti-inflammatoires non stéroïdiens, prescrire des médicaments de ce groupe. Ils éliminent non seulement la douleur, mais réduisent également la température et ont une action anti-inflammatoire.
  2. Glucocorticoïdes. En phase aiguë de sciatique et de douleur intense, les analgésiques ne sont pas toujours efficaces. Dans ce cas, les glucocorticoïdes sont prescrits: prednisone et dexaméthasone. Ces médicaments soulagent très rapidement l'inflammation et neutralisent le syndrome de la douleur. Glucocorticoïdes particulièrement efficaces dans le type de médicament administré par voie épidurale.
  3. Blocus Novocainic. La novocaïne est un moyen très efficace de soulager la douleur, car elle agit sur les terminaisons nerveuses en empêchant les impulsions de douleur de pénétrer dans le système nerveux central. En cas d'intolérance à Novocain, il est remplacé par de la lidocaïne.
  4. Analgésiques narcotiques. Ces médicaments sont utilisés pour soulager une douleur intense et insupportable. Ils sont également les plus puissants analgésiques.
  5. Myorelaxants. Ces médicaments sont prescrits dans les cas où, en plus de la douleur, le patient ressent de forts spasmes musculaires. En règle générale, les médicaments de ce groupe sont utilisés en plus du traitement des anti-inflammatoires non stéroïdiens.

Il existe également un certain nombre d'autres moyens efficaces d'éliminer efficacement l'inflammation du nerf sciatique:

  1. Artrozan. Ce médicament est habituellement prescrit pour l'arthrose des articulations, mais comme l'arthrose est un agent anti-inflammatoire non stéroïdien, son utilisation dans la sciatique est tout à fait appropriée. Les comprimés et les injections de ce médicament soulagent l'inflammation, éliminent la douleur et réduisent la température.
  2. Voltaren. Le médicament appartient également au groupe des médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens et est très efficace dans l'inflammation du nerf sciatique. Il est administré par voie intramusculaire pendant les trois premiers jours. Voltarenum n'est pas injecté dans la fesse touchée, afin de ne pas provoquer de douleur accrue.
  3. Ketorol. Les injections de kétorol, qui appartiennent également au groupe des anti-inflammatoires non stéroïdiens, ont un puissant effet analgésique, antipyrétique et anti-inflammatoire. Il inhibe l'action des prostaglandines et empêche sa production. C'est le médicament le plus efficace de ce groupe.
  4. Prozerin. Les injections de prozerine ne sont prescrites qu'en cas d'urgence, avec un syndrome douloureux grave, lorsque la douleur n'est soulagée par aucun autre anesthésique.

Des méthodes efficaces d'élimination de la douleur et de l'inflammation consistent à appliquer une variété de gels et de pommades sur la peau afin de calmer complètement la douleur dans la région lombaire. Pour améliorer le système immunitaire, on prescrit aux patients sciatiques des complexes de vitamines et de minéraux capables d'activer les processus métaboliques.

L'inflammation du nerf sciatique peut être prévenue et empêchée, pour cela, il est toujours nécessaire de contrôler la posture et de maintenir les muscles du dos en bonne forme. Il existe un certain nombre d'exercices physiques de renforcement qui peuvent empêcher le développement de la sciatique. Même les exercices du matin peuvent être utilisés comme exercices physiques. Lorsque vous êtes assis ou assis, vous devriez faire une pause toutes les heures et faire de l'exercice.

Pour prévenir le développement de la sciatique comme suit:

  • se débarrasser de l'excès de poids, l'obésité conduit dans la plupart des cas à une inflammation et à un pincement du nerf sciatique;
  • garde le dos droit;
  • effectue des exercices matinaux réguliers, car même un effort physique minimal empêche les nerfs pincés;
  • dormir sur un matelas dur;
  • éviter l'hypothermie;
  • éviter les blessures de la colonne vertébrale, en particulier de sa partie inférieure;
  • traiter toutes les pathologies existantes susceptibles de provoquer le développement de la sciatique (ostéochondrose, lésions médullaires diverses, processus tumoraux)

Il convient de rappeler que la prévention en temps opportun peut prévenir jusqu'à 70% des cas de sciatique.