La saillie de la colonne vertébrale - de quoi s'agit-il?

Étirement

La saillie des disques intervertébraux est provoquée par l'extrusion du disque intervertébral au-delà des limites de son emplacement naturel. La protubérance précède toujours la formation d'une hernie. La hernie de la colonne vertébrale survient en cas de rupture de l'anneau fibreux et de sortie du contenu central à l'extérieur.

Protrusion - qu'est-ce que c'est?

Pour comprendre l'essence de la maladie, il est nécessaire de comprendre la structure de la base du squelette humain. La crête vertébrale est la connexion des os vertébraux à l'aide de disques. Ils sont assez petits, mais l'union de tous les disques représente un quart de la longueur de la colonne vertébrale. Le disque, situé entre les vertèbres, a un centre (noyau) appelé gélatineux, entouré d’un anneau fibreux.

Le composant central est une substance semblable à un gel avec de nombreuses molécules qui retiennent l'eau. Le noyau de l'anneau est composé de fibres de collagène solides qui empêchent le noyau de s'écouler. La compression et le redressement constants de la partie interne assurent une fonction d'amortissement de la colonne vertébrale. Toute la structure des vertèbres et des composants intervertébraux est maintenue par les ligaments longitudinaux situés à l'avant et à l'arrière de la colonne vertébrale.

En raison de mouvements et de charges constants, le noyau gélatineux est comprimé et appuie sur l'anneau fibreux. Il est à son tour tendu. Avec une compression excessive du noyau, il se produit une forte extrusion de l'anneau au-delà de la moelle épinière, une saillie du disque.

De plus, la saillie du disque ne survient pas avec une seule charge. C'est souvent le résultat de nombreuses années de changements dégénératifs. Les disques intervertébraux deviennent moins élastiques avec l’âge et plus susceptibles de changer. Cela contribue à:

  • Blessures subies;
  • L'hérédité;
  • Surcharge constante sur certaines parties de la colonne vertébrale au travail, à la maison ou pendant les activités sportives;
  • Violations de la position naturelle du dos (scoliose).

En raison du fait que le noyau gélatineux et l'anneau fibreux ne peuvent pas retourner à leur état normal, il se produit un amincissement et l'apparition de microfissures dans la structure cyclique. La condition des disques intervertébraux est grandement influencée par la manière dont les nutriments sont reçus. Chez l'adulte, cela se produit non pas en raison de capillaires minces (comme dans l'enfance), mais en raison de l'absorption d'oligo-éléments des muscles adjacents.

Si le contenu intervertébral est comprimé de manière excessive, sa nutrition se détériore et, par conséquent, son état s'aggrave.

Si vous ne supprimez pas l'impact externe sur les vertèbres et les disques, les disques font saillie. Les protrusions sont dues à la convergence des vertèbres et à la forte compression du disque intervertébral. Le noyau ne résiste pas à l'attaque et l'anneau dépasse les limites de la crête. Cette «sortie» s'appelle la saillie du disque intervertébral.

Types de saillies des disques vertébraux

La classification de la protrusion discale est basée sur l'emplacement du disque vertébral endommagé. Chacun d'eux est accompagné de certains symptômes de la maladie.

  • Violation dans la région cervicale. Maladie assez fréquente causée par l'étroitesse de la colonne vertébrale dans la zone décrite. La douleur est causée par les plus petites violations de l'état naturel de la colonne vertébrale. Symptômes de protrusion des disques de la colonne cervicale - douleur, accompagnée de migraines, épisodes de pression croissante ou décroissante, cercles autour de la tête. Ce type de maladie sans l'intervention de spécialistes peut affecter de manière significative le corps.
  • Troubles dans la région lombaire. Le type le plus commun de saillie vertébrale. La longe est la partie la plus mobile du dos, subissant en même temps des charges considérables. Lorsque le disque lombaire «émerge», la victime ressent de vives douleurs en se baissant, des difficultés à se lever de la position couchée, une certaine faiblesse des jambes. La radiculite de la longe apparaît, la fonction de miction en souffre.
  • Saillie intervertébrale de la colonne vertébrale dans la région thoracique. Cette zone est la moins exposée au stress, le type de maladie est donc moins fréquent. Symptômes de protrusion - douleur et difficultés à court terme dans les mouvements du dos et de l'abdomen, engourdissements dans les côtes.

En plus de dépendre de l'emplacement du disque affecté, il existe certains types de protubérances discales qui dépendent du côté dans lequel l'anneau est comprimé au-delà des limites vertébrales.

  • La saillie du disque central (médial) se dirige vers le canal rachidien situé au centre. Bien que la maladie ne se manifeste pas, elle est dangereuse car elle peut affecter la moelle épinière.
  • Anneau fibreux latéral (latéral) bombé. Les particules de l'anneau font saillie du côté de la vertèbre. Dans ce cas, les nerfs spinaux peuvent être soumis à une pression. Un type de maladie rare (environ 10% des cas).
  • Colonne vertébrale latérale postérieure. Le type le plus commun. L'anneau fait saillie au-delà des vertèbres dans la direction du dos et des côtés. Il y a une pression sur les nerfs et d'autres parties de la moelle épinière. Les symptômes de la maladie apparaissent lorsque des effets sur les terminaisons nerveuses se produisent.
  • Une violation du dos de la colonne vertébrale se produit lors de l'extrusion de la région abdominale vers le dos. Ce type de protrusion est l’effet le plus important sur les terminaisons nerveuses. Symptômes - douleur, mobilité réduite, sensibilité réduite. Les organes des systèmes urinaire et génital souffrent.

Méthodes de diagnostic

Lorsque le patient contacte le patient, le médecin utilise diverses méthodes pour établir un diagnostic de protrusion discale. Le traitement est prescrit de manière plus précise après la tomographie, en fonction du type de mouvement des particules par résonance magnétique. L'étude n'est pas facile, n'a pas d'effet significatif sur le corps. Selon les résultats de l’étude, le médecin reçoit un tableau complet de la maladie: taille des performances en saillie, taille de la colonne vertébrale, degré d’inflammation de la zone touchée.

Il est à noter que la tomographie à l'aide de la technologie informatique ne donne pas des résultats précis de l'examen. Par conséquent, dans le diagnostic et le traitement des protrusions de la colonne vertébrale, utilisez des méthodes fiables et éprouvées.

Comment guérir la saillie

Souvent, beaucoup de gens ne savent pas ce qu'est une saillie. Par conséquent, toute sensation inconfortable dans le dos ou toute perturbation à court terme dans le corps est associée à la fatigue ou à un exercice excessif. Mais dans le cas de la maladie décrite, un simple repos ne donnera pas un soulagement de la maladie. Il est nécessaire de recourir à l'intervention de spécialistes, pour comprendre ce qu'il faut traiter et comment se débarrasser de la saillie. Dans la colonne vertébrale, la base du corps est posée et toute violation y affectant le bien-être général d'une personne, en particulier la saillie des disques intervertébraux. Un traitement rapide accélérera le rétablissement dans une large mesure.

Une personne qui a entendu parler de la saillie des disques intervertébraux est préoccupée par la question de savoir si la saillie peut être guérie. La réponse sans équivoque dans chaque situation spécifique sera la sienne, mais dans la plupart des cas, la maladie est traitable. Tous les types de traitement peuvent être regroupés en traitements médicaux, folkloriques et complexes.

Avec l'aide de médicaments

La protrusion du disque intervertébral se produit principalement avec une inflammation des terminaisons nerveuses et la raideur des muscles de la colonne vertébrale. Après examen, des médicaments anti-inflammatoires sont souvent prescrits, tels que le diclofénac, l'ibuprofène et de nombreux autres. Pour soulager la douleur aiguë, les médicaments sont administrés par voie intramusculaire et sont prescrits pendant plusieurs jours sous forme de comprimés. La guérison de la colonne vertébrale est un processus qui prend du temps.

La relaxation des tissus musculaires est due aux médicaments relaxants musculaires qui éliminent les spasmes.

Les pommades et les gels ont un grand effet. Ils réchauffent le tissu, offrant un effet relaxant. La combinaison des effets externes (pommades) et interne (comprimés) donnera le meilleur résultat. La protrusion vertébrale est traitée chirurgicalement, mais il s’agit d’une mesure de grue à laquelle on ne recourt que dans des situations d’urgence.

Traitement folklorique

A la question de savoir comment traiter la protrusion discale, aidez la médecine traditionnelle. Ils visent à éliminer l'inflammation sur le site de la blessure et de la relaxation. Vous trouverez ci-dessous des exemples de recettes.

  • Teinture d'ail. Hacher 150 g d'ail et mélanger avec 250 ml de vodka. Insister 10 jours. Faire des compresses pour la nuit.
  • Recette d'oignon indien. Cette plante peut souvent être trouvée sur les rebords de fenêtres amateurs de remèdes à la maison. Nous obtenons un gruau de cet oignon que nous passons dans un hachoir à viande. Ajouter le miel dans un rapport 1: 1. Nous nous frottons tous les jours dans la zone douloureuse.

Physiothérapie

Les méthodes les plus courantes de traitement de la protrusion des disques intervertébraux visent à combiner plusieurs types, tels que les cours de massage et la gymnastique. Souvent, lorsqu’il s’agit d’une maladie, des méthodes d’influence physique sur la colonne vertébrale - étirement, étirement de la colonne vertébrale sur des appareils spéciaux, port du corset - aide. Les troubles de la colonne vertébrale dans la région du cou sont traités en appliquant l'invention du nom de Shants.

Il est vivement recommandé de diagnostiquer la «protrusion discale» chez le patient dans les sanatoriums et les centres de villégiature, où différents types de bains et de boue thérapeutique sont utilisés.

La colonne lombaire atteinte oblige souvent le patient à s’allonger pendant 2 à 3 jours. Chaleur sèche recommandée. Comme le patient est nommé gymnastique contenu spécial et l'impact de l'électrophorèse. Les complexes de thérapie physique thérapeutique sont recommandés pour tous les patients présentant une protrusion du disque intervertébral. Ces exercices renforcent les muscles du dos, ce qui permet de mieux maintenir les vertèbres dans la position souhaitée. Les modifications du disque vertébral peuvent être très bien traitées, il est nécessaire de consulter un spécialiste dès les premiers symptômes.

La saillie du disque circulaire, de quoi s'agit-il?

Saillie discale - causes, symptômes, profilkatika et traitement

I. Qu'est-ce que la saillie des disques

La saillie du disque intervertébral est un processus pathologique de la colonne vertébrale, dans lequel le disque intervertébral fait saillie dans le canal rachidien sans rompre l’anneau fibreux. Ce n'est pas une maladie indépendante, mais l'une des étapes de l'ostéochondrose, suivie d'une hernie. Le plus souvent localisée dans les régions lombaires et moins - les cervicales.

En fait, la saillie de la hernie se distingue par l'état de l'anneau fibreux, qui limite et supprime le noyau pulpaire du disque intervertébral. Si cet anneau préserve l’intégrité et que la structure du disque n’est pas brisée, il y a saillie. Si l'anneau est cassé et qu'une partie du disque tombe, c'est une hernie.

La destruction de l'anneau fibreux a de nombreuses raisons - soulèvement de poids, manque d'effort physique, surcharge physique et psychologique, stress nerveux, surcharge de travail, manque d'oligo-éléments (chondroïtine, glucosamine, calcium...), ostéochondrose, scoliose, cyphose et autres maladies. Hernie intervertébrale (hernie discale) ) - formé à la suite de la rupture de l'anneau fibreux du disque intervertébral, à travers lequel une partie du noyau gélatineux se gonfle.

La saillie des disques intervertébraux (PMD, du latin "protrudere" - "parler pour.") Est appelée saillie du disque intervertébral au-delà de la moelle épinière sans rompre l'anneau fibreux.

La protrusion discale est l’une des formes les plus courantes de troubles dystrophiques et le stade initial de la formation d’une hernie dans le disque intervertébral. À toutes les étapes du développement de la maladie, les fibres internes de l'anneau fibreux sont endommagées. Mais il n'y a pas d'espace dans la coque extérieure. Dans ce cas, l'anneau s'étend au-delà du disque intervertébral, formant une saillie. La taille de la saillie est comprise entre 1 et 5 mm. Un renflement de 1 à 3 millimètres est toujours considéré comme inoffensif et ne donne généralement pas de symptômes. Mais lorsque le noyau pulpeux dépasse de l'anneau fibreux sur une distance de 5 millimètres ou plus, la protrusion provoque un inconfort pour le patient. En conséquence, il se produit une irritation (compression) des racines nerveuses et une douleur de nature non permanente (intermittente), ce qui s'explique par le degré variable d'irritation nerveuse dans différentes positions du corps. Étant donné que le principal danger de protrusion ou de prolapsus du disque est la compression de la moelle épinière et que l'ampleur de la protrusion peut être importante, elle est presque aussi dangereuse que la hernie.

Ii. Causes de la protrusion discale

Le plus souvent, cette pathologie (PMD - saillie du disque intervertébral) se produit dans la colonne lombaire, ce qui s'explique par le fait que ce département représente la charge la plus importante. Le mécanisme de la saillie consiste principalement en des modifications dystrophiques de l’anneau fibreux du disque, qui entraînent une fissuration progressive, une perte d’élasticité et un aplatissement. Les violations affectent le noyau pulpeux, qui se déshydrate et perd du volume, puis commence à dépasser sa position normale sous la pression des corps vertébraux. L'essentiel est que les disques intervertébraux ne possèdent pas de vaisseaux sanguins, ils obtiennent tous les nutriments par diffusion à partir des tissus adjacents. Si, pour une raison quelconque, la diffusion ne se produit pas (par exemple, en raison de l'absence d'effort physique), le disque intervertébral commence à «mourir de faim», ce qui devient la cause de l'apparition de processus dégénératifs.

La protrusion de la colonne vertébrale est due en premier lieu à l'ostéochondrose, en cas de manque d'eau, d'oligo-éléments et d'acides aminés. De manière générale, une saillie est formée à la suite d'une ostéochondrose et entraîne une détérioration de l'élasticité des disques et une réduction de leur hauteur.

Les facteurs suivants peuvent provoquer le développement de la PMD:

  • L'ostéochondrose causée par des changements liés à l'âge est la principale cause de protrusion discale;
  • Blessures à la colonne vertébrale;
  • Courbure de la colonne vertébrale - hyperkifozie, scoliose, cyphoscoliose;
  • Prédisposition génétique;
  • Surpoids;
  • Insuffisance, charges excessives sur la colonne vertébrale;
  • Mauvaise position pour soulever des poids;
  • Posture incorrecte;
  • Surpoids;
  • Développement insuffisant du cadre musculaire;
  • Violation des processus métaboliques dans le corps;
  • Changements d'âge;
  • Processus infectieux graves dans le corps.

La charge sur la colonne vertébrale dépend en grande partie de la position du corps. Par exemple, lorsque vous soulevez dans une position courbée, sa pression sur la colonne lombaire est 10 fois supérieure à son poids. Et si vous pensez que la pression maximale sur la colonne lombaire se produit en position debout, vous vous trompez! En fait, avec un poids moyen, en position debout, il pèse 70-80 kg et en position assise - 140 kg, soit deux fois plus! La pression sur le bord du disque augmente 11 fois! Cela montre à quel point un mode de vie sédentaire est dangereux et contribue dans une large mesure à la formation de protrusion discale.

Iii. Symptômes de protrusion discale

En règle générale, de nombreux cas de saillie sont asymptomatiques, en particulier au tout début de sa formation. Mais en l’absence d’attention suffisante, les conséquences sont graves. La protrusion est une étape précoce du développement d’une hernie discale.
Comment déterminer les symptômes de la maladie "asymptomatique"?

Comme nous l'avons dit, une saillie peut se développer longtemps sans l'apparition de symptômes. Les symptômes caractéristiques de cette maladie n'apparaissent qu'au moment où la saillie «atteint» les extrémités nerveuses les plus proches. En même temps, la douleur peut être assez faible au début et le patient l'ignorera «avec succès». Mais après un jour ou deux, la douleur s'intensifie et commence à gêner sérieusement la personne.

Les symptômes de la maladie "saillie" dépendent de sa taille et de son emplacement. C'est l'intensité des symptômes qui indique la véritable cause et la gravité de la maladie.

Symptômes caractéristiques permettant de suspecter la présence d'une saillie:

  • douleur aiguë ou chronique dans le cou, le bas du dos ou dans la région de la colonne vertébrale thoracique;
  • douleurs rayonnantes ou migratrices;
  • radiculite;
  • affaiblissement du système musculaire et perte d'élasticité musculaire;
  • troubles de la sensibilité dans les membres supérieurs et inférieurs (fourmillements, "chair de poule rampante", etc.);
  • raideur et sensation de brûlure dans la colonne cervicale, thoracique ou lombaire;
  • maux de tête, vertiges, baisse de la vision et de l'audition.

MAIS Les symptômes de la protrusion discale sont assez individuels. Cela dépend de l'emplacement et de la cause de l'endommagement du disque. Par conséquent, pour un traitement efficace, un diagnostic précis utilisant des techniques de neuroimagerie (IRM ou scanner) doit être réalisé afin de différencier les autres maladies produisant des symptômes similaires.

Les manifestations suivantes de la saillie sont distinguées, ce qui est dû en grande partie à sa localisation et à la nature de la saillie:

1. Saillie discale dans la colonne cervicale

La colonne cervicale est très mobile et est responsable de la stabilité de la position de la tête et de l'élasticité des mouvements dans le cou. Il y a sept vertèbres dans cette partie de la colonne vertébrale, entre lesquelles se trouvent des disques intervertébraux. Lorsque les disques s'usent, des protubérances apparaissent et peuvent provoquer une compression de la moelle épinière ou des racines. Les protrusions dans la région cervicale sont sujettes au développement de complications, provoquent une surcharge de la colonne vertébrale et le développement de multiples protrusions (et par la suite de hernies intervertébrales).

  • douleurs locales dans le cou de nature aiguë ou chronique;
  • maux de tête, vertiges;
  • mobilité limitée du cou;
  • douleur irradiant le long du bras;
  • picotements, engourdissements dans la main;
  • faiblesse musculaire dans l'épaule et le bras.

Les patients peuvent être traités pendant des années à partir d'autres affections, mais la saillie qui n'est pas détectée à temps va progressivement progresser et peut conduire à une invalidité.

2. La protrusion discale dans la colonne thoracique

Les saillies de la colonne thoracique sont assez rares. Le fait est que la mobilité des vertèbres dans la région thoracique est beaucoup plus faible que dans les régions cervicale ou lombaire et que, par conséquent, la possibilité d’une exposition excessive aux disques est beaucoup moins importante. Mais, néanmoins, un certain mouvement est toujours présent et des saillies peuvent apparaître lors de la dégénérescence discale.

Les symptômes suivants sont possibles:

  • raideur dans le dos ou douleur;
  • inconfort, douleur aiguë ou chronique dans la colonne vertébrale thoracique;
  • douleur dans l'espace intercostal ou entre les omoplates, névralgie intercostale;
  • troubles de la sensibilité (engourdissement, fourmillements dans la poitrine et l'abdomen);
  • violation du travail d'organes situés dans la poitrine et la cavité abdominale (foie, coeur, etc.);
  • affaiblissement des muscles abdominaux.

La symptomatologie de la maladie dépend de l'emplacement de la saillie et de son degré d'impact sur les fibres nerveuses et les racines voisines.

3. Saillie discale dans la colonne lombaire

Les protrusions les plus fréquentes se produisent dans la colonne lombaire. Cette partie de la colonne vertébrale souffre le plus souvent d'une charge importante (le centre de gravité du corps se situe dans la région lombaire) et d'une grande amplitude de mouvements. En conséquence, les disques lombaires sont plus sujets aux dommages et à l’apparition de protrusions. La situation est aggravée par les processus dégénératifs liés à l’âge.

Lors de la saillie du disque intervertébral, une irritation des structures vertébrales voisines se produit et des symptômes caractéristiques apparaissent:

  • maux de dos aigus ou chroniques;
  • mal de dos, se retournant dans les fesses et la jambe;
  • raideur et douleur dans la région lombo-sacrée;
  • radiculite lombo-sacrée;
  • faiblesse des muscles du mollet et des cuisses;
  • irradiation de la douleur dans une jambe ou les deux;
  • pieds froids;
  • violation de la sensibilité (engourdissement, picotement, sensation de "chair de poule rampante") dans les membres inférieurs, dans la région pelvienne et dans l'aine;
  • dans de rares cas - violations des organes urinaires et reproducteurs.

Comme vous pouvez le constater, la plupart des symptômes sont de nature neurologique et sont associés à une compression des racines de la moelle épinière. C'est ce qui cause la douleur le long du nerf, qui est comprimé.

Iv. Étapes de la formation de saillies

La protrusion discale intervertébrale (DMP) en pratique clinique est beaucoup plus courante que la hernie (prolapsus), car elle constitue en fait son stade intermédiaire après lequel, après l’éruption du disque intervertébral, l’anneau fibreux se rompt et les éléments du noyau pulpaire tombent dans le canal rachidien.

La formation de la saillie du disque est assez longue et consiste en trois étapes successives:

  1. À la première étape, à la suite de processus dégénératifs, jusqu’à 70% de la structure du disque intervertébral est détruite. Il aplatit, perd de l'élasticité, des fissures apparaissent dans la membrane fibreuse. La résistance dans le disque augmente progressivement et sa base - le noyau pulpaire - se déplace lentement vers le côté avec moins de résistance. À ce stade, la personne ressent de la douleur; toutefois, le malaise est local, il existe un spasme musculaire modéré, des modifications statiques et dynamiques peuvent survenir.
  2. À la deuxième étape, commence la formation de la saillie du disque - c’est le réseau de la saillie du disque intervertébral lui-même. Le noyau pulpeux se déplace du centre au bord, à cause duquel les fibres de l'anneau fibreux sont étirées. Le prolapsus atteint 2 à 3 mm, provoquant une douleur intense et un inconfort marqué dans la région du disque endommagé. Dans ce cas, il y a violation de sensibilité, légère asymétrie des réflexes. Le syndrome de la douleur devient plus intense, des sensations désagréables se propagent et non dans les zones proches. Le syndrome musculo-tonique et les troubles de l'activité motrice sont modérés.
  3. Pour la troisième étape est caractérisée par une saillie importante du contenu du disque. C'est la dernière étape précédant la rupture de l'anneau fibreux et la formation d'une hernie intervertébrale. Caractérisé par une douleur aiguë, irradiante et par des troubles névralgiques mineurs (par exemple, un engourdissement des extrémités).

V. Comment reconnaître sa saillie

Des saillies discales intervertébrales peuvent apparaître chez les enfants et les adultes. Les changements dégénératifs-dystrophiques liés à l'âge dans la colonne vertébrale font que la véritable hernie du disque intervertébral se développe assez rarement chez les personnes de plus de 40 ans (elles ont souvent une saillie du disque, qui est souvent assimilée à une hernie). La protrusion discale intervertébrale pose des problèmes de deux manières. Outre l'effet mécanique sur les structures nerveuses, des médiateurs inflammatoires, provoqués par une irritation chimique, émergent du disque par le biais de microfissures. La combinaison de ces facteurs conduit à la douleur, à la faiblesse, à un engourdissement de la partie du corps que ce nerf innerve.

Il est très important de faire attention aux symptômes douloureux dans le dos. Après tout, nous avons souvent mal au dos après une journée bien remplie ou après un effort physique, et nous percevons donc quelque chose d’habituel et de banal. Il nous semble que c’est juste à la fin de la journée de travail que quelque chose tire et gémit, fait mal au dos. Nous pensons que nous étions juste fatigués au travail, que nous étions surchargés de travail dans le pays, que nous étions assis ou restés debout longtemps. Pour cette raison, nous diagnostiquons et auto-traitons de manière indépendante avec confiance. En même temps, malheureusement, nous oublions que si vous faites appel à un spécialiste à temps, vous pouvez vous en tirer avec des méthodes de traitement simples et éviter de nombreux problèmes. Après tout, le diagnostic final ne peut être posé que par un spécialiste après un diagnostic approfondi.

Les méthodes de recherche diagnostique visent à différencier la protrusion d’autres maladies qui présentent des symptômes similaires et à identifier la cause de la maladie. Tout d'abord, une histoire détaillée est collectée et un examen physique du patient est effectué. L'utilisation de tests manuels spéciaux vous permet de déterminer le dysfonctionnement des segments moteurs vertébraux, la violation de la posture, la modification du tonus musculaire et la sensibilité altérée des membres. Si une protrusion ou une hernie intervertébrale est suspectée, des méthodes d'examen supplémentaires sont prescrites au patient: IRM, scanner, rayons X, échographie et quelques autres - à la discrétion du médecin. Les études aux rayons X aident à établir le degré de changement dégénératif et de déformation. L'imagerie par résonance magnétique (ou CT) vous permet de visualiser clairement la compression des faisceaux nerveux. L'électromyographie (EMG) permet d'évaluer le degré d'endommagement des fibres nerveuses.

Vi. Classification des protrusions du disque intervertébral

Traditionnellement, les saillies sont classées selon leur type, leur type et leur emplacement.

Saillie du disque intervertébral: symptômes et traitement

Toute maladie de la colonne vertébrale est une raison sérieuse de penser à la santé. Chaque élément de la partie portante du squelette est important pour le fonctionnement normal de tout l'organisme. L'apparition et le développement d'une pathologie dans au moins un segment du canal rachidien peuvent entraîner des complications graves. Parmi ceux-ci, la hernie intervertébrale est fréquente et son précurseur est la protrusion.

Quelle est la saillie du disque

Avec l'un ou l'autre problème de la colonne vertébrale est confronté la moitié de la population de la planète. Ce ne sont pas toujours des formes graves de la maladie: la douleur ou le développement de processus pathologiques peuvent provoquer des lésions de la région thoracique, des changements corporels liés à l'âge et des efforts excessifs. Selon la prévalence des problèmes de disques intervertébraux, ils figurent parmi les trois premiers problèmes; par conséquent, la maladie associée n’est pas rare.

La protrusion de la colonne vertébrale est la première étape de l’atteinte de cet élément de la colonne vertébrale, caractérisée par un déplacement de la substance gélatineuse du noyau, provoqué par la perte d’élasticité de l’anneau fibreux. Le processus dégénératif conduit à la formation d'une saillie et seules les fibres internes sont endommagées sans casser les tissus externes. La formation d'un renflement sur le disque intervertébral suggère que celui-ci a dépassé les limites de la position anatomique naturelle, qui menace de développer une maladie grave.

"3 plantes qui pénètrent dans les articulations et restaurent le cartilage 20 fois mieux que la chimie du chimiste!"? Lire plus loin.

Dorsalnaya

Le processus pathologique peut être asymptomatique, mais seulement au début, et son développement entraîne l'apparition d'une douleur et d'une localisation prononcée. Le déversement anatomique de la structure spongieuse dans la zone postérieure est appelé saillie dorsale des disques intervertébraux. Il est très difficile de prédire cette pathologie car le sens de la chute des disques intervertébraux se forme spontanément. Si une saillie dorsale est détectée à un stade précoce, son développement peut être suspendu en raison d'un traitement complexe, ce qui réduit le risque de formation de hernie.

Circulaire

Des modifications de la structure des disques intervertébraux peuvent provoquer une lésion dystrophique ou dégénérative de la partie portante du squelette. Lorsque la saillie se produit uniformément sur toute la circonférence du disque, le diagnostic est décevant - saillie circulaire du disque intervertébral. Le développement d'une pathologie dorsale circulaire à un stade avancé conduit à l'apparition de maladies neurologiques. Si la saillie de la colonne vertébrale acquiert une forme chronique, alors, sans traitement approprié, le développement de la pathologie conduit à une invalidité.

Foraminale

La transition lombo-sacrée représente des charges considérables. Quelles que soient les causes de la formation de la pathologie, mais si la douleur est ressentie dans une jambe et est ressentie à la surface extérieure de la cuisse, cela peut alors être le symptôme de la saillie foraminale des disques intervertébraux. La saillie est formée entre la 5ème vertèbre lombaire et la 1ère vertèbre sacrée, se déplaçant vers le foramen intervertébral.

La saillie des disques intervertébraux de cette espèce affecte les structures nerveuses, elle est donc considérée comme l'une des plus dangereuses. La déviation, se déplaçant vers la moelle épinière, peut être déviée à droite ou à gauche, il est donc habituel d’isoler la saillie droite ou gauche. Ce dernier type de formation pathologique est plus courant, mais n’importe laquelle d’entre elles, devenant une hernie, peut causer une douleur intense, perturber le fonctionnement des organes internes et causer la paralysie.

Diffuse

La défaite du cartilage entre les vertèbres dans cette forme de saillie est observée dans la partie inférieure de la région lombaire. La saillie se déplace de la poitrine vers le dos et, si le temps ne nécessite pas de traitement, la pathologie aboutit au bout d'un moment à la formation d'une hernie spinale. Ce type de protubérance de disque intervertébral ne provoque pas de rupture du bord externe, mais il est dangereux pour la santé d'apparaître simultanément sur plusieurs segments du canal rachidien: plus les formations sont pathogènes, plus la maladie est difficile, limitant la mobilité.

Symptômes de protrusion

Une maladie de la colonne vertébrale entraînant une compression des racines nerveuses peut être asymptomatique. Seulement avec le temps, à mesure que la compression du nerf augmente, un signe caractéristique apparaît pour tous les types de protrusion - douleur, alors que sa localisation sera différente. La compression des disques intervertébraux entraîne non seulement l'apparition de douleurs, mais également des symptômes caractéristiques tels que vertiges, engourdissements des extrémités, forte augmentation de la pression artérielle.

La similitude de ces signes de problèmes de santé avec d'autres maux est un diagnostic dangereusement incorrect. Ignorant un problème possible avec la colonne vertébrale, on prescrit un traitement qui n’affecte pas la maladie des disques intervertébraux. Il est naturel que cela conduise à l'apparition de complications de l'ostéochondrose, lorsque la saillie progressive entraîne l'apparition d'une hernie entre les vertèbres. Outre l’augmentation de la douleur, les symptômes suivants indiquent la présence et le degré de saillie:

  • faiblesse musculaire des membres inférieurs;
  • radiculite lombo-sacrée;
  • sensation de picotement dans les membres;
  • douleur dans l'espace intercostal;
  • problème avec la miction.

Traitement de la protrusion de la colonne vertébrale

Malgré toute la gravité de la maladie, si vous ne retardez pas le traitement, vous pourrez vous passer d'une intervention chirurgicale. La méthode la plus efficace de traitement de la protrusion des disques intervertébraux repose sur une approche intégrée. La décompression a pour but de restaurer la structure anatomique des disques intervertébraux en réduisant la pression d’un fragment du noyau pulpeux sur la coque externe. Pour soigner la protrusion, les thérapies suivantes peuvent être appliquées dans la pratique:

  1. Médicaments. Ce sera une aide rapide contre la douleur aiguë ou pour améliorer l'échange de tissu cartilagineux dû aux chondroprotecteurs. La pharmacothérapie consiste à prendre des anti-inflammatoires (analgésiques), des complexes multivitaminés. L'anesthésie temporaire (blocage médical), qui consiste en une injection de cortisone, aide à réduire l'irritation nerveuse dans la forme aiguë de la maladie.
  2. Massages L'effet relaxant aide à soulager efficacement les douleurs aiguës, mais l'objectif principal de ce type de traitement complexe est de restaurer le tonus musculaire en augmentant la circulation sanguine.
  3. Physiothérapie, thérapie par l'exercice. Les exercices de magnéto, d'électrothérapie ou d'ultrasons, de physiothérapie avec un programme d'exercices spéciaux sont utilisés comme méthodes auxiliaires pendant la phase de récupération.
  4. L'acupuncture Désigne des méthodes alternatives, souvent utilisées dans la phase aiguë de la maladie, permettant d’éliminer rapidement la douleur.
  5. Folk. Préparer des teintures alcoolisées, prendre des bains d'essence de térébenthine, faire des compresses avec des plantes médicinales - toutes ces méthodes auxiliaires ne peuvent être utilisées qu'avec l'autorisation d'un médecin.
  6. Intervention chirurgicale. L'opération sur les disques intervertébraux est réalisée avec un traitement infructueux, en cas d'urgence, lorsque la formation pathologique serre la moelle épinière.

Colonne lombaire

C'est la partie la plus vulnérable de la colonne vertébrale, qui représente le centre de gravité et les lourdes charges. La région lombaire souffre donc de diverses maladies plus souvent que les autres segments du canal rachidien. L'apparition d'une saillie, en particulier dans le contexte des processus dégénératifs liés à l'âge, n'est pas un phénomène aussi rare. Les symptômes suivants sont ressentis à propos de la présence de disques endommagés:

  • douleur constante dans le bas du dos;
  • raideur en mouvement, en tournant;
  • engourdissement des orteils, des pieds;
  • faiblesse musculaire du mollet;
  • radiculite

Pour arrêter la destruction du disque, et ensuite pour éviter une intervention chirurgicale, il est nécessaire de trouver le traitement complet qui convient. Le choix en faveur de la chirurgie ou d'une méthode conservatrice de traitement de la protrusion lombaire dépendra de l'intensité des symptômes. Si les médicaments, les massages, la physiothérapie et le repos au lit ne contribuent pas à améliorer l'état de santé, la seule alternative à la méthode de traitement conservateur sera une intervention chirurgicale visant à prévenir la perte de mobilité.

La colonne cervicale

Un autre canal rachidien extrêmement vulnérable en raison de sa structure fine. Avec la perte d'élasticité et la violation de la densité de l'anneau fibreux, il se produit un affaiblissement de la structure, l'apparition de microfissures et le diagnostic de protrusion du disque intervertébral. La protrusion des disques de la colonne cervicale est dangereuse en comprimant les artères qui alimentent le cerveau en sang, de sorte que le développement de la maladie peut conduire à une paralysie ou à un accident vasculaire cérébral.

Pour restaurer les tissus touchés, un traitement conservateur est appliqué avec succès. La méthode la plus efficace est la fixation à long terme du cou pour soulager la charge avec un collier spécial. Le traitement médicamenteux comprend des anti-inflammatoires non stéroïdiens et des analgésiques. Parmi les méthodes de traitement auxiliaires: un cours de gymnastique médicale, massage, thérapie manuelle et réflexothérapie pour rétablir le fonctionnement normal de la colonne vertébrale.

Pourquoi les disques intervertébraux sont-ils effacés et comment y remédier?

L'ostéochondrose est une maladie dégénérative dans laquelle le tissu cartilagineux conjonctif, la colonne vertébrale et les disques vertébraux en souffrent. Ces derniers sont une sorte d’amortisseurs qui protègent les vertèbres d’une usure prématurée due au stress. Cet élément est constitué d’un anneau fibreux, d’un noyau gélatineux et de plaques annulaires inférieures et supérieures, qui sont affectés par une pathologie. Dans de tels cas, ils disent "disques intervertébraux effacés".

Comment ça se passe?

Avec des contraintes mécaniques régulières, les disques rachidiens effacés sont endommagés au niveau cellulaire. Dans une situation normale, ils se rétablissent progressivement. Mais en cas de perturbation des processus de restauration des dommages, des processus dégénératifs commencent à se développer dans les tissus, lesquels influencent la structure des tissus. Les traumatismes permanents entraînent la formation de surcroissances osseuses, appelées ostéophytes. Se produit spondylose. La structure dans le processus change non seulement, mais conduit également à leur déplacement, la réduction des espaces entre les os de la crête. Le canal cérébro-spinal est rétréci, les racines nerveuses sont atteintes.

C'est important! L'ostéochondrose n'est pas associée au dépôt de sels et ne l'est pas. C'est une idée fausse à propos de la maladie. Si les disques intervertébraux sont effacés - cherchez un problème dans un autre.

Tous ces processus se produisent pour un certain nombre de raisons. La combinaison de plusieurs facteurs conduit à une maladie de la colonne vertébrale.

Ceux-ci peuvent être soit des pathologies, soit des perturbations métaboliques, soit des facteurs externes:

  • Lordose, scoliose, cyphose;
  • Anomalies de la structure du bassin, étroitesse de la ceinture scapulaire, pieds plats;
  • Blessure à la crête;
  • Affaiblissement du système immunitaire;
  • Troubles métaboliques: obésité, maladie de la thyroïde, ostéoporose, diabète;
  • Maladies du système cardiovasculaire: hypertension, athérosclérose;
  • Pathologie du tube digestif, entraînant une absorption inadéquate des substances utiles;
  • Prédisposition génétique.

Ces raisons ne sont importantes que si elles affectent l’effacement continu ou périodique des tissus intervertébraux. Lorsqu'ils sont présents sur fond de malnutrition, de charges insuffisantes ou excessives, d'hypothermie, le développement de la maladie est accéléré.

Les symptômes

Les processus dégénératifs dans cette zone sont asymptomatiques, mais les signes de la maladie apparaissent assez clairement. Toutes les manifestations de l'ostéochondrose ne sont pas associées à la maladie elle-même mais à ses complications: spondylose, rétrécissement du canal médullaire, hernie et radiculite.

C'est important! L'ostéochondrose peut être affectée par les sections cervicale, thoracique et lombaire, mais ces dernières souffrent le plus souvent de l'effort accru. Souvent combiné plusieurs types de la maladie.

Les signes sont exprimés dans les manifestations suivantes:

  • Syndrome douloureux (sciatique, lumbago, lumbodynie);
  • Restrictions de mouvement (avec chevauchement de la colonne lombaire, apparition de boiteries);
  • La sensibilité est perturbée (chair de poule, sensation de brûlure, engourdissement);
  • Spasmes musculaires de la zone touchée;
  • En l'absence de traitement adéquat de la région lombo-sacrée, la fonctionnalité des organes pelviens est perturbée.
  • Insomnie, larmoiement, irritabilité;
  • Vertiges, maux de tête;
  • Des nausées;
  • Fatigue, faiblesse générale;
  • Fluctuation de la pression artérielle;
  • Mal aux dents;
  • Sensation de palpitations;
  • Essoufflement.

Ce symptôme peut survenir partiellement, en fonction du service concerné et du début de la maladie. Afin de déterminer le type de la maladie, un diagnostic complet est réalisé afin de la différencier de maux similaires: infarctus du myocarde, hypertension, angine de poitrine, troubles circulatoires cérébraux, troubles névrotiques.

Diagnostics

Le diagnostic est nécessaire. Sous les symptômes décrits peut se cacher une autre maladie. Un diagnostic complet vous permet de reconnaître correctement les symptômes et de prescrire un traitement de l'ostéochondrose.

Ce processus contient les techniques suivantes:

  • Examen classique et interrogatoire d'un patient par un médecin;
  • Recherche en laboratoire;
  • ECG;
  • Rayons X de la colonne vertébrale;
  • Échographie (organes internes);
  • Tomographie par ordinateur;
  • IRM

Les étapes de l'ostéochondrose

L'ostéochondrose est divisée en trois étapes:

  1. Les disques intervertébraux perdent leur élasticité, leur hauteur diminue et une saillie apparaît. À ce stade, il y a une raideur dans la région du dos le matin.
  2. La deuxième étape implique le développement d'une douleur dans la colonne vertébrale, en particulier lors d'une exacerbation, qui conduit à des mouvements limités. Les anneaux fibreux sont recouverts de microfissures. Les vertèbres deviennent instables.
  3. Dans la troisième étape, l'anneau fibreux est brisé. Lorsque le disque est effacé, un noyau semi-liquide pénètre dans le canal de la moelle épinière (une hernie se forme). En l'absence de traitement, le risque d'incapacité augmente considérablement.

Il est à noter qu'au premier stade, il est rare que quelqu'un s'adresse au traitement et que, par conséquent, la maladie ne porte que sur les deuxième et troisième stades. Le traitement doit être complet et commencer par la suppression du stade aigu et par la douleur avec inflammation.

Complications de l'ostéochondrose

Les complications en l'absence de traitement peuvent être très diverses:

  • Hernie intervertébrale;
  • Saillie du tissu intervertébral;
  • Radiculite;
  • Névralgie intercostale;
  • Paralysie des membres.

L'hypertension, le VSD, l'hypotension deviennent des compagnons fréquents de la maladie. Le risque d'accident vasculaire cérébral ou de crise cardiaque augmente. Le développement de la maladie entraîne un dysfonctionnement du système urogénital, du tractus gastro-intestinal, du foie et du pancréas. Si la région lombaire est exposée, il existe un risque de sciatique, c'est-à-dire d'inflammation du nerf sciatique. La douleur redonne et la jambe. La condition décrite conduit à des processus inflammatoires des organes pelviens. Les femmes à cause de cette maladie souffrent souvent d'infertilité et d'hommes - impuissance.

Mais la condition la plus dangereuse est la compression des artères de la colonne vertébrale. Ce sont ces vaisseaux qui fournissent un tiers de toutes les substances nécessaires au cerveau. Les violations dans ce domaine entraînent des pathologies du cœur et des vaisseaux sanguins, ainsi que du système respiratoire. La coordination, l'audition et la vision en souffrent souvent.

Traitement

Que faire Lorsque les disques intervertébraux sont effacés, le traitement au stade aigu implique principalement l'élimination de l'inflammation et de la douleur.

Ceci est fait avec l'aide des médicaments suivants:

  • Anti-inflammatoire:
    • Indométacine;
    • Voltaren;
    • Le diclofénac;
    • L'ibuprofène;
  • Anesthésiques:
    • La lidocaïne;
    • Novocain;
    • Le kétorolac;
  • Chondroprotecteurs:
    • La chondroïtine;
    • Le sulfate de chondroïtine;
    • Chondroxyde;
    • Rumalon;
  • Aides à la vitamine:
    • Calcemin;
    • Duovit;
    • Alphabet;
    • Calcium D3 Nycomed;
  • Immunostimulants:
    • Cycloferon;
    • Timalin;
    • T-activin.

Ces fonds sont représentés par différentes formes pharmacologiques: injections, comprimés, pommades, gels. La sélection des variantes de médicaments est effectuée uniquement par un médecin sur la base du tableau clinique existant. Dans les cas avancés, les médicaments sont utilisés sous forme d'injections. Sinon, le traitement consiste en des médicaments locaux et oraux.

Lorsque l’exacerbation est supprimée ou stoppée, le patient suit un traitement de physiothérapie comprenant:

  • Traitement à la paraffine;
  • Amplipulse;
  • Phonophorèse avec hydrocortisone;
  • Électrophorèse de calcium;
  • Séances de massage;
  • Thérapie d'exercice.

Les 4 premiers points fixent la période de rémission pendant longtemps. Mais la thérapie par l'exercice et le massage sont amenés à la récupération ou à l'amélioration.

Thérapie par l'exercice - types et méthodes

La thérapie par l'exercice consiste à renforcer le cadre musculaire par la mise en œuvre de mouvements naturels du corps. Plusieurs techniques conviennent à la fois pour l'ostéochondrose:

  • Gymnastique commune;
  • Isométrique;
  • Le yoga;
  • Étirement;
  • Gymnastique respiratoire à Strelnikova;
  • Exercices complexes Bubnovsky;
  • Cours dans la piscine;
  • Courir / Marcher

Il existe également une série d'exercices impliquant l'utilisation d'un certain nombre d'équipements sportifs: cartes Evminov, disques de santé et d'équilibre, simulateur de vertèbres, etc.

C'est important! Si le disque intervertébral est effacé, les charges intenses sont strictement interdites. Et certains exercices peuvent être restreints. Exemple: Asanas inversées ou royales en yoga.

Les charges de choc sont contre-indiquées. Les personnes en surpoids devraient commencer leurs premières séances d’entraînement dans l’eau, ce qui facilitera la thérapie et créera une résistance supplémentaire. De telles activités épargnent le dos si les disques sont effacés. Si le patient est un athlète en haltérophilie et ses variantes, la charge est retirée jusqu'à récupération complète et le traitement est déterminé en fonction de l'état et des caractéristiques de la maladie.

Prévention des maladies

La thérapie par l'exercice, ainsi que le massage, sont d'excellentes méthodes de prévention de l'ostéochondrose de la colonne vertébrale et du dos. Un ensemble d'exercices correctement construit va progressivement non seulement renforcer les muscles, mais également accélérer les processus de régénération dans le corps, afin d'établir un métabolisme.

Aussi recommandé:

  • Change de chaussures pour plus de confort et les femmes abandonnent les talons hauts
  • Éviter le stress;
  • Suivez la posture;
  • Mangez bien;
  • Buvez suffisamment de vitamines;
  • Traiter les maladies du système cardiovasculaire et du tractus gastro-intestinal;
  • Être régulièrement à l'air frais;
  • Suivez la posture;
  • Renforcer le système immunitaire;
  • Abandonnez les mauvaises habitudes.
  • Oreiller et matelas sont achetés dureté moyenne.

La prévention sera la meilleure solution avec une combinaison de charge raisonnable. N'oubliez pas que tout est bon dans la modération et que le surentraînement sera nocif pour le corps, ainsi que le manque d'effort physique. Pour obtenir de l’aide, adressez-vous à des spécialistes qualifiés - orthopédistes, massothérapeutes, physiothérapeutes expérimentés et effectuant correctement des séances et des exercices adaptés à votre type de maladie et tenant compte de toutes les nuances.

Disques intervertébraux effacés: traitement

L'usure prématurée (dégénérescence) des disques intervertébraux est une pathologie, diagnostiquée dans la plupart des cas avec une ostéochondrose et ses complications. La maladie est considérée comme incurable, car il est impossible de restaurer complètement le tissu cartilagineux endommagé chez un adulte. Le traitement vise principalement à soulager les symptômes douloureux, à accroître la mobilité dans le segment affecté de la colonne vertébrale et à prévenir une destruction plus poussée du disque intervertébral. Des méthodes médicales et physiothérapeutiques (par exemple, l'électrophorèse de novocaïne) sont utilisées à ces fins. Dans certains cas, il peut être nécessaire de retirer le disque effacé (discectomie), mais la chirurgie pour une telle pathologie est réalisée en présence d'indications médicales strictes.

Pourquoi la surface du disque s'use-t-elle?

Les disques intervertébraux sont appelés formations rondes élastiques situées entre les corps vertébraux et constitués à 80% de tissu fibro-cartilagineux et d'eau (le reste étant constitué de matière organique et de sels minéraux). Au total, il y a 24 disques intervertébraux dans la colonne vertébrale humaine et leur épaisseur peut aller jusqu'à 10-12 mm. Les disques intervertébraux sont constitués d’un noyau de type gel, de consistance gélifiée, et d’une gaine dense de tissu conjonctif se présentant sous la forme d’un anneau, appelé anneau fibreux.

La fonction principale des disques intervertébraux dans le corps humain est la dépréciation (étouffante) des chocs, des charges verticales, axiales et statiques sur la colonne vertébrale lors de la course, du saut, de la marche et d'autres types d'action mécanique.

La dystrophie du disque intervertébral est à la base des modifications dégénératives, notamment l’usure prématurée et l’abrasion du cartilage. La nutrition du noyau pulpaire est réalisée par diffusion à travers des plaques cartilagineuses fibreuses blanches situées sur les bords du disque et recevant du sang enrichi en oxygène et en éléments utiles par les vaisseaux sanguins du canal rachidien central. Si ce processus est perturbé, la pulpe sèche et se déshydrate, ce qui entraîne une perte d'élasticité et d'élasticité et un effacement de la surface du disque sous l'influence des vertèbres situées dans le voisinage.

Les causes de modifications dégénératives des disques intervertébraux peuvent être les suivantes:

  • déséquilibre hormonal (en premier lieu, les hormones synthétisées par l'hypophyse);
  • dysfonctionnement circulatoire et respiratoire, se développant sur le fond de l'hypodynamie chronique (mode de vie sédentaire);
  • blessures et blessures diverses du système musculo-squelettique (y compris des antécédents de chirurgie de la colonne vertébrale);
  • l'abus d'alcool et le tabagisme;
  • infériorité et déséquilibre de l'alimentation quotidienne;
  • travail physique quotidien dur;
  • charge irrationnelle et inégale sur les muscles paravertébraux (porter un sac sur une épaule, lire dans une position inconfortable, échauffement insuffisant avant l'entraînement en force, etc.);
  • dormir sur un matelas et un oreiller moelleux;
  • obésité (les patients à haut risque incluent l’obésité de grade 3–4).

Les maladies chroniques de la colonne vertébrale (ostéochondrose, spondylose, scoliose) augmentent également le risque de modifications dégénératives des disques intervertébraux et de leur déformation. Les déformations du pied de Ploskalgalgusnye violent la répartition correcte de la charge sur la colonne vertébrale. Par conséquent, chez les personnes atteintes de pieds plats, l'effacement prématuré des disques se fait 1,5 fois plus souvent.

Faites attention! Chez les patients âgés (plus de 55 ans), l’effacement de la surface des disques intervertébraux est un processus naturel et irréversible résultant du vieillissement physiologique du corps. Après 50 ans, le corps commence à perdre beaucoup d'eau, ce qui entraîne non seulement une dystrophie et un assèchement du tissu cartilagineux, mais également une diminution de la densité de la masse osseuse.

Quels symptômes faut-il consulter un médecin?

Le tableau clinique des modifications dégénératives de la colonne vertébrale n’est pas toujours clairement exprimé. Par conséquent, les patients ont souvent recours à l’assistance médicale déjà au stade de la destruction irréversible, lorsque la cause principale de la pathologie (ostéochondrose) progresse et entraîne des complications telles que la hernie intervertébrale et les saillies.

La douleur est l’un des premiers signes d’usure des disques intervertébraux. Il peut avoir un parcours, une intensité, une localisation différents. Dans la plupart des cas, les patients se plaignent de douleurs sourdes et douloureuses résultant de la compression des terminaisons nerveuses partant des nerfs rachidiens, ainsi que de troubles de l'enflure et de la tension tonique des disques paravertébraux. La douleur la plus intense dans les pathologies des disques intervertébraux est le matin, juste après le réveil. Ils peuvent également être combinés avec une raideur musculaire, des douleurs dans les articulations, qui passent pendant 5-15 minutes ou après un léger échauffement.

L'ostéochondrose, caractérisée par une dégénérescence et une abrasion des disques intervertébraux, est dangereuse en raison de ses complications, dont certaines peuvent entraîner une invalidité profonde chez une personne. Il est donc nécessaire de consulter un médecin si les symptômes suivants apparaissent:

  • douleur constante dans le cou, dans le bas du dos ou au centre du dos (surtout si elle est associée à une thorakalgie ou à une lumbodynie);
  • diminution de la mobilité (le patient ne peut pas effectuer d'actions ou de mouvements familiers; par exemple, il ne peut pas se pencher et atteindre le sol avec ses mains);
  • violation de la tension tonique des muscles paravertébraux (raideur musculaire, spasmes douloureux);
  • le lien entre le syndrome douloureux et des facteurs externes ou internes (toux sèche sévère, éternuements marqués, course à pied, monter des escaliers, soulever des poids, etc.).

Si un patient présente des symptômes neurologiques (douleurs lancinantes, engourdissement, sensibilité altérée, tremblements des extrémités), la pathologie en est à un stade avancé et les faisceaux nerveux sont compressés. Un tel tableau clinique indique dans la plupart des cas la présence de complications: hernie intervertébrale, protrusions, cyphose pathologique, spondylolisthésis.

C'est important! Si le mal de dos apparaît indépendamment de la charge et de l'impact externe, qu'il est d'intensité élevée ou qu'il ne dure pas longtemps, contactez un traumatologue et évitez les blessures à la colonne vertébrale.

Caractéristiques du cours clinique, en fonction du lieu

Il existe au total 24 disques intervertébraux dans le corps humain et les dommages (destruction) de l'un d'entre eux n'indiquent pas encore une lésion généralisée de la colonne vertébrale. Pour que le médecin puisse plus facilement laisser un diagnostic préliminaire, il est important de décrire clairement la nature de la douleur, d'indiquer sa localisation et de décrire tous les autres symptômes éventuels, le cas échéant (répertoriés dans le tableau ci-dessous). La précision de la première étape du diagnostic et la rapidité du traitement ultérieur dépendent de la complétude de l'histoire principale.

Tableau Symptômes cliniques lors de l’effacement des disques intervertébraux dans différentes parties de la colonne vertébrale.