Modifications dystrophiques dégénératives de la colonne thoracique

L'arthrite

Résumé: Les modifications dégénératives-dystrophiques de la colonne thoracique sont moins fréquentes que des modifications similaires des colonnes cervicale et lombaire. En Russie, la maladie s'appelle l'ostéochondrose. Pour le diagnostic, vous devez utiliser une IRM.

Mécanisme d'anatomie et de pathologie du développement

Disque intervertébral

Le disque intervertébral est une structure fibrocartilagineuse située entre les corps vertébraux. Le disque intervertébral est situé entre chaque paire de vertèbres de la colonne vertébrale, à l'exception des premier et deuxième niveaux cervicaux (atlas et deuxième vertèbre cervicale).

Le disque ressemble à un beignet avec de la gelée. Il consiste en une série de fibres fibreuses externes (anneau fibreux) entourant le centre de type gel (noyau pulpeux). L'épaisseur des fibres fibreuses est inégale, les zones les plus minces étant situées derrière et sur les côtés, la plupart des hernies intervertébrales s'y produisent. Le disque intervertébral assure la mobilité de la colonne vertébrale et agit également comme un absorbeur de friction.

L'inflammation, les dommages ou la dégénérescence du disque peuvent entraîner l'apparition de divers symptômes qui varient considérablement en fonction de la gravité du problème et de son emplacement. La pathologie du disque peut être exprimée en réduisant l'amplitude des mouvements, la douleur dans la colonne vertébrale, la douleur qui peut irradier jusqu'aux côtes et dans la poitrine, un engourdissement, des picotements, des spasmes musculaires, ainsi qu'une combinaison des symptômes ci-dessus. Les problèmes les plus courants avec les disques intervertébraux de la région thoracique se produisent entre 8 et 12 vertèbres. Les changements dégénératifs-dystrophiques dans la région thoracique sont beaucoup moins fréquents que dans les régions cervicale et lombaire. Cela est dû à une plus grande stabilité et à une mobilité réduite de la région thoracique.

Les problèmes les plus courants avec les disques intervertébraux comprennent les protrusions ou les hernies, l'ostéochondrose et la rupture de la paroi externe du disque.

Changements dégénératifs-dystrophiques des disques

La discopathie intervertébrale dystrophique dégénérative n’est pas une maladie en soi, mais ce terme est utilisé pour décrire la progression des changements, l’usure progressive et le dysfonctionnement associé aux symptômes consécutifs à la dégénérescence. Les changements dégénératifs sont directement liés au processus de vieillissement et sont considérés comme normaux, mais ils peuvent également être accélérés en raison de certaines situations et conditions, telles que les traumatismes, les exercices répétitifs et les troubles musculo-squelettiques (par exemple, la scoliose). En soi, la dégénérescence discale n’est pas un problème, mais les affections concomitantes qui peuvent survenir au cours de sa progression peuvent être très douloureuses et causer un inconfort grave.

Stades de la dégénérescence du disque intervertébral

La progression des changements dégénératifs peut être divisée en phases suivantes:

  • des lacunes dans la membrane fibreuse du disque peuvent se produire avec une irritation des glandes arquées au niveau affecté;
  • la mobilité des articulations est perturbée, des douleurs localisées dans la colonne vertébrale, des spasmes musculaires et une diminution de l'amplitude des mouvements apparaissent.
  • le disque perd du liquide, ce qui entraîne une déshydratation et un aplatissement du disque. Les articulations arquées et la capsule articulaire s'affaiblissent, entraînant une instabilité;
  • le patient souffre, la flexion de la colonne vertébrale change, l'amplitude de mouvement est réduite.
  • le corps réagit à l'instabilité en formant des excroissances osseuses appelées ostéophytes, qui assurent la stabilité de la colonne vertébrale. L'apparition d'ostéophytes peut entraîner une sténose (rétrécissement) du canal rachidien;
  • à ce stade, la douleur dans la colonne vertébrale peut même diminuer, mais la fréquence des engourdissements et de la perte de fonction augmente. Les patients peuvent développer des symptômes associés à un rétrécissement du canal rachidien. Un pourcentage élevé de syndrome de queue de cheval.

Raisons

Le vieillissement est la cause la plus courante de dégénérescence du disque intervertébral. Avec le vieillissement de notre corps, les disques commencent à perdre du liquide, ce qui entraîne leur déshydratation. Les disques commencent à s’aplatir et à perdre de la hauteur, ce qui entraîne une violation de leur fonction d’absorption des chocs.

Dans les anneaux fibreux extérieurs, des fissures et des déchirures peuvent commencer à apparaître, ce qui affaiblit la protection du disque.

Les fumeurs, ainsi que ceux qui font de l'embonpoint, courent un plus grand risque de développer des changements dégénératifs-dystrophiques.

Une chute soudaine ou une blessure à la colonne vertébrale ou au disque peut déclencher la dégénérescence.

Une hernie discale peut également initier des processus dégénératifs.

Contrairement aux muscles, l'irrigation sanguine des disques est minime, ce qui limite leur capacité de régénération.

Les symptômes

Les symptômes associés à une maladie dégénérative des disques de la colonne vertébrale thoracique dépendent de la localisation du problème et de son degré de gravité.

De nombreux patients atteints de maladie dégénérative ne présentent aucun symptôme.

Les patients atteints d'une maladie dégénérative peuvent ressentir une douleur dans la région thoracique, qui peut se propager à la région thoracique et thoracique.

Les troubles sensoriels, tels que les engourdissements, les picotements ou les paresthésies associées à la compression nerveuse, ainsi que les spasmes musculaires et les changements de posture de la colonne thoracique sont également fréquents.

Chez certains patients, l'amplitude de mouvement diminue avec une rotation du torse limitée, en particulier lors d'une flexion en arrière, sur le côté et en rotation.

Une position assise prolongée peut causer des douleurs au dos et aux bras.

Les patients ont de la difficulté à soulever des poids et lors de ces activités, lorsque les bras doivent être levés au-dessus de la tête.

Dans les stades avancés, la sténose vertébrale peut entraîner une faiblesse des membres inférieurs et une altération de la coordination. Dans de tels cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire.

Diagnostics

Outre l'examen médical, votre médecin peut vous prescrire les tests de diagnostic suivants pour établir le diagnostic et obtenir des informations plus détaillées sur l'état de la colonne vertébrale du patient:

  • Les rayons X pour déterminer la présence de changements dégénératifs dans les articulations, les fractures, les maladies des os, l'arthrite, les tumeurs ou les infections;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM) pour examiner l'état des tissus mous, à savoir les disques, la moelle épinière et les racines nerveuses;
  • tomodensitométrie (CT), qui peut donner une image détaillée de la section transversale des structures de la colonne vertébrale;
  • électromyographie (EMG), utilisée pour identifier les lésions nerveuses;
  • la myélographie, qui consiste à injecter un agent de contraste dans la colonne vertébrale et à un examen radiographique permettant de visualiser la zone endommagée.

Traitement

Le traitement d’une discopathie dégénérative ou de leur traumatisation dépend de la gravité de la maladie. Dans le traitement des problèmes aigus de la colonne vertébrale peuvent être recommandés:

  • Repos: Évitez les activités douloureuses, mais seulement pendant une très courte période, pas plus d'une journée. Ensuite, vous devez pratiquer une activité physique modérée et des exercices spéciaux.
  • prendre des médicaments qui réduisent l'inflammation (anti-inflammatoires et analgésiques). Ce traitement doit également être court, car il n’aide que pendant les phases initiales de la maladie. Si les médicaments pendant la journée ne vous ont pas aidé, vous devez immédiatement consulter un médecin.
  • La chaleur humide peut également aider à réduire la douleur et à soulager la raideur.
  • suivre un programme d'exercices spécial visant à identifier la cause des symptômes associés à une maladie dégénérative et à améliorer votre mobilité, aligner la colonne vertébrale et augmenter l'amplitude des mouvements;
  • l'utilisation de moyens de soutien peut être nécessaire pour réduire la pression sur les articulations arquées, les muscles et la colonne vertébrale thoracique;
  • Les stéroïdes peuvent aider à réduire l’inflammation avec des symptômes légers ou graves, mais ils peuvent également entraîner le diabète et d’autres maladies graves.
  • La physiothérapie aidera à réduire l’inflammation, à restaurer la fonction articulaire et à améliorer les mouvements. L'électrothérapie peut exacerber considérablement la douleur.

Le plus efficace est un traitement complet de la colonne vertébrale, à savoir la traction de la colonne vertébrale (traction sans charge en toute sécurité), le massage manuel, l'hirudothérapie et la gymnastique spéciale.

Lorsque les symptômes sont légers

Avec des symptômes modérés, une petite limitation d'activité suffit. Beaucoup de patients se sentent mieux après quelques heures de repos. Dès que la douleur commence à diminuer, il est présenté au patient une série d'exercices visant à étirer et renforcer les muscles afin d'éviter une nouvelle blessure. Le retour à une activité normale doit être progressif, sinon les symptômes peuvent se réaffirmer.

Lorsque les symptômes sont légers ou graves

Si le problème ne va pas n'importe où, alors vous devez consulter un spécialiste. Le médecin procédera à un examen médical complet afin de déterminer la cause possible des symptômes et vous orientera vers des tests de diagnostic supplémentaires. En fonction des résultats de la recherche, le médecin vous prescrira un traitement adapté à votre cas. Dans les situations graves, une intervention chirurgicale peut être indiquée.

Une variante de l'opération peut être envisagée si les symptômes suivants sont présents:

  • la douleur ne s'en va pas, elle ne fait qu'empirer;
  • les symptômes neurologiques continuent d'augmenter;
  • développement ou augmentation de la faiblesse musculaire;
  • engourdissement ou parasthésie aggravée;
  • vous souffrez de symptômes aussi graves que la perte de miction ou la défécation.

Article ajouté à Yandex Webmaster 2016-02-15, 17:27

Modifications dystrophiques dégénératives de la colonne vertébrale

Contenu:

L'épine thoracique humaine est rarement perturbée. Mais pas parce qu'il n'y a jamais de problème. Les modifications dégénératives-dystrophiques de la colonne thoracique ne sont pas rares, elles sont souvent plutôt «silencieuses» et ne s'affirment pas avec trop de zèle.

Quelle est la colonne vertébrale thoracique?

Épine thoracique

Ce sont 12 vertèbres qui sont reliées par des articulations aux côtes. Les côtes, à leur tour, sont connectées à l'avant, créant un cadre assez solide dans lequel sont dissimulés les organes internes de la poitrine. Il est clair qu'un tel cadre doit être suffisamment rigide de tous les côtés. C'est pourquoi cette section de la colonne vertébrale a une mobilité très limitée.

Cette limitation est imposée par deux facteurs:

  • hauteur relativement faible des disques intervertébraux;
  • spécificité des apophyses épineuses des vertèbres, qui sont un peu plus longues que dans le reste des divisions, et qui sont «pavées».

En raison du manque presque total de mobilité dans ce service, les disques intervertébraux ne subissent presque jamais de charges excessives, auxquelles les départements lombaires et cervicaux sont régulièrement confrontés.

Comment les changements dégénératifs-dystrophiques se développent-ils dans la région thoracique?

Étant donné que la mobilité de ce service est petite, les disques intervertébraux de ce service sont moins stressés et risquent moins de se blesser. En conséquence, les processus dégénératifs-dystrophiques se développent beaucoup plus lentement. De plus, la courbure naturelle du dos de la colonne vertébrale thoracique répartit la charge de telle sorte qu’elle tombe principalement sur les vertèbres latérale et antérieure.

D'une part, il s'agit d'un avantage, car la charge est retirée des disques intervertébraux, ce qui réduit le risque de saillies et de hernies intervertébrales. Mais l'ostéochondrose peut «se déployer» pleinement - précisément dans les endroits où la mobilité est minimale et les charges maximales, les ostéophytes commencent à se former.

En particulier, les ostéophytes se forment le plus souvent dans les sections latérale et antérieure des vertèbres. À l’arrière des vertèbres, les ostéophytes se développent beaucoup moins souvent.

Comment sont ces processus dans le thoracique?

Il est également intéressant de noter que le développement de l'ostéochondrose de la colonne thoracique, par exemple, se produit souvent sans la manifestation de symptômes prononcés. En effet, il n'y a pas de membranes de la moelle épinière et des racines nerveuses dans la région des vertèbres latérale et antérieure. Ainsi, l'ostéochondrose peut toucher presque toute la région thoracique, la «soudant» en une seule formation fixe et la douleur n'apparaîtra pas.

La même chose peut être dite à propos d'un phénomène aussi rare dans la colonne thoracique que la hernie intervertébrale. Comme nous l'avons dit, les disques ici subissent des charges excessives pas si souvent, donc, les hernies apparaissent très rarement. Et la hernie intervertébrale elle-même dans la plupart des cas ne conduit pas à une compression des racines nerveuses et est donc presque asymptomatique.

Modifications dystrophiques dégénératives de la colonne vertébrale

Mais dans certains cas, les gens doivent encore faire face à la douleur dans ce département. Le plus souvent, de telles douleurs suggèrent que le processus dégénératif-dystrophique a atteint les articulations intervertébrales. Il est également possible de développer une spondylarthrose, ainsi que de l'ostéoarthrose au niveau des articulations transversales et des articulations costo-vertébrales. Des problèmes similaires conduisent à un rétrécissement du foramen intervertébral. C'est dans ce cas que peuvent se produire la compression des racines nerveuses et des fibres nerveuses sympathiques.

En cas de compression des racines nerveuses, le syndrome douloureux se développe dans la zone d'action du nerf touché. Mais avec la compression des fibres nerveuses sympathiques, la situation est un peu plus compliquée. Comme ce sont eux qui régulent le travail de certains organes internes, leur compression peut entraîner un dysfonctionnement de ces organes.

En outre, l'irritation de telles fibres nerveuses peut survenir sans douleur grave, de sorte que le mauvais diagnostic risque d'être posé et, par conséquent, le traitement ne sera pas repris correctement et simplement symptomatique, ce qui ne peut tout simplement pas produire d'effet positif stable.

Dans tous les cas, le plus souvent, les patients se plaignent de douleurs dans la région interscapulaire ou de douleurs se propageant le long de la colonne thoracique. Une caractéristique est le fait que ces douleurs s'intensifient brusquement avec la respiration et le mouvement. De plus, dans les cas de compression de la racine nerveuse, une névralgie intercostale peut se développer. Dans ce cas, la douleur prend le zona, elle se développe le long du nerf intercostal touché. En outre, il y a des violations de sensibilité dans la zone touchée.

En particulier, il peut y avoir des sensations de rampement, un engourdissement ou une sensibilité accrue, une sensation de brûlure. Ce n'est pas rare et les troubles des organes internes. Par exemple, il peut y avoir des irrégularités dans le foie, le tractus gastro-intestinal, dans certains cas, même la fonction de la vessie est perturbée.

Les douleurs qui sont pratiquement impossibles à distinguer en cas de sténocardie sont particulièrement désagréables. Dans le même temps, la «similarité» est si grande que des diagnostics incorrects sont souvent faits, qui ne sont alors pas confirmés par des tests de laboratoire. En conséquence, le processus de diagnostic est considérablement retardé.

Méthodes de traitement

On préfère généralement les méthodes de traitement conservateur. L'intervention chirurgicale est extrêmement rare, elle n'est utilisée que dans les cas où les modifications ci-dessus commencent à affecter sérieusement le travail des organes internes d'une personne. Mais même dans ce cas, la tentative initiale de résoudre le problème à l'aide de méthodes de traitement conservateur est préférable.

Il convient également de rappeler que l’intervention chirurgicale dans la région rachidienne elle-même comporte un certain risque, même à notre époque, lorsque diverses méthodes de microchirurgie sont mises au point et appliquées avec succès.

Traitement conservateur

Dans ce cas, la préférence est donnée à toutes les méthodes de traitement possibles permettant d'éviter une intervention chirurgicale. Comme il est néanmoins souvent confronté au traitement de l’ostéochondrose, nous examinerons la méthode du traitement conservateur de cette maladie. Il convient également de noter que la plupart des maladies de la colonne vertébrale et des articulations sont traitées approximativement selon les mêmes méthodes. Les différences se produisent généralement en présence de certains médicaments spécifiques. Par exemple, dans le cas de maladies des articulations, divers chondroprotecteurs sont activement utilisés et présentent des spasmes musculaires constants - des relaxants musculaires.

Le traitement commence généralement par plusieurs jours de repos au lit. En même temps, un tel régime n’est pas immédiatement annulé, l’activité motrice d’une personne devrait être rétablie progressivement, en fonction de l’amélioration de son état général.

Le principal médicament utilisé dans cette situation est un anti-inflammatoire non stéroïdien. Ils permettent de soulager l'inflammation et le gonflement, réduisant ainsi la compression de la terminaison nerveuse et, en conséquence, la douleur disparaît ou disparaît complètement. Ces médicaments sont assez efficaces, mais le médecin doit clairement mesurer les bénéfices escomptés avec la période d'utilisation et les doses du médicament, car ils ont des effets secondaires très désagréables, qui affectent généralement principalement le travail du tube digestif.

Si nécessaire, des analgésiques et d'autres analgésiques peuvent être utilisés. Mais dans ce cas, le patient doit comprendre que l'absence de douleur n'est en aucun cas un signe de rétablissement complet - c'est simplement un effet temporaire de l'action des médicaments. Ils sont principalement nécessaires pour améliorer l'état général du patient. Un mouvement excessif dans cette situation causera des dommages supplémentaires.

Une fois que la douleur a été supprimée ou sérieusement réduite et que l'inflammation et l'enflure ont disparu, l'étape suivante du traitement commence. Dans ce cas, pour rétablir le fonctionnement normal du corset musculaire et des ligaments, ainsi que pour éliminer la douleur résiduelle, diverses méthodes physiothérapeutiques sont utilisées, ainsi que des massages et des exercices thérapeutiques.

Il convient de noter que seules les deux dernières méthodes ont démontré leur efficacité depuis longtemps. Mais en même temps, il est nécessaire de rappeler que le massage doit être effectué par un spécialiste qualifié et que le traitement de l'exercice doit être sélectionné par le médecin pour votre cas individuel.

À propos, vous pouvez également être intéressé par les matériaux GRATUITS suivants:

  • Livres gratuits: "TOP 7 exercices néfastes pour les exercices du matin, que vous devriez éviter" | "6 règles d'étirement efficace et sûr"
  • Restauration des articulations du genou et de la hanche en cas d'arthrose - Vidéo gratuite du webinaire, qui a été réalisée par le docteur en thérapie du sport et en médecine sportive - Alexander Bonin
  • Cours gratuits sur le traitement des maux de dos donnés par un médecin certifié en physiothérapie. Ce médecin a développé un système de récupération unique pour toutes les parties de la colonne vertébrale et a déjà aidé plus de 2 000 clients souffrant de divers problèmes de dos et de cou!
  • Vous voulez apprendre à traiter un nerf sciatique? Ensuite, regardez attentivement la vidéo sur ce lien.
  • 10 éléments nutritionnels essentiels pour une colonne vertébrale en bonne santé - dans ce rapport, vous apprendrez ce que votre régime alimentaire quotidien devrait être afin que vous et votre colonne vertébrale gardiez toujours un corps et un esprit en bonne santé. Information très utile!
  • Avez-vous l'ostéochondrose? Ensuite, nous recommandons d'explorer des méthodes efficaces de traitement de l'ostéochondrose lombaire, cervicale et thoracique sans médicament.

Modifications dystrophiques dégénératives de la colonne thoracique

Les maladies dégénératives de la colonne vertébrale sont des pathologies courantes affectant des patients de différents groupes d’âge. La base est la malnutrition des tissus osseux et cartilagineux, leur usure antérieure. Les maladies dystrophiques dégénératives de la colonne thoracique ne sont pas aussi communes que les lésions d'autres segments et ne présentent pas de symptômes aussi vifs que, par exemple, l'ostéochondrose cervicale ou la hernie intervertébrale localisée dans la colonne lombaire. En conséquence, ces maladies sont souvent diagnostiquées à un stade déjà très avancé du cours.

Qu'est-ce qu'une lésion dégénérative-dystrophique de la colonne thoracique?

Des 12 vertèbres, des côtes et du sternum, un cadre fort est formé - la poitrine. En raison de la faible hauteur des disques et de la grande longueur des apophyses épineuses des vertèbres, cette section a une mobilité limitée - une structure rigide est nécessaire pour préserver l’intégrité des organes vitaux.

La forme caractéristique de la vertèbre thoracique, la flexion naturelle en arrière crée des conditions dans lesquelles les disques intervertébraux sont moins susceptibles d'être blessés et ils ont une charge plus petite. Par conséquent, la DZPP de ce département se développe moins souvent et plus lentement.

Les maladies dystrophiques dégénératives de la colonne thoracique sont un groupe de pathologies des tissus osseux et cartilagineux se manifestant par une perte d'élasticité et une usure prématurée de ses structures.

Types de DZPP dans la région thoracique:

  • ostéochondrose;
  • protrusion et hernie des disques intervertébraux;
  • spondylarthrose;
  • l'arthrose.

Raisons

Des changements dégénératifs-dystrophiques dans la colonne vertébrale thoracique se forment avec l’âge dans tous les tissus et organes. Parfois, ces changements sont détectés chez les jeunes patients. Le développement précoce du DSDP dans la colonne thoracique est favorisé par:

  • anomalies congénitales de la colonne vertébrale (cyphose et scoliose);
  • posture de travail forcée;
  • mauvaise posture;
  • troubles héréditaires de l'alimentation du cartilage;
  • la présence de blessures dans l'histoire;
  • surcharge physique;
  • l'ostéoporose;
  • une carence en oligo-éléments, en particulier en calcium et en magnésium, entraîne une perturbation de la structure osseuse et un dysfonctionnement nerveux;
  • troubles métaboliques et maladies du système endocrinien;
  • troubles hormonaux: hormonothérapie, ménopause chez la femme.

Les facteurs de risque qui contribuent au développement de maladies dégénératives dystrophiques de la colonne vertébrale incluent les affections suivantes:

  • fumer;
  • consommation d'alcool;
  • l'hypodynamie;
  • grand;
  • surpoids;
  • hypothermie fréquente;
  • prédisposition génétique.

Les éléments des disques intervertébraux constitués de tissu conjonctif sont principalement touchés. Il y a une convergence des vertèbres. En raison de la charge accrue, des excroissances se forment - grâce à elles, la répartition de la charge est plus uniforme. Cependant, le spasme musculaire se forme en réponse aux excroissances. Les tissus musculaires tendus empêchent la circulation du sang artériel vers les organes et la colonne vertébrale. À mesure que la maladie progresse, les mouvements dans la colonne vertébrale touchée deviennent difficiles.

Manifestations cliniques

En règle générale, les modifications dégénératives de la colonne thoracique apparaissent tardivement, alors que la maladie s'est déjà développée. La gravité des symptômes dépend de la gravité de l'inflammation du cartilage et du pincement de la moelle épinière et de ses racines.

L'ostéochondrose de la colonne thoracique se développe en raison de changements dans les tissus du disque intervertébral: le noyau sèche et perd ses propriétés, l'anneau fibreux s'amincit et des fissures apparaissent. Les racines de la colonne vertébrale pincées, le processus inflammatoire commence, il conduit à la douleur. Avec la progression de l'ostéochondrose affecte non seulement les disques intervertébraux, mais également l'appareil ligamento-articulaire de la colonne vertébrale. Contrairement à l'ostéochondrose thoracique cervicale et lombaire, elle présente les symptômes cachés de la maladie, à savoir:

  • Dorsago - douleur aiguë qui survient après un long séjour dans une pose, la respiration devient difficile pendant une attaque;
  • Dorsalgie - la douleur inexprimée, localisée dans la lésion, augmente pendant la respiration profonde et la flexion;
  • douleur entre les côtes en marchant;
  • sensation de pression autour de la poitrine;
  • paresthésie - changement de sensibilité;
  • démangeaisons, brûlures;
  • peeling de la peau;
  • douleur dans la gorge.

Les premiers symptômes sont caractéristiques de la spondylarthrose de la région thoracique:

  • une douleur tirante, localisée dans le foyer pathologique, se caractérise par son mouvement accru; en cas de pincement de la racine, la douleur irradie le long du nerf intercostal;
  • la raideur;
  • paresthésies: picotements, engourdissements;
  • dysfonctionnement de la poitrine;
  • la formation de respiration superficielle et fréquente;
  • avec le développement de spondyloarthrose peut être une courbure de la colonne vertébrale.

L'arthrose de la colonne thoracique est due aux modifications du tissu osseux et des disques intervertébraux. Les éléments individuels de la vertèbre deviennent plus épais, les ligaments perdent leur élasticité. Aux premiers stades de la maladie, il est difficile de diagnostiquer l'arthrose en raison de l'absence de symptômes spécifiques. À un stade ultérieur, les symptômes suivants apparaissent:

  • les douleurs récurrentes dans le dos et la poitrine ne causent pas d'inconfort aigu, s'accumulent progressivement pendant plusieurs mois, augmentent pendant la flexion, le travail physique, au plus fort de l'inhalation.
  • «Mal de dos thoracique» - douleur aiguë et aiguë; les patients ayant souffert de ce symptôme d'ostéoarthrose le comparent à un coup de couteau entre les omoplates; douleur aggravée par la prolongation après une assise prolongée, difficulté à respirer, muscles tendus;
  • développe rarement un syndrome radiculaire.

La sensation de légère douleur dans la colonne vertébrale ne signifie pas que la maladie est à un stade précoce de développement. Au contraire, c'est un signe que l'arthrose s'est déjà développée. En l'absence de traitement, cette maladie entraîne des complications dont l'une est une hernie intervertébrale.

La hernie intervertébrale de la région thoracique est le plus souvent formée dans les vertèbres inférieures, près du bas du dos. En se dilatant, il serre les racines de la colonne vertébrale. C'est ce qui provoque le développement de violations. Au stade initial, le patient ressent une sensation de brûlure, une gêne et une mobilité limitée. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les symptômes suivants se rejoignent:

  • douleur entre les omoplates;
  • douleur dans l'estomac et le cœur d'intensité variable: de douleur à aiguë;
    insuffisance respiratoire;
  • faiblesse musculaire;
  • violation de la sensibilité des membres supérieurs;
  • parésie des mains;
  • dans les lésions graves et étendues peuvent développer une paralysie;
    violation de la posture.

Des sensations douloureuses apparaissent lors de l'exécution de mouvements: en levant les mains, même en marchant. Plus la maladie est négligée, plus les manifestations sont prononcées et plus la hernie exerce une pression sur les racines et la moelle épinière, plus les manifestations sont diverses.

Des complications

Sans traitement approprié, les DGD entraînent l'apparition d'une pathologie dans les tissus voisins et le dysfonctionnement des organes thoraciques. En raison de la compression des nerfs et des vaisseaux sanguins, une dystonie végétative-vasculaire se forme, se manifestant par des vertiges, des maux de tête et, dans les cas graves, des évanouissements.

Sur le fond de la fatigue, des attaques de panique se développent - des accès de peur soudains et incontrôlables, accompagnés de battements de coeur fréquents et d'un manque d'air. En raison du remplacement des racines de la moelle épinière de la région thoracique, il se forme une névralgie intercostale qui présente des symptômes similaires à ceux d’autres maladies: lésions du cœur et des voies respiratoires.

Diagnostics

Le premier est une radiographie. Cette méthode de recherche consiste à prendre des photos de différentes zones de la colonne vertébrale. La radiographie de visée est réalisée pour plus d'informations. Signes de DZP déterminés selon cette méthode: réduction de la hauteur des disques, déformation des processus, subluxation des vertèbres, présence d'ostéophytes. Si la radiographie n’a pas donné les résultats requis, d’autres types d’examens sont effectués.

La myélographie vous permet d'explorer la moelle épinière grâce à l'introduction d'un agent de contraste sous la membrane de la moelle épinière. Ainsi, les zones de contraction sont détectées. La myélographie étant une procédure invasive complexe, elle ne peut être effectuée que si une sténose est suspectée.

L’imagerie par résonance magnétique et numérique comparée à d’autres méthodes donne plus d’informations. Les modifications MR-dégénératives-dystrophiques suivantes sont détectées: en raison d'une diminution de la quantité de liquide, les disques affectés paraissent plus sombres que sains, la plaque cartilagineuse du corps est effacée, des larmes, des protrusions, des protrusions herniaires sont observées.

Traitement

Les tâches qui attendent le médecin et le patient dans le traitement des modifications dystrophiques de la colonne vertébrale: soulager la douleur, réduire la vitesse des processus de destruction, restaurer la structure du cartilage et du tissu osseux, rétablir la mobilité de la table vertébrale. La thérapie doit être complète, elle comprend les composants suivants:

  • régime alimentaire;
  • traitement médicamenteux;
  • utilisation d'un corset orthopédique;
  • thérapie manuelle et massage;
  • exercice thérapeutique;
  • physiothérapie;
  • traitement chirurgical.

Si vous constatez une telle maladie, vous devez suivre un régime: les aliments doivent être riches en vitamines, en minéraux et en calcium. Dans la période aiguë, le traitement commence par la nomination du repos au lit. Cela dure généralement 4-6 jours. Si nécessaire, appliquez une immobilisation à court terme - le port de dispositifs de soutien, aider à réduire la charge. À mesure que les symptômes s'atténuent, l'activité locomotrice normale devrait revenir progressivement.

Méthode de traitement de la toxicomanie DZP prévoit la nomination des types de médicaments suivants:

  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens peuvent réduire les poches, l’inflammation, éliminer la douleur (kétans, diclofenacc);
  • analgésiques, y compris le blocus;
  • des relaxants musculaires pour soulager les spasmes musculaires (mydocalm, sirdalud);
  • vitamines et prise de complexes minéraux;
  • les sédatifs (célécoxib, movalis);
  • chondroprotecteurs (terfleks, chondroïtine);
  • médicaments vasculaires (trental).

Les analgésiques sont utilisés avec prudence, car ils n'éliminent pas les causes de la pathologie mais permettent uniquement de traiter les symptômes de la maladie. Après la disparition de la symptomatologie active, la thérapie est réalisée à l'aide d'un massage et d'une thérapie manuelle. Ces techniques vous permettent de soulager la tension du dos et de réduire la douleur. Il est recommandé de réaliser de telles procédures uniquement avec des massothérapeutes professionnels.

Les exercices de thérapie physique sont effectués sous la supervision d'un spécialiste et, une fois que les symptômes ont disparu et que l'état du patient a été allégé, les cours peuvent être poursuivis à la maison. Des exercices spéciaux peuvent éliminer la rigidité de la colonne vertébrale et renforcer la composante musculaire du dos. La thérapie par l'exercice aide à réduire la vitesse du processus pathologique et améliore le métabolisme. Il retourne la posture correcte, augmente la mobilité des vertèbres et l'élasticité de tous les composants de l'appareil ligamento-articulaire de la colonne vertébrale.

Parmi les techniques de physiothérapie, il existe un grand nombre de techniques permettant de soulager la douleur et de détendre les muscles. L'électrophorèse, l'inductothermie et la thérapie par ultrasons les plus courantes. La thérapie par ultrasons réduit l'inflammation et la douleur, améliore la microcirculation dans les tissus. Au cours de l'électrophorèse, le corps du patient est soumis à l'action d'un courant électrique avec l'introduction simultanée de médicaments. Lorsque l'inductothermie sous l'influence d'un champ magnétique, les tissus se réchauffent, la circulation sanguine s'améliore, la douleur est soulagée. La thérapie au laser augmente la puissance des disques intervertébraux, soulage les racines nerveuses de la compression.

Le traitement chirurgical est effectué dans les cas graves et négligés. Le principe de l'intervention chirurgicale est la libération des racines de la compression: retrait d'une hernie ou d'une articulation. Si nécessaire, la colonne vertébrale est fixée avec des constructions métalliques ou des greffes spéciales sont installées.

Indications pour la chirurgie:

  • grave maladie négligée;
  • écoulement rapide;
  • manifestations neurologiques prononcées;
  • douleur intense;
  • absence de l'effet nécessaire des méthodes de traitement conservateur.

Prévention

Garder la colonne vertébrale en bonne santé vous permet de suivre des règles simples:

  • éviter l'hypothermie;
  • renforcer le système musculaire;
  • ne pas être long dans une position;
  • observer une nutrition adéquate;
  • porter des vêtements confortables;
  • contrôler le poids;
  • renoncez à l'alcool et au tabac;
  • se lever sur deux jambes le matin pour une charge uniforme sur la colonne vertébrale;
  • garde le dos droit;
  • dormir sur un matelas dur.

Les maladies dystrophiques de la colonne thoracique se développent progressivement, souvent cachées, mais une légère sévérité des symptômes n’indique pas une évolution bénigne de la maladie. En plus des inconvénients lors de l'exécution des affaires quotidiennes, des DSDD compliqués peuvent entraîner une perte de mobilité et conduire à une invalidité croissante. Si des signes de maladie sont découverts, vous devriez immédiatement consulter un médecin - un diagnostic précoce peut réduire la durée du traitement et augmenter la probabilité d'un rétablissement complet des fonctions de la colonne vertébrale.

Quels sont et quels sont les changements dégénératifs de la colonne vertébrale

Changements dégénératifs de la colonne vertébrale - un certain groupe de pathologies des tissus osseux et cartilagineux de la colonne vertébrale, qui provoquent l'apparition de sensations douloureuses. Il est important de comprendre qu'il ne s'agit pas d'une maladie indépendante, mais d'une combinaison de certains syndromes.

Fondamentalement, cette condition est observée au cours de maladies telles que:

Des modifications dégénératives de la colonne vertébrale peuvent précéder ces maladies, raison pour laquelle il est important de reconnaître rapidement la présence d'un problème et de mener un traitement complet.

Raisons

Tout d'abord, il convient de noter que le processus des changements dégénératifs en cours est principalement lié au vieillissement des disques. Cela peut également être dû à la détérioration de la microcirculation du sang et au métabolisme dans une certaine zone de la colonne vertébrale. En outre, des changements dégénératifs peuvent survenir pour des raisons telles que:

  • des charges importantes sur le système musculo-squelettique;
  • blessures à la colonne vertébrale;
  • mode de vie sédentaire;
  • l'obésité;
  • vieillissement du corps;
  • processus inflammatoires.

Un processus aigu et chronique se déroule dans le contexte d'une maladie infectieuse existante, et les blessures et les opérations entraînent une perturbation de l'intégrité du cartilage. Tout cela est mauvais pour l’état des vertèbres et finit par les détruire complètement.

C'est important! Il est très important de reconnaître à temps l'évolution du processus pathologique et d'identifier les anomalies existantes dans la colonne vertébrale, car le succès du traitement en dépend.

Les symptômes

Les signes de modifications dégénératives de la colonne vertébrale peuvent être observés à tout âge. Avec un traitement rapide chez le médecin, le patient peut être diagnostiqué et traité pour des maladies existantes. Les principaux signes des changements en cours dans la colonne vertébrale peuvent être tels que:

  • maux de dos;
  • mobilité réduite des vertèbres;
  • engourdissement des membres.

Tous les processus dégénératifs sont très lents et le tissu osseux perd progressivement sa forme et son élasticité ligamentaires. Aux premiers stades de la pathologie, le patient peut présenter une modification de la démarche et des douleurs au dos. En outre, il peut y avoir une fatigue accrue et une diminution des performances.

Si le traitement en temps voulu n'est pas effectué, la pathologie peut provoquer leur destruction ultérieure. Une hernie, une scoliose et un déplacement discal se forment. Aux stades ultérieurs, des nerfs pincés, une microcirculation sanguine altérée peuvent survenir, entraînant une paralysie des membres, une ischémie et une parésie.

Affection thoracique

Des modifications dégénératives de la colonne thoracique se produisent souvent en cas de blessure, en particulier en cas de microtraumatisation chronique, et pendant le levage. Avec la défaite de cette partie de la colonne vertébrale se produit surtout spondyloarthrose, ostéochondrose et spondylose.

On peut souvent observer des modifications dégénératives prononcées de la région thoracique ou la présence de gros ostéophytes. La spondylose affecte principalement la partie externe des disques intervertébraux avec la formation subséquente d'ostéophytes le long des bords des vertèbres. La maladie survient chez des personnes d'âges différents. La maladie commence souvent cachée, sans la manifestation de signes caractéristiques. De nombreux patients paient pour la survenue de douleurs dans la colonne vertébrale, apparaissant lors d'un effort physique, d'un séjour prolongé dans une position et de mouvements brusques.

Peu à peu, des violations de la colonne vertébrale thoracique conduisent à la formation de grosses excroissances dans la région des vertèbres, entraînant une raideur de la colonne vertébrale. Les douleurs sont des bardeaux et donnent à la région du coeur, les reins, le foie, et souvent ils imitent beaucoup d'autres maladies.

Lésions cervicales

Les modifications dégénératives de la colonne cervicale se produisent assez souvent, car il s’agit de la zone la plus vulnérable. Souvent, dans cette section de la colonne vertébrale, il se forme une ostéochondrose et il peut également y avoir une spondylose et une spondylarthrose.

L'ostéochondrose est caractérisée par le fait qu'il y a une violation de l'intégrité du disque intervertébral. Dans la spondylose, les vertèbres adjacentes sont également affectées et la spondylarthrose affecte les articulations intervertébrales.

Les changements initiaux qui se produisent dans la colonne vertébrale sont caractérisés par le fait que la douleur affecte l’épaule, le dos de la tête et les épaules.

Diagnostics

Les modifications dégénératives de la colonne vertébrale du médecin sont le plus souvent diagnostiquées par la présence des principaux symptômes de la maladie. Faites un diagnostic correct lors de la réalisation d’études supplémentaires, notamment:

  • Radiographie
  • tomographie;
  • Études de contraste aux rayons X.

Seul un diagnostic complet aidera à poser le bon diagnostic et à choisir la méthode de traitement.

Traitement

Le traitement des changements dégénératifs survenant dans la colonne vertébrale est un processus plutôt complexe. Souvent, la conduite de la thérapie nécessite l'intervention de plusieurs spécialistes et une surveillance constante.

Les principales méthodes de thérapie incluent:

  • prendre des médicaments;
  • physiothérapie;
  • massage
  • exercices thérapeutiques;
  • opération

Cependant, avant de poursuivre la thérapie conventionnelle, il est impératif d'éliminer les facteurs dommageables. Au cours du traitement, il est nécessaire de suivre scrupuleusement toutes les instructions du médecin pour éviter la survenue de complications.

La pharmacothérapie implique l’utilisation de médicaments tels que:

  • analgésiques;
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • les hormones stéroïdes;
  • Blocus de Novocain.

Tous ces médicaments aident à éliminer la douleur, c'est pourquoi ils sont utilisés pour soulager la douleur et l'inflammation. Pour le traitement de base, l’utilisation de chondroprotecteurs, de relaxants musculaires, de médicaments vasculaires et de vitamines est indiquée.

La physiothérapie contribuera à améliorer la santé du patient et à éliminer les principaux symptômes de la maladie. Ces techniques comprennent:

  • l'acupuncture;
  • irradiation ultraviolette;
  • électrophorèse;
  • applications de paraffine.

Chaque procédure comporte certaines contre-indications, raison pour laquelle seul un médecin expérimenté devrait les prescrire.

La méthodologie principale pour le traitement des troubles dégénératifs est considérée comme une gymnastique thérapeutique. C'est un complexe sportif qui permettra d'éviter la progression de la pathologie.

Dystrophies dégénératives de la colonne vertébrale

La colonne vertébrale est la principale structure de soutien de notre corps. La colonne vertébrale remplit les fonctions suivantes: soutien, moteur, innervation. En outre, il offre une flexibilité. Cette structure est assez complexe (34 vertèbres osseuses, reliées par une couche cartilagineuse), ce qui entraîne souvent un vieillissement prématuré des tissus. Développez des modifications dégénératives-dystrophiques dans les tissus de la colonne vertébrale, qui menacent l'ostéochondrose et la douleur intense.

Les maladies dégénératives de la colonne vertébrale (DGP) sont un phénomène courant. Le plus souvent, ils sont diagnostiqués chez les personnes après 30 ans. Ils provoquent des symptômes désagréables et, en l’absence de traitement, le risque d’invalidité et de handicap augmente. Par conséquent, il est important d'identifier le PCD à temps et de mener une thérapie compétente.

Informations de base

Beaucoup de patients s'intéressent à la question de savoir ce que l'on entend par changements dégénératifs-dystrophiques de la colonne vertébrale (DPD). Ceci est un groupe entier de maladies dans lesquelles le cartilage et le tissu osseux sont affectés. Ils résultent du fait que les disques intervertébraux perdent leur élasticité.

Pour mieux comprendre l'évolution des pathologies de la colonne vertébrale, vous devez étudier des concepts tels que la dégénérescence et la dystrophie.

La dystrophie des disques intervertébraux est due au fait que leur nutrition est perturbée (manque de liquide, d’oxygène, de nutriments, de vitamines et de minéraux). La formation fibro-cartilagineuse ne possède pas de vaisseaux sanguins; par conséquent, les fluides et les nutriments ne lui parviennent que par échange entre l'anneau fibreux (la partie externe de la DMT) et les muscles qui l'entourent.

Avec la dystrophie, la structure des disques intervertébraux est perturbée, une déshydratation se produit et leur fonctionnalité est altérée. Ils s'épaississent, se déforment, altèrent la fonction d'amortissement. Les corps des vertèbres, ainsi que leurs processus, deviennent poreux, parfois recouverts d'ostéophytes (excroissances). Le volume des muscles diminue, après quoi ils sont incapables de conduire une impulsion nerveuse, de se contracter ou de se détendre.

Les changements dégénératifs se manifestent par le remplacement des tissus sains par des tissus conjonctifs inutiles, ainsi que par des dépôts de sel. En même temps, leur fonctionnalité est violée.

Normalement, le tissu cartilagineux du disque intervertébral absorbe le liquide et le transmet aux tissus environnants. Par conséquent, il reste flexible et offre un bon amorti. Lorsque les cicatrices se durcissent, l'anneau fibreux est incapable d'absorber le liquide. Des dépôts de calcaire, des calcinés apparaissent dessus, donc sa fragilité et sa fragilité augmentent.

Types de DDP

Les maladies dégénératives suivantes des articulations et d'autres parties de la colonne vertébrale sont le plus souvent diagnostiquées:

  • En effet, l’ostéochondrose est caractérisée par une diminution de l’élasticité et de la résistance des disques intervertébraux. De plus, leur hauteur diminue.
  • Dans l'ostéochondrose chronique sur le fond de la déformation, l'anneau fibreux MTD est cassé et son contenu (noyau pulpaire) dépasse. C'est comment se produit la hernie intervertébrale. Le noyau pulpeux comprime les terminaisons nerveuses de la moelle épinière, provoquant une douleur intense.
  • Arthrose des articulations de la colonne vertébrale. En raison de modifications pathologiques du tissu osseux, la hauteur de la DMT diminue et la pression sur les articulations de la facette (intervertébrales) augmente. Ensuite, la surface des articulations s'use plus rapidement et se déforme.

L'aide L'arthrose affecte souvent les articulations du genou et de la hanche et moins souvent la colonne vertébrale. Dans le premier cas, la maladie survient à la suite d'une blessure ou d'une infection et s'accompagne de lésions du ménisque (cartilage du genou).

  • Avec la spondylarthrose, les articulations facettaires deviennent plus fines et s’effondrent. Les processus dystrophiques dans l'os adjacent à l'articulation rejoignent tôt l'arthrose, ce qui menace de limitation ou d'immobilité totale de l'articulation.
  • La spondylose est une maladie chronique dans laquelle des excroissances épineuses apparaissent le long des bords des corps vertébraux.
  • Pendant le spondylolisthésis, une des vertèbres est décalée antérieurement, postérieurement, à droite ou à gauche.
  • La sténose spinale est une pathologie chronique qui se manifeste par un rétrécissement du canal rachidien central, ainsi que par une compression de la moelle épinière et des racines.

Ces maladies dégénératives de la colonne vertébrale nécessitent un traitement opportun et compétent.

Il existe une maladie telle que la spondylarthrite ankylosante (spondylarthrite ankylosante). Cette pathologie rare est plus fréquente chez les hommes d'âge moyen et provoque des complications dangereuses. Le processus inflammatoire affecte les articulations intervertébrales, ce qui menace la fusion des articulations. En l'absence de traitement, le risque de dommages à la hanche, aux épaules, aux genoux, aux chevilles et au sacrum est accru.

L'aide Le DDI de la colonne lombo-sacrée est diagnostiqué plus souvent, car cette zone est soumise à un stress plus important que celui du col utérin ou thoracique. Par conséquent, les médecins diagnostiquent souvent l’ostéochondrose L5-S1 (lésion située entre le cinquième disque lombaire et le premier disque sacré). Cette maladie augmente le risque de hernie du disque intervertébral, ainsi que de paralysie des jambes. L'ostéochondrose dans les segments L1-S1 est moins fréquente, elle indique une lésion des disques dans toute la région lombaire. Ces pathologies évoluent lentement et progressivement.

Raisons

Les PRG sont dangereux car ils finissent par suivre un cours chronique. Selon les statistiques, 85% des patients avec un tel diagnostic semblent souffrir de douleurs constantes au dos et aux membres.

Des modifications dystrophiques dégénératives de la colonne cervicale (SHOP) se produisent pour les raisons suivantes:

  • Étirement des muscles qui plient le dos en raison d'un long séjour dans un état demi-plié.
  • Tonus musculaire réduit du fait qu'une personne mène une vie passive, par exemple, travaillant devant un ordinateur ou conduisant une voiture pendant une longue période.
  • Vertèbres pathologiquement formées en raison d'une prédisposition héréditaire.

Un peu moins souvent, des modifications dégénératives surviennent pour les raisons suivantes: lésions de la région cervicale, troubles métaboliques des disques intervertébraux, maladie cardiaque, vaisseaux sanguins, déséquilibres hormonaux, régime alimentaire malsain, stress fréquent.

L'épine thoracique (GOP) provoque les facteurs suivants:

  • Mode de vie sédentaire.
  • Abus d'alcool prolongé.
  • Le tabagisme

Cela conduit à un surpoids et à des muscles affaiblis.

Les principales raisons du développement de changements irréversibles GOP:

  • Anomalies congénitales de la colonne vertébrale, contre lesquelles la circulation sanguine est perturbée.
  • Violation de posture.
  • Maladies associées à la malnutrition du tissu cartilagineux.
  • Dommages mécaniques à la thoracique.
  • Violation du fond hormonal.
  • Infection, maladies inflammatoires qui affectent la colonne vertébrale.
  • Activité physique excessive, causant des microtraumatismes.

Les changements pathologiques dans la région lombaire se produisent pour les raisons suivantes:

  • Mode de vie sédentaire.
  • Blessures pendant l'accouchement ou pendant la vie.
  • Effort physique excessif.
  • L'hypothermie
  • Maladies inflammatoires de la colonne vertébrale (par exemple, arthrite, spondylarthrite ankylosante).
  • Modifications du corps liées à l'âge, qui entraînent l'élimination des composants nécessaires des tissus cartilagineux et osseux.
  • Mauvaise alimentation, ce qui provoque l'obésité.

Les symptômes

Avec la défaite du vêlage cervical apparaît une douleur dans la zone spécifiée, qui peut se propager aux épaules et au cou. Les spasmes musculaires s'accompagnent d'une restriction de la mobilité du cou, de sorte que la tête du patient est anormalement courbée.

Autres signes de modifications dystrophiques cervicales:

  • fatigue accrue, faiblesse;
  • maux de tête fréquents;
  • vertiges (étourdissements);
  • l'hypertension;
  • troubles de l'audition, de la vision;
  • distraction, troubles de la mémoire;
  • engourdissement des mains;
  • nausée

Les modifications dégénératives-dystrophiques des disques intervertébraux de la région thoracique se manifestent par les symptômes suivants:

  • douleur dans le dos, la poitrine, l'espace entre les côtes;
  • mobilité réduite;
  • violation de la sensibilité des membres, ainsi que d'autres parties du corps;
  • inconfort dans le domaine des organes internes;
  • dysfonction érectile.

Les manifestations cliniques des troubles dégénératifs-dystrophiques du segment lombaire:

  • douleur sourde ou aiguë dans la région lombaire;
  • faiblesse dans les jambes;
  • il est difficile pour le patient de se baisser et de se retourner;
  • troubles des selles, miction;
  • brisure de symétrie corporelle;
  • gonflement, rougeur de la peau des reins.

La sévérité des symptômes dépend du stade du processus pathologique. Le cours initial de la maladie est effacé, la douleur sourde se produit seulement après l'activité physique. Au stade 2, on observe des modifications dégénératives-dystrophiques modérées: restriction des mouvements dans le bas du dos, douleur perçante. Le stade 3 est considéré comme aigu, car la douleur augmente, engourdit les jambes et provoque des crampes. Au stade 4 augmente le risque de paralysie des membres inférieurs.

Les changements dégénératifs-dystrophiques dans la colonne vertébrale - de quoi s'agit-il?

Les processus dégénératifs-dystrophiques qui se produisent dans la colonne vertébrale font partie des pathologies les plus courantes du système musculo-squelettique.

Ces modifications peuvent avoir un caractère différent: il peut s'agir d'ostéochondrose, de spondylarthrose, de spondylose, etc.

Selon les statistiques, plus de 80% de la population de la planète subit en quelque sorte des changements pathologiques dans la colonne vertébrale.

Le mode de vie moderne aggrave la situation: écologie médiocre, mode de vie sédentaire, travail sédentaire, mauvaises habitudes et régime alimentaire malsain.

N'importe qui peut faire face à des changements dégénératifs-dystrophiques, il est donc important de savoir comment traiter ces pathologies.

Qu'est-ce que les changements dégénératifs-dystrophiques dans la colonne vertébrale?

Les changements dégénératifs-dystrophiques de la colonne vertébrale (DDI) sont une combinaison de pathologies du cartilage et du tissu osseux qui provoquent des douleurs. Les processus dégénératifs-dystrophiques sont présentés comme un groupe de symptômes. En tant que terme appelant une maladie distincte, ils ne peuvent pas être utilisés.

Des sensations douloureuses apparaissent en raison de la présence des maladies dégénératives dystrophiques suivantes:

Conséquences des modifications dégénératives de la colonne vertébrale

Types de changements dégénératifs

La médecine moderne identifie trois types principaux de changements dégénératifs-dystrophiques se produisant dans les segments de la colonne vertébrale:

La spondylose provoque la formation d'épines verticales sur la colonne vertébrale (ostéophytes). Les ostéophytes, à leur tour, commencent à serrer les racines des terminaisons nerveuses de la moelle épinière. Ce processus cause de la douleur au patient.

Dans l'ostéochondrose, les disques intervertébraux perdent leur élasticité et leur force normales. Réduit également la hauteur des disques. Les déformations survenant dans les disques intervertébraux entraînent la rupture de l'anneau et la pénétration du contenu du noyau du disque vers l'extérieur. Ce processus provoque l'apparition d'une hernie intervertébrale qui, en se développant, commence à pincer les terminaisons nerveuses de la colonne vertébrale. Cela conduit à l'apparition de douleur chez le patient.

La spondylarthrose est une complication de l'ostéochondrose. La spondylarthrose est la pathologie des articulations facettaires (avec leur aide, les vertèbres sont attachées les unes aux autres). Dans le développement de la pathologie, le tissu cartilagineux de ces articulations commence à s'amincir et à s'effondrer. Il peut agir comme une maladie indépendante, ainsi qu’en combinaison avec d’autres pathologies du condon.

Outre cette classification, il existe une séparation des processus dégénératifs-dystrophiques par localisation:

Causes de modifications dégénératives de la colonne vertébrale

Les modifications dégénératives-dystrophiques de la colonne vertébrale sont dangereuses principalement parce qu'elles peuvent évoluer en pathologies chroniques. Environ 85% des patients atteints de pathologies dégénératives dystrophiques se plaignent de douleurs constantes au dos et aux membres.

Afin d'empêcher le développement de la DDI, il est utile de comprendre comment ces changements peuvent se produire.

Les principales raisons de l’apparition de la DDI sont les suivantes:

  • Violation des processus métaboliques et de la circulation sanguine dans les disques intervertébraux d'une certaine partie de la colonne vertébrale;
  • Le manque de nutriments dans les tissus de la colonne vertébrale;
  • Blessures à la colonne vertébrale, ainsi que les syndromes post-traumatiques;
  • Faites attention à la liste des causes de changements destructeurs de la colonne vertébrale Charge excessive sur la colonne vertébrale;
  • Levée de poids incorrecte et fréquente;
  • Entorses, muscles;
  • Microtraumatismes de la colonne vertébrale;
  • Processus infectieux dans la colonne vertébrale;
  • Troubles hormonaux;
  • Processus inflammatoires dans le corps;
  • Mauvaises habitudes
  • Mauvais régime;
  • Surpoids;
  • Mode de vie sédentaire, travail sédentaire;
  • Changements dans les tissus liés à l'âge, nutrition insuffisante des tissus;
  • Causes génétiques.

La liste des causes montre clairement la diversité des facteurs pouvant provoquer le développement de maladies dégénératives dystrophiques de la colonne vertébrale.

Comment arrêter les changements dégénératifs-dystrophiques dans la colonne vertébrale?

Un système thérapeutique unique qui élimine les pathologies dégénératives-dystrophiques n'existe pas aujourd'hui. En fonction du type de pathologie, le traitement est sélectionné. Le traitement est complexe et comprend plusieurs techniques: thérapie médicale, thérapie physique, physiothérapie, intervention moins souvent chirurgicale.

Traitement médicamenteux

Le traitement de la toxicomanie implique la prise de plusieurs groupes principaux de médicaments, chacun remplissant des fonctions spécifiques:

Ceci est un ensemble standard de médicaments utilisés dans diverses maladies dégénératives dystrophiques. En fonction du diagnostic spécifique et du tableau clinique, la liste peut être adaptée par le médecin traitant.

Physiothérapie

La gymnastique thérapeutique est la principale méthode utilisée pour faire face aux changements dégénératifs-dystrophiques de la colonne vertébrale. L'exercice thérapeutique est utilisé dans presque toutes les maladies du système musculo-squelettique.

C'est important! Un ensemble d'exercices ne doit être sélectionné que par le médecin traitant, en tenant compte du tableau clinique individuel du patient. Le complexe ne doit être réalisé qu'après la crise aiguë de la maladie et la disparition du syndrome douloureux.

La thérapie physique a également un certain nombre de contre-indications, y compris:

  • Décompensation cardiaque;
  • Lorsque l'ostéochondrose cervicale des secousses de la tête est interdite;
  • Dans l'ostéochondrose lombaire, il est interdit de se pencher en avant.
  • Maladies somatiques graves.

Ensemble approximatif d'exercices (position de départ - couché sur le dos):

  1. Étirez vos bras le long du corps, fermez votre jambe. Inspirez lentement et inspirez commencer à écarter les bras. À l'expiration, revenez à la position de départ;
  2. Tendez à nouveau vos bras le long du corps et serrez vos jambes l'une contre l'autre. Serrez et ouvrez vos doigts dans un poing, tout en pliant et en dépliant le pied;
  3. Étirez vos bras le long de votre corps, gardez vos jambes jointes. Pliez les genoux sans lever vos pieds du sol. Puis revenez lentement à la position de départ en glissant vos pieds sur le sol;
  4. Écartez vos mains dans différentes directions, écartez vos pieds de la largeur des épaules. Prenez une respiration lente et rejoignez les paumes à gauche de l'affaire. En expirant, joignez les mains de l’autre côté;
  5. Redressez vos bras le long du corps, gardez vos jambes jointes. Prenez une respiration lente et soulevez les jambes droites à angle droit, alternativement et en douceur. En expirant, abaissez calmement;
  6. Gardez vos mains le long de votre corps, jambes ensemble. Maintenant, levez les jambes pliées aux genoux, attardez-vous dans cette position pendant 5 à 10 secondes, puis abaissez-vous lentement jusqu'à la position de départ sur le compte de 2, 3, 4. Ne levez pas les jambes trop haut. Après avoir fait l'exercice, reposez-vous pendant 10-15 secondes;
  7. Tirez les mains vers les épaules, les coudes se connectent devant la poitrine. Maintenant, écartez vos coudes dans différentes directions et inspirez lentement. Puis expirez et joignez les coudes devant la poitrine;
  8. Séparer les mains, les jambes ensemble. Maintenant, pliez et dépliez la jambe gauche, tout en essayant de tirer le genou au maximum vers l'estomac (si c'est difficile, vous pouvez vous aider avec vos mains). Faites la même chose avec le pied droit.
  9. Allongez-vous à vos côtés. Placez votre main droite sous votre tête, avec votre main gauche posée sur le sol devant la cage thoracique. Pliez la jambe gauche redressée au niveau de l'articulation de la hanche, puis attachez-lui la jambe droite. Après, abaissez lentement vos jambes. Dans ce cas, les pieds doivent rester pliés (l'angle de pliage doit être droit). De même, répétez avec le côté opposé;
  10. Maintenez votre main droite sur votre tête, tirez votre main gauche le long de votre corps. Pliez les jambes et respirez. Maintenant, levez la main gauche vers la porte, en redressant les jambes et en étirant.

Vidéo: "Comment traiter l'ostéochondrose cervicale?"

Activités de physiothérapie

La physiothérapie doit être utilisée pendant la rémission, c.-à-d. sans douleur ni inflammation.

La physiothérapie améliore le métabolisme dans le dos À l'heure actuelle, les procédures suivantes peuvent être prescrites:

  • Les massages, qui accélèrent les processus métaboliques dans le corps, soulagent les spasmes;
  • Thérapie manuelle capable de ramener chaque vertèbre à sa position normale;
  • L'acupuncture;
  • Thérapie magnétique;
  • Électrophorèse;
  • UHF

En fonction des caractéristiques individuelles du patient, le médecin prendra les mesures physiothérapeutiques les plus efficaces.

Traitement chirurgical

L'intervention chirurgicale n'est pratiquée dans la plupart des cas que lorsque le traitement conservateur n'a porté aucun fruit et que la maladie continue de progresser, menaçant le patient de complications graves ou d'un handicap.

La décision de l'opération ne peut être prise que par le médecin traitant, qui s'appuie sur des résultats de diagnostic détaillés et sur les antécédents médicaux du patient.

Prévention

Étant donné que les changements dégénératifs et dystrophiques sont courants, vous devez vous en protéger dès les premiers stades.

La prévention est connue pour être beaucoup plus efficace que n'importe quel traitement, alors pour éviter les problèmes actuels et à venir, essayez de suivre des règles simples:

  • Gardez votre dos au chaud et au sec. L'humidité excessive et l'hypothermie mèneront immédiatement à l'inflammation;
  • Essayez d'éviter un effort physique intense;
  • L'activité physique évitera la stagnation du cartilage et du tissu osseux. Faites de la gymnastique. Choisissez un ensemble d'exercices simples et effectuez-le au moins tous les deux jours;
  • Si votre travail vous oblige à rester constamment dans une posture statique, essayez de changer de position aussi souvent que possible. Si possible, essayez de prendre des pauses et de vous réchauffer toutes les heures à une heure et demie pendant 10 à 15 minutes;
  • Ajustez votre alimentation et éliminez les mauvaises habitudes;
  • Essayez de respirer de l'air frais et de marcher aussi souvent que possible.
  • Choisissez un matelas orthopédique et un oreiller orthopédiques de grande qualité. Un sommeil sain vous évitera également des changements dégénératifs-dystrophiques dans le futur.

Conclusion

Des modifications dégénératives-dystrophiques de la colonne vertébrale sont diagnostiquées chez 80% de la population mondiale. Les changements pathologiques dans la colonne vertébrale sont aggravés par un mode de vie moderne, une mauvaise écologie, un régime alimentaire inadéquat et de mauvaises habitudes.

Chacun de nous peut faire face (et peut-être déjà fait face) à un tel problème, il est donc important de garder à l'esprit plusieurs facteurs importants concernant la DDI:

  • Les changements dystrophiques dégénératifs sont de trois types: ostéochondrose, spondylarthrose et spondylose. Chacune de ces maladies provoque la déformation et la destruction du cartilage et du tissu osseux, ainsi que l'apparition de sensations douloureuses.
  • Les raisons de l'apparition de BDI sont innombrables. C'est pourquoi il est important d'être attentif à votre santé et de demander de l'aide dès les premiers symptômes.
  • Afin d'éliminer la DDI, la première étape consiste à déterminer le diagnostic exact. Seul un tableau clinique clair et détaillé nous permet de choisir un traitement complet efficace;
  • Il n'y a pas de complexe de traitement unique pour le DDI. En fonction du tableau clinique spécifique, un parcours thérapeutique individuel est sélectionné. Habituellement, un complexe médical comprend la pharmacothérapie, la physiothérapie et la physiothérapie. Dans de rares cas, faites appel à un chirurgien;
  • Il est important non seulement de traiter la pathologie à temps, mais aussi de faire de la prévention. La mise en œuvre de mesures préventives simples aidera à éviter les problèmes futurs ou à aggraver les violations existantes.