Vertèbres cervicales typiques 566

Étirement

Les vertèbres cervicales typiques - du troisième au septième inclus, sont des vertèbres, semblables à d'autres le long de la colonne vertébrale, mais elles présentent des caractéristiques anatomiques, physiologiques et biomécaniques spécifiques qui permettent de les distinguer des vertèbres d'autres parties de la colonne vertébrale.

Les corps des vertèbres cervicales typiques sont plus petits que les corps vertébraux au niveau de la colonne thoracique et lombaire. La forme des corps est ovoïde, les surfaces supérieure et inférieure sont quelque peu concaves, ce qui leur donne une forme de selle.

Les parties latérales des surfaces supérieures des corps vertébraux font saillie au-dessus du reste du corps. Ces bords allongés des vertèbres sont appelés processus crochus ou non-vertébraux (processus uncinatus). Ils sont légèrement inclinés vers l'intérieur. Ces processus importants recouvrent les angles latéraux inférieurs de la vertèbre sus-jacente. Des articulations non couvertes (articulation de Lyushka) se forment. Ces petites articulations sont enfermées dans une capsule qui s'étend médialement dans le disque intervertébral. Ces articulations sont observées exclusivement au niveau des vertèbres cervicales typiques de la colonne cervicale inférieure.

Les processus transversaux se composent de deux parties: le processus transversal réel et le processus de côte, qui est la côte rudimentaire. Au niveau cervical inférieur, les processus transverses sont incurvés antérieurement. La fusion des processus transverses des vertèbres cervicales avec le rudiment des côtes conduit à l'apparition d'un trou à ce niveau - processus du foramen transversus. Le canal résultant de la combinaison de ces trous permet de traverser l'artère vertébrale et la veine de chaque côté. L'artère vertébrale est d'une grande importance pour la circulation sanguine du cerveau car elle fait partie des principales artères qui alimentent le cerveau en sang.

Au niveau de l'adhésion du processus transverse de la vertèbre cervicale avec la côte rudimentaire, il existe un tubercule antérieur et postérieur - tuberculum anterius et post-rius. Le tubercule antérieur est le plus développé dans la sixième vertèbre, à laquelle l'artère carotide est étroitement adjacente. Pour arrêter le saignement du tubercule antérieur de la sixième vertèbre cervicale, vous pouvez appuyer sur l'artère carotide.

Les vertèbres cervicales typiques ont de courts processus articulaires situés obliquement entre les plans frontal et horizontal. Les processus articulaires supérieurs (processus articularis superior) ont une forme plate et ovale, dirigée vers le haut et vers l'arrière. Les processus articulaires inférieurs (processus artériel inférieur) sont tournés vers l'avant et le bas, plus près du plan frontal que les processus supérieurs. Ils servent à l'articulation avec les processus articulaires des vertèbres adjacentes. Ces articulations sont des articulations intervertébrales dans lesquelles se produisent les mouvements des vertèbres cervicales.

Les apophyses épineuses des vertèbres cervicales sont courtes, fines, dirigées presque horizontalement, fourchues aux extrémités (à l'exception des 6ème et 7ème vertèbres).

Entre le corps de la vertèbre et l'arc a un foramen vertébral. Les foramens vertébraux des vertèbres cervicales typiques adjacentes forment le canal vertébral dans lequel se trouve la moelle épinière. Les trous vertébraux au niveau des vertèbres cervicales typiques sont larges et de forme triangulaire. Ceci fournit de grands espaces de réserve dans le canal rachidien au niveau de la colonne cervicale.

Les caractéristiques distinctives des vertèbres cervicales typiques, qui permettent de les distinguer des vertèbres d'autres parties de la colonne vertébrale, sont les suivantes:

- petits corps de forme ovale étendus dans la direction transversale;

- sur les surfaces supérieures des corps vertébraux, il existe des processus en crochet;

- le processus transversal comprend le processus transversal lui-même et le processus costal, qui est le rudiment des côtes;

- la présence d'un trou dans le processus transversal pour le passage de l'artère et de la veine vertébrales;

- les apophyses épineuses sont courtes, légèrement descendantes, fourchues aux extrémités (à l'exclusion des 6ème et 7ème vertèbres);

- la présence d'un grand foramen vertébral de forme triangulaire.

La 7ème vertèbre cervicale est différente des autres vertèbres cervicales typiques. Son processus épineux est le plus long, on l'appelle donc «exceptionnel» ou «saillant» (vertèbre proéminente). La 7ème vertèbre cervicale peut être facilement identifiée par la palpation, qui est souvent utilisée à des fins diagnostiques pour le comptage des vertèbres.

La 7ème vertèbre cervicale est transitoire car elle se situe au niveau de la jonction cervico-thoracique. C'est pourquoi ses composants supérieurs sont typiques de la colonne cervicale et ceux du bas de la colonne thoracique. Il a un corps plus grand. Les surfaces articulaires sont situées à un angle plus aigu. Les trous dans les apophyses transverses ne servent que pour le passage de la veine vertébrale, car l'artère vertébrale pénètre dans le canal osseux formé par les trous dans les apophyses transverses de la vertèbre cervicale, au niveau de la sixième vertèbre cervicale.

La 7ème vertèbre cervicale (vertebra prominens) est représentée à la Fig. 5

Colonne vertébrale

La colonne vertébrale (columna vertebralis) constitue l'axe longitudinal principal du corps et s'étend de la base du crâne à la pointe de la queue. La colonne vertébrale est formée par une chaîne de 50 à 55 os non appariés de forme irrégulière - des vertèbres.

Vertèbre

La vertèbre (vertèbre) est un élément structurel de la colonne vertébrale et consiste en un corps (corps vertébral) et un arc (arcus vertèbre). À l'extrémité crânienne du corps, il y a un renflement - tête vertébrée (caput vertebrae), à ​​l'extrémité caudale - concavité - cavité vertébrale (fossa vertebrae). Sur la surface ventrale du corps se trouve la crête ventrale (crista ventralis).

Un foramen rachidien (foramen vertebrae) est formé entre l'arc et le corps. Toutes les ouvertures des vertèbres forment ensemble le canal rachidien (canalis vertebralis), dans lequel se trouve la moelle épinière. À la base du bord crânien de l'arc se trouve une entaille vertébrale crânienne (incisura vertebralis cranialis) et à la base du bord caudal, une entaille vertébrale caudale (incisura vertebralis caudalis). Ces coupures de deux vertèbres adjacentes forment le foramen intervertébral (foramen interverttebrale), à ​​travers lequel les vaisseaux entrent et les nerfs sortent.

Des processus articulaires crâniens et caudaux font saillie le long des arcs, qui servent à relier les vertèbres. De part et d'autre du corps vertébral, des côtes transversales ou transversales sont attachées pour attacher les muscles et les côtes. À partir du milieu de l'arc, le processus épineux dorsal (processus spinosus) s'élève pour les muscles.

Sections d'épine

La colonne vertébrale est divisée en régions cervicale, thoracique, lombaire, sacrée et caudale.

Vertèbres cervicales

Les vertèbres cervicales (vertèbres cervicales) se distinguent par une grande mobilité dans différentes directions (processus articulaires bien développés et largement espacés) et ont une grande surface pour la fixation des muscles.

Chez le chien, comme chez la plupart des mammifères, on distingue 7 vertèbres cervicales:

La première vertèbre cervicale - l'atlas (atlas) - est la plus large, formée par les arcs dorsaux plus larges et ventraux plus étroits, qui sont reliés en masses latérales (latérales). Sur l’arche dorsale, le tubercule dorsal est placé sous la forme d’une petite irrégularité, sur l’arche ventrale, le tubercule ventral est représenté par une petite saillie vers l’arrière pour attacher les muscles assurant la flexion et l’extension de la tête. Des processus transversaux ont formé des ailes horizontales, fines, longues et droites d’Atlanta. À la base de chaque aile se trouve une ouverture transversale qui s’étend caudalement du chien à la surface de l’aile. Sur le bord crânien de l'aile, un filet d'aile est clairement visible. À côté, s'ouvre le foramen vertébral latéral par lequel passe le premier nerf cervical. La surface ventrale des ailes est plate et porte une fosse de l'aile plate. Le trou en travers est bien défini. Les fosses articulaires crâniennes sont suffisamment profondes, tandis que les fosses articulaires caudales sont plus plates, de forme triangulaire et leurs surfaces sont dirigées caudo-médialement. Ils passent dans une facette plate - le trou de la dent, situé sur la surface dorsale de l'arc ventral d'Atlanta pour la connexion avec la dent de la IIe vertèbre cervicale.

La deuxième vertèbre cervicale - l'épistrophe (epistropheus) - est la plus longue vertèbre cervicale et, à l'extrémité antérieure, au lieu de la tête de la vertèbre, elle présente un processus dentaire avec une surface commune pour la jonction avec l'atlas. Chez le chien, la vertèbre est très avancée et le foramen intervertébral bien développé.

Vertèbres typiques. Les vertèbres cervicales moyennes sont les plus typiques dans leur structure: tête et fosse vertébrales plates et inclinées, présence de la crête ventrale sur les extrémités caudales du corps et processus mastoïdes sur les processus articulaires caudaux; chacun d'eux a ses propres caractéristiques structurelles. Ainsi, dans la 3ème vertèbre, la crête ventrale est bien développée, le processus costal (la partie antérieure du processus cross-costal), le processus épineux arrondi est absent. Dans la vertèbre 4, la crête ventrale est moins développée que dans la vertèbre 3, le processus costal est pointu. Dans la 5ème vertèbre, la tête et la fosse sont bien développées, le processus épineux est haut et puissant (car les roches ornementales sont peu développées), la crête ventrale est pratiquement absente.

Les sixième et septième vertèbres cervicales diffèrent de la structure des vertèbres cervicales typiques. La sixième vertèbre cervicale a une plaque du processus de la côte latérale, la crête ventrale est absente. La septième vertèbre cervicale n'a pas de foramen intervertébral et la fosse costale caudale est peu développée.

Vertèbres thoraciques

Les vertèbres thoraciques (vertèbres thoracales) forment avec la côte et le sternum la cage thoracique. Chez le chien, en règle générale, 13 vertèbres thoraciques. Mais parfois, il y en a 12, moins souvent 14. Ils ont également des processus épineux. Les crêtes sur les corps vertébraux sont absentes. La longueur des corps vertébraux diminue du 1er au 9ème, puis augmente jusqu'à ce dernier. Chez le chien, la 11ème vertèbre thoracique est diaphragmatique.

Dans la région thoracique, les côtes (costae) sont reliées à la vertèbre, pour laquelle il existe des surfaces articulaires sur le corps et le processus transversal de la vertèbre thoracique - fosses circulaires (crânienne, caudale et transversale).

Vertèbres lombaires

Les vertèbres lombaires (vertèbres lumbales) ont une forme plus ovale et se caractérisent par la présence de processus longs, plats et transversaux en forme de ruban, ainsi que de processus articulaires bien développés. Vertèbres, en règle générale, 7. Dans de très rares cas, il peut y en avoir 6. Chez le chien, les apophyses épineuses des vertèbres lombaires sont penchées en avant; les processus de crête sont dirigés vers le bas et latéralement; leur longueur jusqu’à la 5e vertèbre augmente, puis diminue fortement. Les surfaces articulaires sont dans le plan sagittal. Sur les processus articulaires crâniens, les processus mastoïdiens sont bien développés pour attacher les muscles et il existe des processus supplémentaires sous les processus articulaires caudaux, ainsi que pour attacher les muscles.

Vertèbres sacrées

Les vertèbres sacrées (vertèbres sacrales), qui ont 3 chiens (moins souvent 4), ont fusionné dans un os sacré (os sacrum). Reliez fermement la colonne vertébrale à la ceinture du membre pelvien, tout en subissant des charges statiques et dynamiques. L'accrétion finale a lieu à l'âge de deux ans. Chez les femmes, le sacrum est relativement plus long, plus large et plus courbé ventralement que chez les hommes.

Au niveau de l'os sacré, les processus épineux se sont fondus dans la crête sacrée (crista sacralis medialis), mais souvent, le processus de la première vertèbre reste isolé. Les trous sont manquants. Les coupures intervertébrales forment le foramen sacral dorsal - pour les nerfs et les vaisseaux sanguins. Les processus des côtes et des côtes ont fusionné dans les parties latérales - pour attacher les muscles et les ligaments. Chez le chien, les ailes de l'os sacré sont situées dans le plan sagittal latéral.

Vertèbres de la queue

Vertèbres de la queue (vertèbres caudales, coccygées) - différentes races de chiens peuvent avoir un nombre différent de 20 à 23 (moins souvent de 15 à 25). Parmi ceux-ci, seuls les deux ou quatre premiers sont encore assez bien développés, présentant toutes les structures anatomiques caractéristiques d'une vertèbre typique. Le reste subit une réduction et est le site d'attachement des muscles qui mettent en mouvement la queue. Les vertèbres s'allongent et les processus se réduisent progressivement. À partir des vertèbres X-XII, leurs corps sont à nouveau raccourcis et les vertèbres sont des cylindres allongés. Sur les vertèbres V-XV de la surface ventrale, il existe des processus hémaux (proc. Hemalis) qui, sur les vertèbres V-VIII, forment des arcs hémal fermés (arcus hemalis), formant un canal pour le passage du vaisseau principal.

Vertèbres cervicales: typiques et atypiques

Région cervicale: 7 vertèbres (1,2,7 - atypiques, 3,4,5,6 - typiques) Les sixième et septième vertèbres cervicales diffèrent des vertèbres cervicales typiques. La sixième vertèbre cervicale présente une plaque ventrale massive, le trou trans-côtier est large, la crête ventrale est absente et l'apophyse épineuse est plus développée que dans les autres vertèbres cervicales.

La septième vertèbre cervicale avec un seul processus transversal, ouverture intertransverse est absente. Sur les côtés de la fosse se trouvent des fosses caudales pour la première côte. Le processus épineux est grand, l'ouverture de la vertèbre est plus étendue que celle des vertèbres typiques.

Caractéristiques: les sixième et septième vertèbres chez différents types d'animaux domestiques présentent des différences mineures entre elles.

La première vertèbre cervicale - l'atlas - atlas -, offre une plus grande mobilité de la tête, est très différente des autres vertèbres cervicales. Atlanta a des chaînes dorsales - arcus dorsalis et ventrales - arcus ventralis. Sur l’arche dorsale, il ya un tubercule dorsal - tuberculum dorsales, sur l’arche ventrale - le tubercule ventral - tuberculum ventrales pour la fixation des muscles.

Les processus transverses ont formé des ailes massives et droites d’Atlanta - alae atlantis. Sous les ailes se trouve la fossa fossa alaris.

Sur les ailes d’Atlanta, il existe deux paires de trous - foramen alares - qui s’ouvrent dans la fosse, le foramen intervertébral - foramen intervertebrales - qui communique avec le trou de vertèbre. À l'extrémité crânienne des ailes de l'atlanta, il y a des fosses articulaires crâniennes - fossa articularis cranialis - pour l'articulation avec les condyles de l'os occipital et à l'extrémité caudale des surfaces articulaires caudales saillantes - faciès articulaires caudales - pour la connexion à la seconde vertèbre cervicale.

Caractéristiques: Le cheval a de larges ailes lamellaires fines, avec des bords épaissis et pliées. Dans l'aile, il y a trois ouvertures: intervertébrale, ptérygoïdienne, intertransverse.Porcs sur l'atlas, il y a trois ouvertures: une artère ptérygoïde, intervertébral, intertransverse. Chez le chien, les ailes de l’atlanta sont horizontales, minces, droites, la fosse de l’aile est mal définie, l’ouverture de l’aile au bord avant de l’aile forme une encoche et l’ouverture de la section transversale est bien définie.

La deuxième vertèbre cervicale - axiale ou (épistrophie) - axe (epistropheus) - est caractérisée par un important processus en forme de dent - des creux au lieu de la tête vertébrale, à la place de l'apophyse épineuse, à la base des trous transversaux, avec des trous transversaux - trous transversaux - foramen transversal - à la base. Le foramen intervertébral s'ouvre devant le processus transverse, les processus articulaires crâniens sont très puissants et se situent derrière et des côtés du processus dentaire.

Date d'ajout: 2015-08-12; Vues: 3339. Violation du droit d'auteur

Vertèbres lombaires (caractéristiques distinctives)

Structure générale de la vertèbre

· Le corps - corps vertébral - supporte une charge axiale, sert à attacher des organes internes, à l'intérieur il contient de la moelle osseuse rouge;

· Arc - arcus vertebrae - pour la fixation de membranes et de processus;

· Jambes d'arc - pedunkuli arcus vertebrae - pour relier l'arc au corps;

· Foramen vertébral - foramen vertebrale - pour la moelle épinière et ses membranes.

· Transverse: droit et gauche - processus transversus - pour attacher les muscles et les ligaments;

· Processus articulare supérieurs et inférieurs, - pour la formation des articulations intervertébrales;

· Spinous - processus spinalis - pour la fixation des ligaments et des muscles.

Coupes vertébrales - supérieures, inférieures (incisurae vertébrales supérieures et inférieures), trou intervertébral entre les coupes - foramen intervertébral - au niveau des jambes de l’arcade - pour le passage des nerfs rachidiens et des vaisseaux sanguins.

Atlas (Atlas) - la première vertèbre cervicale (caractéristiques distinctives)

· Arc antérieur et postérieur - arcus antérieur et arcus postérieur - pour la fixation des membranes et des ligaments;

Artère vertébrale sulcus - sur la voûte postérieure d'en haut - sulci a. vertébrale;

· Tubercules antérieurs et postérieurs - tuberculum antérieur et tuberculum postérieur - pour la fixation des muscles et des ligaments;

· Masses latérales avec fosses articulaires supérieures (ovales) et surfaces articulaires inférieures (plates et arrondies) - massae laterales cum foveae articulares supérieures et inférieures - pour la formation de articulations atlanto-occipitales et latérales atlanto-axiales;

· La surface articulaire de l’arc antérieur pour la dent d’axe et la formation de l’articulation atlanto-axiale médiane;

· Un trou dans les processus transverses - pour les vaisseaux vertébraux et les nerfs sympathiques, tubercule thoracique sur le processus transverse.

Axe - Axe seu Epistropheus - Vertèbre cervicale axiale

· La dent et ses surfaces articulaires - dens, faciès articulaires antérieurs et postérieurs - pour la formation de l'articulation mi-atlanto-axiale et la fixation des ligaments;

· L’ouverture du processus transverse - foramen procesuss transversus - pour le passage de l’artère vertébrale et du nerf sympathique;

· Processus épineux épais, court et fourchu - processus spinosus - pour la fixation des ligaments interosseux et malades;

· Un trou vertébral triangulaire - foramen vertebrale - pour la moelle épinière et ses membranes, le plexus veineux.

Autres vertèbres cervicales (traits distinctifs)

· Ouvertures des processus transverses de l'artère vertébrale et du nerf sympathique;

Sillon du nerf spinal dans le processus transverse;

· Les tubercules antérieurs et postérieurs sur le processus transverse;

· Vertèbre YI - gros tubercule latent (frontal) du processus transverse, utilisé pour comprimer l'artère carotide commune dans l'étude du pouls et arrêter le saignement;

· Vertèbre YII - processus épineux long et épais (vertèbre saillante).

Vertèbres thoraciques (traits distinctifs)

· Les creux des côtes supérieur et inférieur et les poly-trous sur le corps des vertèbres pour la formation d'une articulation de la tête de la côte, dans les creux et les creux divisent les vertèbres en typiques et atypiques;

· Surfaces costales sur les processus transversaux pour les articulations costales transverses, absentes des deux dernières vertèbres thoraciques;

· Vertèbres typiques et atypiques (I, X, XI, XII).

Vertèbres lombaires (caractéristiques distinctives)

· Position frontale des processus transverses;

· Processus épineux larges et courts;

· Emplacement sagittal des surfaces articulaires sur les processus articulaires supérieurs;

· La présence du tubercule mastoïde à chaque apophyse articulaire supérieure.

Sacrum - Os sacrum - a:

· La base avec un cap (base sacri cum promontorium) est plus prononcée chez les hommes;

· Apex - apex sacri - pour la fixation des ligaments et des muscles;

· Le canal sacré pour les nerfs rachidiens, le filament terminal et les membranes de la moelle épinière, se terminant au sommet de la fente sacrale par des paires de cornes sacrées;

· Surfaces - pelviennes (antérieur - faciès pelvina seu anterior) pour joindre le sigmoïde et le rectum, dorsales (postérieur - faciès dorsalis seu postérieur) pour la fixation des ligaments et des muscles;

· Sur les surfaces - ouvertures sacrées pelviennes et ouvertures sacrées dorsales (foramina sacralia pelYina et foramina sacralia dorsalia) pour la sortie des vaisseaux cérébraux et des nerfs;

· Lignes transversales (linea transversae) de la surface pelvienne pour la fixation des organes;

· Crêtes sur la face postérieure - médiane non appariée, intermédiaire et latérale - droite et gauche (crista sacralis mediana, intermedia et lateralis) pour la fixation des ligaments et des muscles;

· Parties latérales (partes laterales) avec des surfaces en forme d’oreille (faciès auriculaires), recouvertes de cartilage hyalin pour former les articulations sacro-iliaques;

· Tubérosité sacrée - tuberositas sacralis - derrière la surface de l'oreille - pour attacher des ligaments puissants.

Anatomie fonctionnelle des différentes parties du squelette

Squelette du torse:

- épine thoracique

La colonne vertébrale est composée de 32 à 34 vertèbres. Divisions de la colonne vertébrale:

- la région cervicale contient 7 vertèbres

- thoracique - 12 vertèbres

- lombaire - 5 vertèbres

- sacrum - 5 vertèbres accrétées

- coccyx - 3-5 vertèbres

Les vertèbres sont divisées en typiques et atypiques.

Une vertèbre typique comprend un corps, un arc, 2 processus articulaires supérieurs, 2 processus articulaires inférieurs, 2 processus transversaux, un processus épineux, un foramen vertébral.

Vertèbres atypiques:

- 1 vertèbre cervicale (atlas) - n'a pas de corps; émettre l'arc avant, l'arc arrière,

masse latérale, fosse articulaire supérieure, fosse articulaire inférieure;

- 2 vertèbres cervicales (axiales) - a une dent sur la surface supérieure du corps.

Courbures de la colonne vertébrale:

· Cyphose - postérieure (colonne vertébrale thoracique et sacrée);

· Lordose - antérieure (colonne cervicale et lombaire);

· Scoliose - sur le côté, à gauche ou à droite.

Squelette de la poitrine:

Se compose des vertèbres thoraciques, 12 paires de côtes et du sternum. Leurs composés constituent le squelette de la poitrine.

Côtes La partie osseuse (attachée derrière les articulations aux vertèbres) et la partie cartilagineuse (attachée au sternum à l'avant) sont isolées dans la côte. Les sept premières paires sont appelées vraies, 8-9-10 paires sont fausses, 11-12 paires oscillent.

Sternum Os plat Il a un manche, un corps, un processus xiphoïde, une encoche jugulaire. Sur la surface latérale - coupes claviculaires et côtes.

Le squelette du crâne.

Contient un crâne facial de crâne de cerveau.

La composition du crâne comprend:

- 2 os pariétaux;

- 2 os temporaux;

La structure de la faculté comprend:

- les phalanges nasales inférieures;

Crâne cérébral

Os pariétal Il a deux surfaces, quatre bords, quatre coins. Sur la surface externe agit tertre pariétal.

Os frontal Il a: des écailles frontales, des bosses frontales, sous elles - des sourcils.

Os occipital: comporte des écailles, la partie latérale (latérale), où se situe le condyle occipital pour l’articulation avec l’atlas; la partie principale, derrière laquelle se trouve un large foramen occipital, reliant la cavité crânienne au canal rachidien.

Os sphénoïde, en forme de papillon.

Ethmoïde. Il a une plaque de treillis horizontale avec de petits trous, perpendiculaires à la plaque; labyrinthes de réseau constitués d'une pluralité de cellules de réseau remplies d'air;

Os temporal. On distingue une partie écailleuse, une partie pierreuse, une partie de batterie, une ouverture auditive externe.

Crâne facial

La mâchoire supérieure est l'os de vapeur, participe à la formation des parois des cavités nasales et buccales et de l'orbite. Il distingue le corps et les processus. Dans le corps, il y a une cavité d'air, le sinus maxillaire (maxillaire), qui s'ouvre dans le passage nasal moyen.

La mâchoire inférieure est un os non apparié. Il a un corps et deux branches qui s’étendent vers le haut. Chaque branche de la mâchoire inférieure se termine par deux processus: le coronaire, situé à l'avant, et l'arrière - condylien.

Vertèbres cervicales atypiques

Axe - Axe seu Epistropheus - Vertèbre cervicale axiale

Axe seu Epistropheus - Vertèbre cervicale axiale - section Naukovedenie, Les tâches de l’anatomie dans l’étude de la structure humaine sont · La dent et ses surfaces articulaires - Dens, Faciès Articularis Anterior Et Post.

Table des matières:

· La dent et ses surfaces articulaires - dens, faciès articulaires antérieurs et postérieurs - pour la formation de l'articulation mi-atlanto-axiale et la fixation des ligaments;

· L’ouverture du processus transverse - foramen procesuss transversus - pour le passage de l’artère vertébrale et du nerf sympathique;

· Processus épineux épais, court et fourchu - processus spinosus - pour la fixation des ligaments interosseux et malades;

· Un trou vertébral triangulaire - foramen vertebrale - pour la moelle épinière et ses membranes, le plexus veineux.

Autres vertèbres cervicales (traits distinctifs)

· Ouvertures des processus transverses de l'artère vertébrale et du nerf sympathique;

Sillon du nerf spinal dans le processus transverse;

· Les tubercules antérieurs et postérieurs sur le processus transverse;

· Vertèbre YI - gros tubercule latent (frontal) du processus transverse, utilisé pour comprimer l'artère carotide commune dans l'étude du pouls et arrêter le saignement;

· Vertèbre YII - processus épineux long et épais (vertèbre saillante).

Vertèbres thoraciques (traits distinctifs)

· Les creux des côtes supérieur et inférieur et les poly-trous sur le corps des vertèbres pour la formation d'une articulation de la tête de la côte, dans les creux et les creux divisent les vertèbres en typiques et atypiques;

· Surfaces costales sur les processus transversaux pour les articulations costales transverses, absentes des deux dernières vertèbres thoraciques;

· Vertèbres typiques et atypiques (I, X, XI, XII).

Vertèbres lombaires (caractéristiques distinctives)

· Position frontale des processus transverses;

· Processus épineux larges et courts;

· Emplacement sagittal des surfaces articulaires sur les processus articulaires supérieurs;

· La présence du tubercule mastoïde à chaque apophyse articulaire supérieure.

· La base avec un cap (base sacri cum promontorium) est plus prononcée chez les hommes;

· Apex - apex sacri - pour la fixation des ligaments et des muscles;

· Le canal sacré pour les nerfs rachidiens, le filament terminal et les membranes de la moelle épinière, se terminant au sommet de la fente sacrale par des paires de cornes sacrées;

· Surfaces - pelviennes (antérieur - faciès pelvina seu anterior) pour joindre le sigmoïde et le rectum, dorsales (postérieur - faciès dorsalis seu postérieur) pour la fixation des ligaments et des muscles;

· Sur les surfaces - ouvertures sacrées pelviennes et ouvertures sacrées dorsales (foramina sacralia pelYina et foramina sacralia dorsalia) pour la sortie des vaisseaux cérébraux et des nerfs;

· Lignes transversales (linea transversae) de la surface pelvienne pour la fixation des organes;

· Crêtes sur la face postérieure - médiane non appariée, intermédiaire et latérale - droite et gauche (crista sacralis mediana, intermedia et lateralis) pour la fixation des ligaments et des muscles;

· Parties latérales (partes laterales) avec des surfaces en forme d’oreille (faciès auriculaires), recouvertes de cartilage hyalin pour former les articulations sacro-iliaques;

· Tubérosité sacrée - tuberositas sacralis - derrière la surface de l'oreille - pour attacher des ligaments puissants.

Coccyx - Os coccygeus, (signes distinctifs)

· Vertèbres rudimentaires - 3-5;

· Cornes coccygiennes - cornu coccygeum.

Ce sujet appartient à:

Les tâches de l'anatomie dans l'étude de la structure humaine sont

L'anatomie moderne est la science de la structure de l'homme en relation avec son origine évolutive par le développement de la variabilité sous l'influence de la marche en position verticale. L'anatomie étudie les formes externes et la structure interne jusqu'à. L’anatomie s’intéresse à l’origine d’une personne, aux principales étapes de son développement dans le processus d’évolution du changement de forme et de.

Si vous avez besoin de plus d'informations sur ce sujet ou si vous n'avez pas trouvé ce que vous cherchiez, nous vous recommandons d'utiliser la recherche dans notre base de données: Axe - Axis seu Epistropheus - Vertèbre cervicale axiale

Ce que nous ferons avec le matériau résultant:

Si ce matériel vous a été utile, vous pouvez l'enregistrer sur votre page sur les réseaux sociaux:

Tous les sujets de cette section:

Anatomie domestique de l'ancienne Russie. Informations anatomiques dans des documents manuscrits («Travniki», «Izbornik»). Les premières écoles de médecine.

P.F. Lesgaft en tant que représentant de la direction fonctionnelle en anatomie et de la valeur de son travail pour la théorie du sujet

Développement intra-utérin (prénatal). Période embryonnaire - 0–2 mois: · la période de fécondation, de broyage et de formation du blastocyste, d'implantation dans la paroi utérine

· Le corps - corps vertébral - supporte une charge axiale, sert à attacher des organes internes, à l'intérieur il contient de la moelle osseuse rouge; · Arc - arcus vertebrae - pour attacher des membranes et environ

Les mouvements de la colonne vertébrale - est l'addition de mouvements séparés dans les articulations entre les vertèbres: · articulations atlanto-occipitales et atlanto-axiales latérales; · Atlantosevo médian

À la période embryonnaire, la chaîne dorsale du tissu conjonctif primordial (mésoderme) apparaît pour la première fois; sa transformation en corde cartilagineuse commence à partir de la 5e semaine et de la 8e sur la colonne vertébrale osseuse:

Radiographie de contrôle: droite et latérale sont réalisées sur les divisions de la colonne vertébrale. Sur les corps vertébraux peuvent être tracés aux deux angles droit supérieur et inférieur formés par compact

Os plat constitué de: 1. bras, corps, processus xiphoïde; 2. surfaces avant et arrière; 3. bords latéraux droit et gauche, portant une découpe sur le corps

Rodnichki - neostelenie, des régions membraneuses des os se trouvent dans la voûte du crâne crânien sous la forme de larges bandes fibreuses. Ils ont une forme de diamant et de forme triangulaire et sont divisés en front (front

Il y a une augmentation particulièrement intense de la taille, le crâne du cerveau grandit principalement en largeur, la voûte plantaire est en avance sur la croissance de la base. Croissance des tissus osseux des sources: latérale (en forme de coin)

Les différences entre les sexes s'accentuent de plus en plus: presque toutes les tailles de garçons sont dominantes, à l'exception de la longueur de la partie antérieure de la base. La base du crâne se développe plus rapidement en largeur, la plupart

Les crânes des hommes et des femmes diffèrent légèrement par leur taille, leur forme générale, leur volume et leur intensité de relief. En moyenne, les crânes des hommes sont plus grands que ceux des femmes, ce qui dépend de la différence de sexe entre les sexes, mais

La race mongoloïde a un type de visage mesognate (plat). Le crâne facial est plat, haut et large, les orbites sont hautes, le nez est faible. La race négroïde a un pronostic (dans

Mâchoire supérieure (maxillaire): droite et gauche - un dérivé de la première arche viscérale. Ceci est l'air-os, occupe la partie centrale du crâne facial. Mandibule (mandibula) - dérivé

Canal endormi: court et incurvé, a une ouverture externe sur la surface inférieure de la pyramide et une ouverture interne s’ouvrant dans la cavité crânienne (fosse crânienne moyenne), permet le passage de la carotide interne

Ceci est une continuation dans la fosse temporale. Bordures: · bord supérieur: une crête infratemporale et le bord supérieur du processus zygomatique; la crête sert de frontière entre les fosses temporelles et infratemporales;

Dans la base externe, il y a trois sections: antérieure, moyenne et postérieure, dont le relief est constitué des os du crâne facial et cérébral. Partie antérieure ou base du crâne facial.

Ø Au cours de la période périnatale, la synchondrose du réseau en coin commence à être remplacée par du tissu fibreux. Une croissance relativement faible du crâne dans ce composé dure jusqu'à 7 ou 8 ans. Oslas

Appareil auxiliaire des muscles: fascia, gaines et poches synoviales, leur structure; os de sésamoïde, leur position et leur but. Regarde

Comme le muscle interne du sein remplit plusieurs fonctions: principale - dans la respiration, auxiliaire - dans le mouvement du sang dans la veine creuse et la veine porte, drainage lymphatique dans le canal thoracique et dynamique dynamique dans

Ø Lignes droites: droite et gauche - commencent par des faisceaux étroits et longs issus des crêtes pubiennes et de la symphyse pubienne, se fixent à la surface externe du cartilage des côtes Y-YII en larges bandes en ruban

Le muscle oblique externe commence à s'aligner à partir des surfaces extérieures des 8 côtes inférieures entrecoupées des rebords du muscle serratus antérieur (à partir des 5 côtes inférieures), attachées à la lèvre externe du

Le muscle lombaire carré commence à partir de la crête iliaque, l'iléopsoas, passe le long des processus transversaux de la vertèbre lombaire, se fixe à la côte XII et aux processus transversaux

Ø Le canal inguinal et la fosse inguinale - la fosse supra -ossale latérale et latérale, à travers laquelle une hernie inguinale directe et oblique, toujours située au-dessus du ligament inguinal, peuvent sortir respectivement

La bordure cervicale supérieure passe par le menton, la base de la mâchoire inférieure et le bord postérieur de ses branches, par l'articulation temporo-mandibulaire, l'apex du processus mastoïdien et plus loin par la mâchoire supérieure.

Le muscle sous-cutané - mince, plat et large - commence à partir du fascia thoracique situé sous la clavicule, couvre la région antéro-latérale du cou de la clavicule à la base de la mandibule, se termine dans la région latérale

Le double muscle du ventre est constitué des abdominaux avant et arrière, reliés entre eux par un tendon intermédiaire. L'abdomen antérieur est attaché dans la double fosse ventrale de la mâchoire inférieure, l'abdomen postérieur commence à

Le muscle scapulo-hypoglosse, double abdominal, étroit et long avec une position latérale, commence par le bas de l'abdomen à partir du filet et du ligament transversal supérieur de l'omoplate, le tendon intermédiaire est relié

Le muscle scalène antérieur commence à partir des tubercules antérieurs sur les processus transversaux de la vertèbre cervicale III-YII, est attaché sur le tubercule d'escalier de la première côte en avant de l'artère sous-clavière du sulcus

Le long muscle du cou est situé sur la surface antérolatérale des corps et des processus transversaux de toutes les vertèbres cervicales et trois vertèbres thoraciques supérieures, divisées en trois parties - la verticale et deux obliques. Vertical y

Le muscle trapèze - plat, large, de forme triangulaire - part de la saillie occipitale externe, de la ligne nucale supérieure et du ligament nuchal, des processus épineux du col utérin YII et de toutes les vertèbres pectorales.

Ø Le muscle iliophis du cou commence aux coins du III-YI des côtes et se termine aux tubercules postérieurs des apophyses transverses de l'IY-YI des vertèbres cervicales. Ø Début du muscle du cou le plus long

Le muscle supracrânien se compose de trois parties: le casque frontal, occipital et le tendon qui les sépare, formant l'aponévrose du muscle frontal occipital. L'abdomen frontal s'est développé plus fortement, à partir d'un aponeuro

Le muscle circulaire de l'œil se situe le long des paupières et à l'entrée de l'orbite, il est divisé en parties séculaires, orbitales et lacrymales. Apport sanguin dans les branches du visage, temporal superficiel, sur et sous-orbite

Ø Le muscle circulaire de la bouche - le constricteur et le protecteur de la bouche - se compose des parties labiales et marginales. La limite commence par les tendons des muscles, concentrés dans la région de l'angle de la bouche et à la périphérie des lèvres, des lèvres

L'aponévrose superficielle de la tête est peu développée et pratiquement absente. Le fascia propre est bien exprimé et représenté dans la région fronto-pariéto-occipitale de la voûte par un casque aponévrotique, et dans

Ø Le muscle coraco-huméral partant du haut du processus coracoïde de l'omoplate et s'attachant à l'humérus au niveau du tendon deltoïde. Fonction: flexion et adduction de l'épaule,

Ø Le muscle triceps de l’épaule avec le début des têtes latérale et médiale du tiers supérieur de la diaphyse brachiale et le long du haut du tubercule subarticulaire de l’omoplate. Trois têtes, se confondant, forment un puissant b

Ø Le muscle huméral - à partir du début de la crête d'épicondyle latérale de l'épaule et du septum latéral intermusculaire et avec la fixation d'un long tendon plat sur la surface latérale du di

Le pronateur carré est tendu entre les os radial et cubital en forme de carré au niveau des extrémités distales des os. Le muscle pénètre (se tourne vers l'intérieur) de l'avant-bras dans l'articulation radio-ulnaire distale.

Ø Le support de la voûte plantaire - avec un large début depuis l'épicondyle latéral, le ligament collatéral radial, le ligament annulaire de la tête du faisceau, la crête de l'os ulnaire - par fixation au tiers proximal de la diaphyse

Les muscles de l'élévation du pouce, qui sont situés à la surface en profondeur dans l'ordre suivant. Ø pouce rétracteur court - à partir du début de la retenue du fléchisseur, buttes l

Ø court muscle palmaire - un muscle rudimentaire avec le début de la rétention et la fixation de l'hypoténaire à la peau, resserre la peau, la rend pliée; Ø doigt en Y musculaire abducent

Fosse axillaire, ses murs, ses trous, leur signification. Canal du nerf radial.

Ø Le muscle grand fessier, large faisceau, puissant, fortement développé en raison de la position debout et de la position assise. Il commence à partir de la crête iliaque, de la ligne fessière postérieure, de la surface dorsale du sacrum.

Ø Le grand fessier - partant de l'iléon situé entre les lignes fessières antérieure et postérieure, du large fascia de la cuisse et se fixant au grand trochanter, où le tendon a une syn

Ø Petit muscle fessier - partant de l'iléon situé entre les lignes glutéales moyennes et inférieures et du bord de la grande entaille sciatique - se fixant à la grande brochette et à la capsule de la hanche

Ø Muscle tailleur - partant de l'épine iliaque antéro-supérieure et s'attachant à la tubérosité tibiale et au fascia du tibia, là où son tendon se croise avec les tendons minces et semi-tendons

Il est bien développé en relation avec la marche en érection et effectue des lancers à la hanche. Il est donc principalement équipé d’adducteurs. Ø Le long muscle adducteur commence par un tendon épais

Ø Biceps de la cuisse - avec les têtes longues et courtes. Le début de la longue tête - la lèvre latérale de la ligne épineuse, le septum latéral intermusculaire, le court - le fémoral latéral sur

Ø Muscle tibial antérieur - partant du condyle latéral, de la face latérale supérieure de la diaphyse tibiale et de la membrane interosseuse. Le tendon passe au pied arrière sous les battements

Ø Le long muscle fibulaire part de la tête et de la diaphyse du péroné, du condyle latéral du tibia, de la membrane interosseuse et du fascia du tibia. Le tendon passe dans le canal latéral de la cheville et

Il se compose de deux couches superficielles et profondes. La couche de surface - de la surface à la profondeur. Ø Triceps - avec deux têtes de muscle gastrocnémien et une

Ø Muscle poplité - partant de l'épicondyle latéral de la cuisse et s'attachant au tibia au-dessus de la ligne du soléaire. Le muscle est attaché à la capsule articulaire du genou, passe sous sa

Ø Les muscles interosseux dorsaux partent des surfaces latérales des os métatarsiens et se fixent à la base des phalanges proximales et des tendons du long extenseur des doigts. Muscle élevé est tombé

Ø Fléchisseur court des doigts - partant du talon de la butte et se fixant aux phalanges moyennes, où chaque tendon se dédouble et où les tendons du long fléchisseur passent dans le trou formé

Ø Le muscle de déviation du petit doigt - avec le début du tubercule calcanéen et de l’os métatarsien en Y et se fixant à la cinquième phalange proximale. En plus de l'abduction, aide à la flexion. Equipé de semelles latérales

Le rôle clinique et anatomique du développement des organes digestifs en médecine pratique est particulièrement évident dans les troubles du processus de formation, qui se manifestent par l'apparition d'anomalies et de malformations.

Bouche: lèvres, bouche, palais dur et mou, leur structure, leur apport en sang, leur innervation.

Lait et dents permanentes, structure et développement, dentition, formule, apport sanguin et innervation.

Ø Les incisives de lait ont une arête de coupe lisse sans dents en saillie ou un développement faible, un léger arc du bord émail-ciment. Le tubercule lingual est prononcé et non disséqué. Les racines de la coupe inférieure

Glandes salivaires sous-maxillaires sublinguales. Position, structure, canaux excréteurs, circulation sanguine, innervation.

La glande de forme ovale est située au bas de la cavité buccale dans son espace tissulaire cellulaire, occupant partiellement le même trou de la mâchoire inférieure. Il est adjacent au muscle digestif à l'avant et à l'arrière, et de l'intérieur

La glande a la forme d'un ovale et se situe au bas de la cavité buccale dans la zone des plis hypoglosses de la membrane muqueuse, située sur le muscle maxillaire-hypoglosse. Clairement visible avec la pointe levée vers le haut.

Pharynx, sa structure, sa réserve de sang, son innervation, ses ganglions lymphatiques régionaux. Anneau lymphoïde du pharynx.

Estomac: structure, topographie. Image radiographique. Apport sanguin, innervation, ganglions lymphatiques régionaux.

Cecum: structure, attitude envers le péritoine. Topographie de l'appendice, approvisionnement en sang, innervation.

Le foie, son développement, sa structure, sa topographie, son alimentation en sang et son innervation, les ganglions lymphatiques régionaux

La vésicule biliaire. Canaux excréteurs de la vésicule biliaire et du foie. Apport sanguin et innervation de la vésicule biliaire.

Le canal biliaire commun (choledoch - ductus choledochus) se forme à la sortie de la porte hépatique ou en eux à partir de la connexion du canal hépatique commun avec le kystique. Il longe le bord droit de la hépatique-12-

Pancréas, développement, topographie, structure, canaux excréteurs, partie intrasécrétoire, approvisionnement en sang, innervation, régional

Topographie du péritoine aux étages moyens et inférieurs de la cavité abdominale. Grosse glande. "Poches" dans les parois de la cavité abdominale.

L'organe relie à l'os hyoïde la membrane thyroïde-hypoglosse constituée du ligament médian non apparié et de la paire latérale - la droite et la gauche. Entre l'arc du cartilage cricoïde et le bord inférieur du bouclier

Uretères, vessie, structure, topographie, radiographie, circulation sanguine, innervation. L'urètre, e

Prostate, vésicules séminales. Les glandes boulbourétrales, leur relation avec l'urètre. Approvisionnement en sang, innervation

Corde spermatique et ses composants. Les organes génitaux externes masculins, leur anatomie. Se

Tube utérin: structure, attitude vis-à-vis du péritoine, circulation sanguine et innervation.

Vagin: structure, circulation sanguine, innervation, attitude vis-à-vis du péritoine. Vagin (vagin,

Organes génitaux externes de la femme, leur structure, leur apport sanguin, leur innervation.

Les muscles et les fascias du périnée masculin et féminin, leur apport en sang et leur innervation.

Caractéristiques de la structure du myocarde des oreillettes et des ventricules. Système conducteur du coeur. Pericardium, sa topographie.

Le cœur et le péricarde du nouveau-né sont arrondis, les oreillettes, en particulier celles de droite, sont plus grandes que les ventricules. Toutes les vannes sont minces, flexibles et brillantes. L'organe dans la cavité thoracique et le médiastin est haut et poper

Aorte et ses départements. Les branches de l'arc aortique et son thoracique (pariétal et viscéral).

Branches pariétales et viscérales (appariées et non appariées) de l'aorte abdominale. Caractéristiques de leurs ramifications et anastomoses.

1. Retour de rayonnement (ramus recurrens radialis) - se déplace dans le tiers supérieur pour participer au réseau de l'articulation du coude, se connecte au radial collatéral de l'artère profonde de l'épaule, donne de petits muscles

1. L'artère ulnaire consignée (a. Recurrens ulnaris) débute dans le tiers supérieur, participe à la formation d'un réseau de l'articulation du coude reliant les branches antérieure et postérieure aux artères collatérales du coude.

Ø Les veines hépatiques (3-4), (vv. Hepaticae) commencent par la veinule centrale dans le lobe hépatique, la localisation dans le foie ne correspond pas à la topographie de la triade hépatique, infusée dans le n

Occipital (nodi lymphatici occipitales, 1-6), situé derrière la fixation du muscle sternocléidomastoïdien et au début de la ceinture. Les vaisseaux lymphatiques qui les portent sont envoyés en profondeur

Ø Les nœuds humoraux (nodi lymphatici parasternales, 2-20) sont situés derrière le sternum et le long des vaisseaux thoraciques internes, prenant la lymphe du sein, la plèvre, le péricarde, le foie,

Ø Les ganglions médiastinaux antérieurs (nodi lymphatici mtdiastinales antérieur) se situent dans le médiastin supérieur au niveau de la veine cave supérieure (groupe précaval), sur l’arc aortique et ses branches

Les vaisseaux lymphatiques et les ganglions lymphatiques régionaux des organes abdominaux.

1. Les lombaires droites (nodi lymphatici lumbales dextri) sont situées le long de l'aorte abdominale au niveau et au-dessous des artères rénales, formant les groupes latéral, antérieur et postérieur. 2. lion lombaire

Le squelette du tissu conjonctif (stroma) est formé de tissu réticulaire pénétré par des vaisseaux microscopiques, y compris de nombreux capillaires sinusaux. Dans le stroma se trouvent les îles: g

Deux lobes asymétriques - droit et gauche, fusionnés au milieu de la capsule; les extrémités supérieures des lobes sont étroites, les inférieures sont larges. La masse de la glande d'entrée est de 37,5 g; longueur - 7,5-16 cm. fibroses

La dure-mère, externe, est constituée de tissu fibreux, ligament longitudinal postérieur renforcé. Dans la région du grand foramen occipital, la membrane fusionne avec l'os et est soutenue par Atlanto.

Sillons et convolutions des surfaces médiale et basale des hémisphères cérébraux. Chacun

Fibres de commissure et de projection des hémisphères cérébraux (corps calleux, voûte, adhérences, capsule interne).

Cerveau olfactif, ses parties centrales et périphériques. Selon pr moderne

Cerveau intermédiaire - divisions, structure interne, troisième ventricule. Limites entre

Le cervelet, le petit cerveau, repose dans la fosse crânienne postérieure sous la tente de la dure-mère, occupant la fosse occipitale inférieure, également recouverte d'une solide gaine. Il se compose de droit, l

La fosse en forme de diamant, son relief, la projection des noyaux des nerfs crâniens. Le rhum

Le quatrième ventricule du cerveau, ses parois, les voies de sortie du liquide céphalo-rachidien. Che

Les voies de la sensibilité proprioceptive des directions cérébelleuse et corticale.

Boucle médiale, composition en fibres, position sur les tranches de cerveau. La boucle médiane est

Voies pyramidales et extrapyramidales conductrices motrices. Sentiers pyramidaux moteurs

Les branches de la partie supraclaviculaire du plexus brachial, la zone d'innervation. Sources d'éducation

Nerfs intercostaux, leurs branches et zones d'innervation. Branches antérieures de la colonne vertébrale thoracique

Le plexus lombaire est la structure, la topographie, les nerfs et les zones d'innervation. Permanent ist

Plexus sacré, ses nerfs et ses zones d'innervation. Le plexus sacré est combiné avec

Nerf sciatique, ses branches. Innervation de la peau du membre inférieur. Nerf sciatique - le plus à

I, II paires de nerfs crâniens. Voie vers l'analyseur visuel. Olfactif et spectateurs

III, IV, VI paires de nerfs crâniens, zones d'innervation. Chemin réflexe pupillaire. Glazodvi

V paire de nerfs crâniens, ses branches, la topographie et les zones d'innervation. V paire - n trijumeau

Le nerf facial, sa topographie, ses branches et ses zones d'innervation. VII paire comprend deux nerfs

VIII paire de nerfs crâniens et la topographie de ses noyaux. Voies des organes de l'audition et de l'équilibre.

La partie ascendante est constituée des axones des cellules des noyaux vestibulaires situés dans le coin latéral de la fosse rhomboïde - ce sont les seconds neurones. Dans la pré-porte les nœuds sont les premiers neurones, les processus centraux

L'appareil sensoriel de l'analyseur auditif est constitué des cellules ciliées situées sur la membrane basilaire dans l'organe spiralé. À partir d’eux, l’impulsion est reçue par les extrémités terminales de neurones bipolaires situés en spirale.

IX paire de nerfs crâniens, leurs noyaux, la topographie et la zone d’innervation. Paire IX - langue et gorge

Nerf errant, ses noyaux, leur topographie; branches et zones d'innervation. X paire - droite et

XI, XII paires de nerfs crâniens, leurs noyaux, la topographie et les zones d’innervation. Les deux paires (XI, XI

La partie végétative du système nerveux, sa division et les caractéristiques des départements. Végétatif

Le nœud ciliaire est situé dans l’orbite, derrière le globe oculaire, d’une longueur maximale de 2 mm. Il est attaché à la surface latérale du vagin du nerf optique dans sa partie orbitale. J'entre dans le noeud

Région cervicale du tronc sympathique: topographie, nœuds, branches, zones innervées par eux.

Région thoracique du tronc sympathique, sa topographie, ses nœuds et ses branches. Sympathie thoracique

Les parties lombaires et sacrées du tronc sympathique, leur topographie, leurs nœuds et leurs branches. Expliquer

Plexus sympathiques de la cavité abdominale et du bassin (cœliaque, mésentérique supérieur et inférieur, hypothalamus plexus supérieur et inférieur). Les sources

Caractéristiques des sens à la lumière de la doctrine des analyseurs de Pavlovsk. Organes de sens

L'organe de l'audition et de l'équilibre: le plan général de la structure et les caractéristiques fonctionnelles. Organe de l'audience

Période intra-utérine: 1. ponte précoce au début de la 3e semaine à la tête de l'embryon sous forme d'épaississement d'ectoderme; 2. développement rapide: la 4ème semaine dans l'ectoderme du futur

L'oreille externe, ses parties, sa structure, sa circulation sanguine, son innervation. La base de l'oreille externe pr

Oreille interne: labyrinthes osseux et membraneux. Organe spiral (corti). Voie analyseur auditif.

Organe de vue: le plan général de la structure. Le globe oculaire et ses appareils auxiliaires. Le spectateur

Médias réfractifs du globe oculaire: cornée, liquide des cavités oculaires, lentille, corps vitré.

Choroïde de l'oeil, ses parties. Le mécanisme d'accommodation. Choroïde

Maille coquille de l'oeil. Voie vers l'analyseur visuel. Interne ou maille

Anatomie de la peau et ses dérivés. La glande mammaire: topographie, structure, circulation sanguine, innervation.

Glandes endocrines neurogènes: hypophyse, médullosurrénale et glande pinéale - leur structure, topographie, fonction

Voulez-vous recevoir les dernières nouvelles par courrier électronique?
Abonnez-vous à notre newsletter
Nouvelles et informations pour les étudiants
La publicité
Matière apparentée
  • Un semblable
  • Populaire
  • Nuage de mots-clés
  • Ici
  • Temporairement
  • Est vide
A propos du site

Les informations sous forme d'essais, de notes, de conférences, de dissertations et de dissertations ont leur propre auteur, qui est titulaire des droits. Par conséquent, avant d'utiliser toute information de ce site, assurez-vous de ne violer le droit de personne.

COU, SEIN, APPELS DE RETRAIT, LEURS CARACTÉRISTIQUES. Os court, Kopchik.

Vertèbres cervicales, vertèbres cervicales, СJe-CVII (Fig. 2.5, 2.6), constituent le département supérieur (cervical) de la colonne vertébrale. Sur les 7 vertèbres cervicales, les deux supérieures sont significativement différentes des autres, elles sont donc appelées atypiques. Les cinq autres, construits sur le principe général (Fig. 2.5). Une caractéristique de toutes les vertèbres cervicales est:

- la présence de trous dans les processus transverses, processus foramen transversus;

- les processus transverses se terminent par des tubercules - antérieur et postérieur;

- le tubercule antérieur de la VI vertèbre cervicale est bien développé, il s'appelle le tubercule endormi, tuberculum caroticum, il est possible de lui appliquer l'artère carotide commune lors d'un saignement;

- les surfaces articulaires des processus articulaires supérieurs sont tournées vers le haut et le bas, les processus articulaires inférieurs - en avant et en bas;

- Les apophyses épineuses des vertèbres cervicales sont courtes, fourchues à la fin.

Fig. 2.5. Vertèbre cervicale typique (vue de dessus).

1 - corps vertébral; 2 - processus transversus; 3 - processus articulaire supérieur; 4 - processus spinosus; 5 - Processus transverse du foramen.

La première vertèbre cervicale - atlas, atlas, diffère du plan général de la structure de la vertèbre libre (Fig. 2.6a):

- il n'a ni corps ni coupures;

- dépourvu de processus épineux et articulaire;

- dans la composition de l’Atlanta, on distingue les arcs antérieur et postérieur, arcus antérieur et postérieur, reliés sur les côtés par deux épaississements - masses latérales, massae laterales;

- Le tubercule antérieur tuberculum anterius est situé à l’avant de l’arc. Sur la surface interne (arrière) de l’arc antérieur se trouve un sillon - la fosse dentaire, fovea dentis. Il est destiné à l'articulation avec la dent II de la vertèbre cervicale;

- sur l'arc postérieur de l'atlas se trouve le tubercule postérieur, tuberculum posterius;

- les fosses articulaires supérieures et inférieures sont situées en haut et en bas de chaque masse latérale. Les fosses articulaires supérieures sont reliées aux condyles de l'os occipital et les fosses articulaires inférieures sont destinées à l'articulation avec les surfaces articulaires de la IIe vertèbre cervicale;

- sur la face supérieure de l'arc postérieur des deux côtés est visible la rainure de l'artère vertébrale, sulcus a. vertébrés.

La deuxième vertèbre cervicale, l'axe axial, est caractérisée par la présence d'une dent - un processus partant du corps vertébral (Fig. 2.6b). Andrei Vesalius a appelé cette vertèbre une épistrophie, rotationnel. Lorsque la tête tourne, l'atlas et le crâne tournent autour de la dent. La dent présente une surface articulaire antérieure au niveau de la ligne d'articulation avec la fosse de la vertèbre cervicale et postérieure, permettant l'articulation avec le ligament transverse d'Atlanta.

La septième vertèbre cervicale, vertebra prominens, présente un processus épineux long, non divisé, plus long et plus épais que celui des vertèbres adjacentes. Son extrémité est palpable chez une personne vivante, on l'appelle donc une vertèbre proéminente (vertebra prominens). Il joue le rôle de point de référence pour le comptage des vertèbres.

Vertèbres thoraciques, vertèbres thoraciques, Th1-Th12 (voir figure 2.4), plus large que le cou. Les processus épineux sont plus longs, en pente et se chevauchent. En outre, leur emplacement empêche la colonne vertébrale d'être trop étendue. Les processus articulaires des vertèbres thoraciques sont situés à l'avant, la surface articulaire des muscles supérieurs est tournée vers l'arrière et les muscles inférieurs - en avant. Les extrémités des apophyses transverses sont épaissies et, pour l'articulation avec le tubercule, les côtes ont un trou dans la côte, processus fovéa costalis transversus. Il est absent seulement dans les vertèbres XI et XII. Une caractéristique caractéristique des vertèbres thoraciques est la présence de rainures articulaires - alvéoles ou ouvertures - pour les côtes situées sur la surface latérale du corps, immédiatement en avant de la jambe de l’arcade. Sur la plupart des vertèbres, il y a deux canines côtes de chaque côté (l'une sur le bord supérieur, l'autre sur le bas), foveae costales superiores et inferiores. Chacune de ces demi-cavités, reliées au demi-trou le plus proche de la vertèbre adjacente, forme une zone articulaire pour la tête de la côte. La seule exception est la vertèbre I (il y a un trou complet pour le bord I et un demi-trou pour II), X (uniquement le demi-trou supérieur pour le bord X), XI et XII (chacun ayant un trou complet pour le bord correspondant).

Fig. 2.6 Vertèbres cervicales atypiques.

a - atlas (vue de dessus): 1 - arc antérieur, 2 - massa lateralis; 3 - processus foramen transversus; 4 - processus transversus; 5 - sulcus a. vertébrés; 6 - arcus postérieur; 7 - tuberculum posterius; 8 - fovea articularis superior; 9 - tuberculum anterius; 10 - fovea dentis; b - vertèbre axiale (vue arrière): 1 - tanière; 2 - faciès articulaire supérieur; 3 - processus spinosus; 4 - processus transversus; 5 - Processus transverse du foramen.

Vertèbres lombaires, vertèbres lumbales, L1-L5 (fig. 2.7), ont un corps massif. Les processus transversaux sont situés presque dans le plan frontal et représentent un bord rudimentaire, préservé comme un petit processus derrière sa base, appelé processus accessoire (paired), processus accessorius. Les processus articulaires sont situés sagittal, sur les processus articulaires supérieurs il y a des processus mastoïdes, processus mammilares.

1 - corps vertébral; 2 - processus articularis supenor; 3 - processus spinosus; 4 - processus articulaire inférieur; 5 - processus transversus.

Sacrum, os sacrum, S1-S5 (Fig. 2.8), consiste en cinq vertèbres sacrées, les vertèbres sacrales, qui se développent ensemble en un os à l’adolescence. La section large supérieure se distingue dans le croissant - la base, la base ossis sacri; apex, apex ossis sacri; surface pelvienne concave avant, pelvina du faciès; arrière convexe, rugueuse, faciès dorsale. À la jonction du sacrum avec la cinquième vertèbre lombaire, une saillie est formée, qui est dirigée vers l'avant - cape, promontorium.

Sur la surface pelvienne du sacrum, quatre lignes transversales, des lignes transversales, des traces de fusion des corps des vertèbres sacrales sont clairement visibles. Il y a des foramens sacraux pelviens, foramina sacralia anteriora, s, aux extrémités droite et gauche de ces lignes. pelvina. Sur la face dorsale convexe du sacrum sont visibles de chaque côté des orifices sacraux dorsaux, foramina sacralia posteriora, s. dorsale

Fig. 2.8. Sacrum et coccyx (a - vue de face; b - vue de dos).

1 - foramina sacralia pelvina; 2 - lineae transversae; 3 - cornée coccygienne; 4 - cornu sacrale; 5 - crista sacralis mediana; 6 faciès auriculaires; 7 - crista sacralis lateralis; 8 - tuberositas sacralis; 9 - foramina sacralia dorsalia; 10 - crista sacralis intermedia; 11 - hiatus sacralis.

Cinq crêtes sacrées se sont formées lors de la fusion des processus de la vertèbre sacrée. La crête sacrée médiane non appariée, crista sacralis mediana, est un processus épineux accrétant. La crête intermédiaire appariée, crista sacralis intermedia, est le résultat de la fusion des processus articulaires et de la crête sacrale latérale appariée, crista sacralis lateralis, formée lors de la fusion des processus transverses.

Sur la face supérieure du sacrum, il existe des surfaces en forme d'oreille, facies auricularis, permettant une articulation avec les mêmes surfaces des os iliaques. La tubérosité sacrée, tuberositas sacralis, à laquelle sont liés les ligaments et les muscles, est située de chaque côté entre la surface uciforme et la crête latérale. Les foramens des vertèbres sacrées fusionnées forment le canal sacré, canalis sacral. Ce canal se termine au fond de la brèche sacrée, hiatus sacralis. Sur les côtés, l’écart se limite aux cornes sacrées, la cornu sacrale, rudiment de processus articulaires.

Coccyx, os coccyges, Cc1-Cc4-5, est le résultat de la consolidation de 3 à 5 vertèbres coccygiennes rudimentaires, les vertèbres coccygées. Le coccyx a la forme d'un triangle. Sa base est tournée vers le haut, le haut en bas et en avant. Pour l'articulation avec le sacrum, il existe des cornes de coccyge, cornua coccygea. Les processus et les arcs leur manquent.

Vertèbres cervicales atypiques

La vertèbre (spondylus - grec) est un os symétrique de type mixte.

Fig. 15. Le squelette d'une vache (I), d'un mouton (I), d'une chèvre (III), d'un cheval (IV), d'un cochon (V), d'un chien (VI)

Fig. 16. Squelette d'une vache d'en haut

Le corps de la vertèbre et du corps vertébral (Fig. 17) est construit selon le type d'os biepiphysial, sous la forme d'un court os spongieux, recouvert d'une fine couche de comprimés. Dans différentes parties de la colonne vertébrale et chez des animaux de différentes espèces, la longueur et la forme du corps sont inégales. En se connectant, les corps vertébraux forment la colonne vertébrale - coiumna vertebralis - l’ancre de la colonne vertébrale. L'épiphyse crânienne du corps a une surface articulaire convexe de différentes tailles. C'est ce qu'on appelle la tête de la vertèbre - vertèbres caput (ext remitas cranialis). La surface de la glande pinéale caudale est concave et de profondeurs variées. C'est ce qu'on appelle la fosse de la vertèbre - la vertèbre (extremitas caudalis). De bas en haut, dans le plan médian, la crête ventrale de différentes tailles, crista ventralis, peut être exprimée. Du côté du canal rachidien sur la surface dorsale du corps vertébral, on voit clairement de grands trous d’alimentation par paires, à travers lesquels les vaisseaux de la vertèbre communiquent avec les vaisseaux de la moelle épinière.

Fig. 17. La structure des vertèbres typiques

Un trait caractéristique des corps vertébraux thoraciques (Fig. 18), auxquels les côtes sont attachées, est la présence de trois paires de fosses costales. Les deux premiers sont situés sur le corps, sur les côtés de la tête de la vertèbre - fosses de côte crânienne - fovea costales craniales. La deuxième paire - fosses costales caudales - fovea costales caudales. Ils se trouvent sur les côtés de la fosse de la vertèbre. La troisième paire est située sur les processus transverses - fosse des processus transverses - fovea costales transversales.

L'arc de la vertèbre - arcus vertebrae. Il y a des processus dessus.

A. Sur la ligne médiane, un processus épineux non apparié se situe dans la région dorsale - processus spinosus, qui possède son propre centre d'ossification. La hauteur des processus épineux est différente. Ils sont les plus élevés sur les 4-6 ème vertèbres thoraciques, où ils forment la base osseuse du garrot. Vers la taille, la hauteur des apophyses épineuses diminue et reste la même que sur les vertèbres lombaires.

En plus des épineux, il existe trois autres paires de processus sur l’arche de la vertèbre. Leur forme vous permet de déterminer le département auquel appartient la vertèbre.

B. À la base des arcs sur les côtés, des processus transversaux appariés font saillie - processus transversal. Dans les départements où les côtes ont subi des réductions, les rudiments des côtes - les processus de côte-côte (sur les vertèbres lombaires et cervicales) sont ajoutés aux processus transverses. Dans la région cervicale, les processus transverses ont une vue en fourche depuis les plaques sous-jacentes crânienne et caudale (plaque crânienne - rudiment de côte - processus de côte - processus costarius). Sur la 6ème vertèbre cervicale, la plaque ventrale est la plus grande et sur la 7ème cervicale, le processus transversal n'est plus bifurqué. Sur les vertèbres lombaires, les rudiments des côtes allongent le processus transversal (on l'appelle aussi côte transversale), qui a un aspect lamellaire et se situe dans le plan dorsal. Dans la région thoracique, où il y a des côtes, le processus transversal a * un trou de côte transversal - fovea costalis transversalis pour la connexion avec le tubercule de la côte.

B. Le long des bords crânien et caudal de l'arc vertébral, se trouvent des processus articulaires jumelés - processus articulaires de cra niales et caudales. Ils sont de taille et de forme différentes selon le type d'animal et la partie de la colonne vertébrale située. À l'aide des processus articulaires de l'arc, ils sont reliés entre eux de manière mobile. Il existe donc des surfaces articulaires sur le côté dorsal du processus articulaire crânien et sur le côté ventral de la caudale.

Lorsque le processus articulaire crânien se joint aux vertèbres caudales adjacentes, leurs surfaces articulaires se chevauchent, formant une articulation.

Les vertèbres cervicales (moyennes) - vertèbres cervicales (Fig. 19) ont des processus articulaires larges, plats et largement espacés, les vertèbres pectorales - vertèbres thoraciques ont, au contraire, des processus articulaires plats, mais étroitement espacés et très petits (en forme de zones articulaires). Les processus articulaires les plus puissants dans les vertèbres lombaires sont les vertèbres lumbales (en particulier chez les ruminants et les porcs). Sur ces vertèbres, ils font saillie au-delà de l'arc. Les processus articulaires crâniens ont une surface articulaire concave dans laquelle, comme un manchon, est insérée la surface articulaire convexe des processus articulaires caudaux, ce qui permet de relier plus fortement les arcs de la vertèbre lombaire, auxquels sont suspendus des organes lourds de la digestion.

Sur les côtés des arêtes crânienne et caudale de l'arc, dans la région de liaison avec le corps vertébral, il existe des encoches vertébrales crâniennes et caudales appariées plus ou moins prononcées - incisure vertebraia craniales et caudales, qui relient deux arcs adjacents des vertèbres - forment un interamenal - le foramenalebrale les nerfs spinaux s'étendant de la moelle épinière et pénétrant dans les vaisseaux sanguins. Parfois, au lieu de couper la caudale, il peut y avoir un foramen vertébral caudal - foramen intervertebralis caudalis.

À la base des apophyses transverses des vertèbres cervicales typiques, il y a aussi des ouvertures transversales - foramina transversaria, toutes les composantes du canal transversal sont des canaux transversaux, dans lesquels les vaisseaux vertébraux et les nerfs passent à la tête (il n'y a pas de trou dans la septième vertèbre).

Pour déterminer à quelle partie de la colonne vertébrale appartient une vertèbre particulière, il faut tout d’abord être guidé par la forme des processus articulaire et transversal (ou côte-côte) des vertèbres typiques.

Les deux premières vertèbres cervicales (atypiques) ont considérablement changé de forme: le premier est l'atlas et le second est la vertèbre axiale ou épistrophie. Sur eux le mouvement de la tête.

Atlant - atlas (Fig. 20) est relié à l'os occipital du crâne. Au lieu du corps vertébral, il présente un arcade ventrale - arcus ventralis, croissant avec l'arc dorsal - arcus dorsalis. Quand ils se joignent, ils forment une grande ouverture au début du canal rachidien pour la moelle épinière située ici. La surface interne de la voûte ventrale présente une surface articulaire (le trou de la dent) permettant la connexion avec le processus dentaire de la vertèbre axiale (épistrophie).

Sur les côtés de l’arc, les processus transversaux - processus transverses, ayant une large forme lamellaire, partent frontalement (horizontalement), ce qui les appelle les ailes d’Atlanta - ala atlantis. Au bord crânien de l’atlanta se trouvent de vastes surfaces articulaires concaves à relier aux condyles de l’os occipital, au niveau des surfaces articulaires caudales et plates. Sur le côté dorsal des ailes, deux orifices sont proches et proches du bord crânien: le foramen intervertébral médial mène au canal rachidien et le foramen latéral foramène perce l’aile de haut en bas. Plus près du bord caudal de l'aile peuvent être situés des trous transversaux - foramina transversaria.

L'axe, ou épistrophie, est l'axe s. L'épistrophée, au lieu de la tête vertébrale, présente un processus en forme de bosse - la dent - tanière, recouverte de cartilage articulaire; au lieu du processus épineux, il possède un puissant axe crête - axe, qui présente une forme différente chez différentes espèces d'animaux.

Les vertèbres sacrées ont modifié leur structure - les vertèbres sacrales. Ils ont grandi ensemble dans l'os sacré (sacrum) - os sacrum. Chez le bétail et les chevaux, cinq vertèbres sacrées se sont développées ensemble, chez le porc - quatre et chez le chien - trois. Les processus cranio-transverses se sont développés ensemble et ont formé l'aile de l'os sacré - ala ossis sacri. Les ailes de l'os sacré chez différents animaux ont une forme différente et portent des surfaces articulaires (en forme d'oreille) destinées à être reliées aux ailes de l'Ilium de la ceinture pelvienne. Les processus transversaux caudaux sont insignifiants et, ensemble, forment la crête latérale de l'os sacré - crista sacralis lateralis.

Sur le bord crânien de l'os sacré sont restés des processus articulaires crâniens. D'autres, grandissant ensemble, forment une crista sacralis intermedia. Des processus épineux chez diverses espèces d’animaux peuvent se développer ensemble, formant ainsi une crista sacralis mediane, et peuvent ne pas se développer ensemble ou être totalement absents. Au lieu du foramen intervertébral, les foramens sacraux dorsal (plus petit) et ventral (grand) sont situés sur l'os sacré - foramina sacralia pelvina (ventralia et dorsalia).

Queue des vertèbres - vertèbres des coccygées. les mammifères caudales sont considérablement réduits. Leur valeur diminue avec la distance de l'os sacré. Le degré de réduction des parties de la vertèbre dépend de la fonction de la queue. Les 5 à 8 premières vertèbres conservent toujours leurs parties - le corps et l’arc. Dans les vertèbres caudales suivantes (et il y en a jusqu'à 20-24), le canal vertébral est déjà absent. La base de la queue ne sont que les "colonnes" des corps vertébraux. Les restes sous forme de plaques ou de tubercules sont des rudiments des processus de poses, qui sont presque imperceptibles dans les dernières vertèbres.

Signes généraux de vertèbres (vertèbres typiques)

Les parties suivantes sont distinguées dans le squelette humain.

- squelette axial, squelette axiale, - squelette du corps et squelette de la tête (crâne, crâne).

- squelette supplémentaire, squelette apendiculare, - squelette des membres supérieurs et inférieurs, squelette membri superiores et inferiores.

Le squelette du tronc fait partie du squelette axial. Il se compose de la colonne vertébrale, de la colonne vertébrale et du squelette thoracique, du squelette thoracique.

La colonne vertébrale, columna vertebralis, synonyme: rhachis (grec) - la crête (Fig. 2.4), un adulte comprend 24 vertèbres libres, le sacrum et le coccyx. Les vertèbres libres sont divisées en cervicales (7), thoraciques (12) et lombaires (5); le sacrum est représenté par les vertèbres sacrées étroitement fusionnées. Le coccyx est composé de 4 à 5 vertèbres de coccyx.

La colonne vertébrale est le support du corps, la protection de la moelle épinière dans son canal et participe au mouvement du corps et du crâne. Indépendamment de l'affiliation à une partie particulière de la colonne vertébrale, la plupart des vertèbres ont un plan de structure général.

Selon les fonctions de la colonne vertébrale, une vertèbre typique, la vertèbre (Fig. 2.4), est constituée du corps vertébral situé devant le corps, des arcs, des arcs vertébraux et des processus, processus vertébraux, derrière. L'arc se connecte au corps à l'aide de deux jambes, le pediculus arcus vertebrae, formant un foramen vertébral, foramen vertebrae (voir fig. 2.4).

Fig. 2.4 Colonne vertébrale (a) et vertèbre thoracique: vue latérale (b) et au-dessus (c).

Les ouvertures de toutes les vertèbres constituent le canal vertébral, canalis vertebralis, dans lequel se trouve la moelle épinière.

Il y a 7 apophyses articulaires, 2 transverses et 1 épineuse sur l'arc vertébral:

- processus spinosus, processus épineux, non apparié, s'éloignant de l'arc derrière la ligne médiane;

- processus transversus, processus transversal, double, se déplace sur les côtés de l'arc;

- processus articulaire supérieur, processus articulaire supérieur, en paire, se déplace vers le haut à partir de l’arcade, présente une surface articulaire dirigée vers l’arrière;

- processus articulaire inférieur, le processus articulaire inférieur, appariés, s'éloigne de l'arc vers le bas, présente une surface articulaire dirigée vers l'avant.

Les bases des processus articulaires limitent les entailles vertébrales supérieures et inférieures, incisurae vertébrales supérieures et inférieures. Lorsque les vertèbres adjacentes sont connectées les unes aux autres, les coupes supérieure et inférieure forment les trous intervertébraux droit et gauche des nerfs et des vaisseaux de la moelle épinière, foramina intervertebralia.

Cependant, les vertèbres appartenant à différentes parties de la colonne vertébrale ont leurs propres caractéristiques structurelles.

COU, SEIN, APPELS DE RETRAIT, LEURS CARACTÉRISTIQUES.

Vertèbres cervicales, vertèbres cervicales, СJe-CVII (Fig. 2.5, 2.6), constituent le département supérieur (cervical) de la colonne vertébrale. Sur les 7 vertèbres cervicales, les deux supérieures sont significativement différentes des autres, elles sont donc appelées atypiques. Les cinq autres, construits sur le principe général (Fig. 2.5). Une caractéristique de toutes les vertèbres cervicales est:

- la présence de trous dans les processus transverses, processus foramen transversus;

- les processus transverses se terminent par des tubercules - antérieur et postérieur;

- le tubercule antérieur de la VI vertèbre cervicale est bien développé, il s'appelle le tubercule endormi, tuberculum caroticum, il est possible de lui appliquer l'artère carotide commune lors d'un saignement;

- les surfaces articulaires des processus articulaires supérieurs sont tournées vers le haut et le bas, les processus articulaires inférieurs - en avant et en bas;

- Les apophyses épineuses des vertèbres cervicales sont courtes, fourchues à la fin.

Fig. 2.5 Vertèbre cervicale typique (vue de dessus):

1 - corps vertébral; 2 - processus transversus; 3 - processus articulaire supérieur; 4 - processus spinosus; 5 - Processus transverse du foramen.

La première vertèbre cervicale - atlas, atlas, diffère du plan général de la structure de la vertèbre libre (Fig. 2.6a):

- il n'a ni corps ni coupures;

- dépourvu de processus épineux et articulaire;

- dans la composition de l’Atlanta, on distingue les arcs antérieur et postérieur, arcus antérieur et postérieur, reliés sur les côtés par deux épaississements - masses latérales, massae laterales;

- tubercule antérieur, tuberculum antérieur, situé sur la voûte antérieure. Sur la surface interne (arrière) de l’arc antérieur se trouve un sillon - la fosse dentaire, fovea dentis. Il est destiné à l'articulation avec la dent II de la vertèbre cervicale;

- sur l'arc postérieur de l'atlas se trouve le tubercule postérieur, tuberculum posterius;

- les surfaces articulaires supérieure et inférieure sont situées en haut et en bas de chaque masse latérale. Les surfaces articulaires supérieures sont reliées aux condyles de l'os occipital et les surfaces articulaires inférieures sont destinées à être articulées avec les surfaces articulaires de la vertèbre cervicale II;

- sur la face supérieure de l'arc postérieur des deux côtés est visible la rainure de l'artère vertébrale, sulcus a. vertébrés.

La deuxième vertèbre cervicale, l'axe axial, est caractérisée par la présence d'une dent - un processus partant du corps vertébral (Fig. 2.6b). Andrei Vesalius a appelé cette vertèbre une épistrophie, rotationnel. Lorsque la tête tourne, l'atlas et le crâne tournent autour de la dent. La dent présente une surface articulaire antérieure au niveau de la ligne d'articulation avec la fosse de la vertèbre cervicale et postérieure, permettant l'articulation avec le ligament transverse d'Atlanta.

La septième vertèbre cervicale, vertebra prominens, présente un processus épineux long, non divisé, plus long et plus épais que celui des vertèbres adjacentes. Son extrémité est palpable chez une personne vivante, on l'appelle donc une vertèbre proéminente (vertebra prominens). Il joue le rôle de point de référence pour le comptage des vertèbres.

Vertèbres thoraciques, vertèbres thoraciques, Th1-Th12 (voir figure 2.4), plus large que le cou. Les processus épineux sont plus longs, en pente et se chevauchent. En outre, leur emplacement empêche la colonne vertébrale d'être trop étendue. Les processus articulaires des vertèbres thoraciques sont situés à l'avant, la surface articulaire des muscles supérieurs est tournée vers l'arrière et les muscles inférieurs - en avant. Les extrémités des apophyses transverses sont épaissies et, pour l'articulation avec le tubercule, les côtes ont une fosse articulaire, le processus fovéal transverse. Il est absent seulement dans les vertèbres XI et XII. Une caractéristique caractéristique des vertèbres thoraciques est la présence de rainures articulaires - alvéoles ou ouvertures - pour les côtes situées sur la surface latérale du corps, immédiatement en avant de la jambe de l’arcade. Sur la plupart des vertèbres, il y a deux canines de côte sur un côté et de l'autre, l'une sur le bord supérieur, l'autre sur le bas, les fovées costales supérieure et inférieure. Chacune de ces demi-cavités, reliées au demi-trou le plus proche de la vertèbre adjacente, forme une zone articulaire pour la tête de la côte. La seule exception est la vertèbre I (il y a un trou complet pour le bord I et un demi-trou pour II), X (uniquement le demi-trou supérieur pour le bord X), XI et XII (chacun ayant un trou complet pour le bord correspondant).

Fig. 2.6 Vertèbres cervicales atypiques:

a - atlas (vue de dessus): 1 - arc antérieur, 2 - massa lateralis; 3 - processus foramen transversus; 4 - processus transversus; 5 - sulcus a. vertébrés; 6 - arcus postérieur; 7 - tuberculum posterius; 8 - fovea articularis superior; 9 - tuberculum anterius; 10 - fovea dentis;

b - vertèbre axiale (vue arrière): 1 - tanière; 2 - faciès articulaire supérieur; 3 - processus spinosus; 4 - processus transversus; 5 - Processus transverse du foramen.

Vertèbres lombaires, vertèbres lumbales, L1-L5 (fig. 2.7), ont un corps massif. Les processus transverses sont situés presque dans le plan frontal et représentent une arête rudimentaire, préservée comme un petit processus derrière sa base, appelée extension, processus accessorius. Les processus articulaires sont situés sagittal, sur les processus articulaires supérieurs il y a des processus mastoïdes, processus mammilares.

1 - corps vertébral; 2 - processus articularis supenor; 3 - processus spinosus; 4 - processus articulaire inférieur; 5 - processus transverses.

Sacrum, os sacrum, S1-S5 (Fig. 2.8), consiste en cinq vertèbres sacrées, les vertèbres sacrales, qui se développent ensemble en un os à l’adolescence. La section large supérieure se distingue dans le croissant - la base, la base ossis sacri; apex, apex ossis sacri; surface pelvienne concave avant, pelvina du faciès; arrière convexe, rugueuse, faciès dorsale. À la jonction du sacrum avec la cinquième vertèbre lombaire, une saillie est formée, qui est dirigée vers l'avant - cape, promontorium.

Sur la surface pelvienne du sacrum, quatre lignes transversales, des lignes transversales, des traces de fusion des corps des vertèbres sacrales sont clairement visibles. Il y a des foramens sacraux pelviens, foramina sacralia anteriora, s, aux extrémités droite et gauche de ces lignes. pelvina. Sur la face dorsale convexe du sacrum sont visibles de chaque côté des orifices sacraux dorsaux, foramina sacralia posteriora, s. dorsale

Fig. 2.8 Sacrum et coccyx (a - vue de face; b - vue de dos):

1 - foramina sacralia pelvina; 2 - lineae transversae; 3 - corne coccygeum; 4 - cornu sacrale; 5 - crista sacralis mediana; 6 faciès auriculaires; 7 - crista sacralis lateralis; 8 - tuberositas sacralis; 9 - foramina sacralia dorsalia; 10 - crista sacralis intermedia; 11 - hiatus sacralis.

Cinq crêtes sacrées se sont formées lors de la fusion des processus de la vertèbre sacrée. La crête sacrée médiane non appariée, crista sacralis mediana, est un processus épineux accrétant. La crête intermédiaire appariée, crista sacralis intermedia, est le résultat de la fusion des processus articulaires et de la crête sacrale latérale appariée, crista sacralis lateralis, formée lors de la fusion des processus transverses.

Sur la face supérieure du sacrum, il existe des surfaces en forme d'oreille, facies auricularis, permettant une articulation avec les mêmes surfaces des os iliaques. La tubérosité sacrée, tuberositas sacralis, à laquelle sont liés les ligaments et les muscles, est située de chaque côté entre la surface uciforme et la crête latérale. Les foramens des vertèbres sacrées fusionnées forment le canal sacré, canalis sacral. Ce canal se termine au fond de la brèche sacrée, hiatus sacralis. Sur les côtés, l’écart se limite aux cornes sacrées, la cornu sacrale, rudiment de processus articulaires.

Coccyx, os coccyges, C1-C4-5, est le résultat de la consolidation de 3 à 5 vertèbres coccygiennes rudimentaires, les vertèbres coccygées. Le coccyx a la forme d'un triangle. Sa base est tournée vers le haut, le haut en bas et en avant. Pour l'articulation avec le sacrum, il existe des cornes de coccyge, cornua coccygea. Les processus et les arcs leur manquent.