Anatomie de la main humaine

La goutte

La main humaine, ou la partie distale du membre supérieur, a une signification particulière. Avec l'aide des mains et de la motricité fine, des mouvements de tous les doigts, les gens découvrent le monde et interagissent avec lui. La main et les doigts sont les principaux outils de tout travail. La réduction de leur fonctionnalité entraîne en grande partie une diminution de la capacité de travailler, de limiter les capacités de la personne.

Articulations et os de la main

L'anatomie de la main humaine est caractérisée par la présence de petits os articulés par des articulations de types variés. Il existe trois composantes de la main: le poignet, la partie métacarpienne, les phalanges des doigts. En termes simples, le poignet s'appelle l'articulation du poignet, mais du point de vue anatomique, il s'agit de la partie proximale de la main. Il se compose de 8 pierres, disposées en deux rangées.

La première rangée proximale est constituée de trois os reliés par des articulations fixes. Sur son côté externe latéral, il y a un os pectoral adjacent, hérité d'ancêtres lointains et qui sert à augmenter la force musculaire (un des os sésamoïdes). La surface osseuse de la première rangée, faisant face aux os de l’avant-bras, forme une seule surface articulaire de liaison avec le radius.

Os de la main

La deuxième rangée d'os est représentée par quatre os reliés de manière distale au métacarpe. La partie carpienne de la forme ressemble à un petit bateau, où la surface palmaire - sa partie concave. L'espace entre les os est rempli de cartilage articulaire, de tissu conjonctif, de nerfs et de vaisseaux sanguins. Il est presque impossible de bouger le poignet et de déplacer ses os les uns par rapport aux autres. Mais en raison de la présence d'une articulation entre la partie carpienne et le rayon, une personne peut pivoter avec une brosse, l'amener et l'éloigner.

Articulations des mains

La partie métacarpienne est constituée de cinq os tubulaires. Leur partie proximale est reliée au poignet par les articulations fixes et la partie distale est reliée aux phalanges proximales des doigts par les articulations mobiles. Les articulations métacarpophalangiennes sont des articulations sphériques. Ils donnent la possibilité de flexion, d'extension et de rotation.

L'articulation du pouce a la forme d'une selle et fournit uniquement une extension et une flexion. Chaque doigt est représenté par trois phalanges reliées par des articulations mobiles en forme de bloc. Ils exercent la flexion et l'extension des doigts. Toutes les articulations de la main ont des capsules articulaires fortes. Parfois, elle peut combiner 2 ou 3 articulations. Pour renforcer le cadre ostéo-articulaire, il existe un appareil ligamentaire.

Bundles à la main

Les articulations des mains humaines sont tenues et protégées par tout un complexe de ligaments. Ils ont à la fois une élasticité et une durabilité accrues grâce à des fibres de tissu conjonctif très denses. Leur fonction est de ne pas fournir plus de mouvement aux articulations que la norme physiologique, de les protéger des blessures. En cas d'effort physique accru (chute, levée de poids), les ligaments de la main peuvent encore être soumis à des étirements, les cas de rupture sont très rares.

L'appareil ligamentaire de la main est représenté par de nombreux ligaments: interarticulaire, dorsal, palmaire, collatéral. La partie palmaire de la main est bloquée par le dispositif de retenue du fléchisseur. Il forme un seul canal dans lequel passent les tendons fléchisseurs des doigts. Les ligaments du palais vont dans différentes directions, créant une couche fibreuse épaisse, les ligaments du dos sont plus petits.

Les articulations métacarpophalangienne et interphalangienne sont renforcées par les ligaments collatéraux latéraux et en ont également sur la surface palmaire. Le porte-faisceaux des fléchisseurs de la paume et le porte-extenseurs du côté arrière participent à la création de gaines fibreuses pour ces muscles. Grâce à eux et aux espaces synoviaux, les tendons sont protégés des influences extérieures.

Muscles de la main

En étudiant l’anatomie de la main humaine, il est impossible de ne pas attirer l’attention sur la perfection du dispositif de son système musculaire. Tous les mouvements de doigts les plus petits et les plus précis auraient été impossibles sans le travail coordonné de tous les muscles carpiens. Tous sont situés uniquement sur la paume, à l'arrière du tendon extenseur. L'emplacement des muscles de la main peut être divisé en trois groupes: les muscles du pouce, le groupe du milieu et le petit doigt.

Muscles et tendons de la main

Le groupe moyen est représenté par les muscles interosseux reliant les os de la partie métacarpienne et par les muscles ressemblant à des vers attachés aux phalanges. Les muscles interosseux aplatissent et séparent les doigts, et les muscles ressemblant à des vers les courbent dans les articulations métacarpophalangiennes. Le groupe musculaire du pouce est ce qu'on appelle le tenar, l'élévation du pouce. Ils le plient et le déplient, se rétractent et le dirigent.

Hypoténar ou élévation du petit doigt se situe de l’autre côté de la paume. Le groupe musculaire d'un petit doigt le contraste, enlève et conduit, fléchit et s'étend. Les mouvements de la main dans l'articulation du poignet sont fournis par les muscles de l'avant-bras, en attachant leurs tendons aux os de la main.

Muscles et tendons

Apport sanguin et innervation de la main

Les os et les articulations, les muscles et les ligaments de la main sont littéralement pénétrés par les vaisseaux sanguins. L'approvisionnement en sang est très développé, ce qui garantit une différenciation élevée des mouvements et une régénération rapide des tissus. De l'avant-bras à la main, deux artères, les artères ulnaire et radiale, se rapprochent et, après avoir traversé des canaux spéciaux passant par l'articulation du poignet, elles apparaissent entre les muscles et les os de la main. Ici, une anastomose (composé) se forme sous la forme d'un arc profond et superficiel entre eux.

Les artères les plus lentes vont d'arcs en doigts, chaque doigt étant fourni avec quatre vaisseaux. Ces artères s'interconnectent également les unes aux autres, formant un réseau. Un type de vaisseaux sanguins aussi étendu aide à soigner les blessures, lorsque l'irrigation sanguine des doigts en souffre un peu lorsqu'une branche est endommagée.

Artères de la main

Les nerfs cubital, radial et médian, traversant tous les éléments de la main, se terminent sur le bout des doigts avec un grand nombre de récepteurs. Leur fonction est de fournir une sensibilité tactile, à la température et à la douleur.

Nerfs de la main

Le travail harmonieux et harmonieux de la main n’est possible qu’avec la fonctionnalité préservée de tous ses composants. Un pinceau en bonne santé est nécessaire à la vie entière d'une personne et à la préservation de ses capacités de travail.

Nous considérons la structure des mains en détail.

Main - l'un des départements du système musculo-squelettique du corps humain. Il se compose de trois unités structurelles principales: les os qui forment les articulations, le ligament et le système musculaire. Comment le pinceau fonctionne et quel rôle il joue dans le corps humain, nous allons regarder plus loin.

Anatomie de l'articulation

L'anatomie de la main est l'une des plus difficiles de notre corps. Ceci est un système complet d'os, d'articulations, de veines, de terminaisons nerveuses, de tissus musculaires. Ensemble, ils agissent comme un mécanisme unique, donnant des signaux au cerveau humain. La main réagit instantanément aux commandes du cerveau, effectuant de nombreux mouvements, aidant la personne à exécuter un grand nombre de fonctions, la protégeant des dangers.

Unités de brosse:

  • Les os - dans leur main, ils sont au nombre de 27, répartis en trois sections - le poignet (ce sont huit os reliés par des ligaments), le métacarpien (cinq os oblongs, les doigts se relient au poignet) et les doigts. Les os de la main sont assez petits, mais ils constituent le cadre de la brosse, lui confèrent souplesse et stabilité.
  • Les appareils ligamentaires - tendons, ligaments jouent un rôle important dans tous les départements, car ils lient le squelette au tissu musculaire. Ils donnent à la main l'élasticité, la flexibilité, font partie des articulations.
  • Les vaisseaux nourrissent les tissus, fournissent de l'oxygène.
  • Terminaisons nerveuses - réagissent aux facteurs externes, signalez au cerveau qu'il est nécessaire d'agir. Ils sont responsables de la sensibilité de la peau, contribuent à la contraction musculaire et à la relaxation.
  • La peau est une couverture protectrice des structures internes contre les effets du monde extérieur, régule la température à l'intérieur du membre.

Chaque unité structurelle est responsable de ses fonctions et, ensemble, elles assurent tous les mouvements possibles du membre, du plus simple au plus complexe.

Fonctions et rôle dans le corps

Au cours de l’évolution du corps humain, lorsque les gens se levaient, leurs mains devenaient une substance libre, non grevée du poids de la personne. En conséquence, le développement de la main a permis de maîtriser de nombreuses nouvelles fonctions et actions. Dans le monde moderne, depuis le plus jeune âge, le développement du cerveau d'un enfant repose sur l'apprentissage de la motricité fine des mains. Tout cela n’est pas juste, car la longueur de la projection du membre entier, et en particulier du pouce dans le gyrus central du cerveau, est égale à la projection du reste du corps humain.

Les fonctions physiques de la main humaine sont représentées par trois éléments principaux:

  • main droite ouverte avec les doigts tendus - ramasser;
  • le pli des doigts forme un crochet;
  • un élément plus complexe est la capture. Le schéma de son implémentation dépend de la taille, du type d'objet et du but, ce qui permet à la brosse de développer pour chaque cas une nouvelle méthode d'implémentation.

Les principaux types de préhenseurs sont les suivants: sphérique, hochet, plan, cylindrique, interdigital et pincement. Pour la mise en œuvre de chacun d'eux, il existe une interaction étroite entre chaque élément du membre. Et si au moins une unité structurelle est affaiblie, endommagée, la brosse ne peut pas pleinement supporter les performances de ses fonctions.

Il convient également de noter la composante psychologique et émotionnelle des actions de la main chez l'homme. Les mains sont très étroitement liées à l'état émotionnel d'une personne. Lorsque nous sommes inquiets, nerveux ou fatigués, tout semble tomber de nos mains. Ils arrêtent de nous obéir.

Les gestes sont un facteur important dans notre vie. Beaucoup de gens, quand ils disent quelque chose, utilisent leurs mains pour une explication plus émotionnelle et plus précise de leur point de vue. Les mains utilisent également des personnes sourdes pour communiquer. Ils sont leur seul moyen de transmettre aux autres leurs pensées et leurs désirs.

Structure détaillée

Comme nous l'avons déjà décrit ci-dessus, un pinceau est constitué de plusieurs unités structurelles, chacune possédant ses propres caractéristiques structurelles, ainsi que des tâches fonctionnelles. Ensuite, nous examinons de plus près la structure du pinceau.

Structure osseuse

Les os de la main sont représentés par le poignet, le poignet et les doigts. Le poignet est la base du système squelettique de la main, représenté par huit os. Les os des doigts de la main sont regroupés et forment deux rangées. L'un d'eux est représenté par des os tels que le naviculaire, semi-lunaire, trihédral et en forme de pois. La rangée suivante est trapézoïdale, accrochée et capitale. Tous les os de la main sont constitués de trois parties: la base, le corps et la tête.

La prochaine section est le paturon. Il est représenté par cinq os, suivis des phalanges des doigts. Tous sauf un grand se composent de trois phalanges. Et le pouce de deux, mais des os plus forts et plus stables. Le pouce est une structure plus autonome, il est plus mobile et s'oppose en quelque sorte au reste.

Joints

Les joints à brosse sont classés par leur emplacement et constituent une unité structurelle importante. Grâce à eux, différents os sont reliés entre eux et permettent à la main d'effectuer divers mouvements.

  • L’articulation du poignet est la plus difficile du membre, elle a la forme d’une ellipse, renforcée de ligaments et de tendons de tous les côtés. Les principaux types de mouvements sont la flexion et l’extension de la main. Peut combiner différents mouvements.
  • L'articulation mi-poignet est située entre les rangées d'os proximale et distale, formant ainsi une capsule séparée.
  • Les articulations de Mezhapyastnye relient les os entre eux, ce qui permet à une personne de saisir, de lancer et de réaliser de nombreux autres mouvements.
  • À la base du pouce, forme de selle pour l'articulation du poignet. Sa particularité est que les mouvements se produisent autour de deux axes. Cela permet au pouce de gérer de manière plus autonome les actions de saisie, les objets en attente. C'est la principale caractéristique de la main humaine, contrairement aux autres êtres vivants.

Les articulations des doigts ont une forme sphérique (comme les genoux). Dans ces endroits se trouvent les tendons, ainsi que le nerf médian. Les articulations sphériques sont le plus souvent sujettes à des blessures et à des changements de déformation.

Muscles et ligaments

Le tissu musculaire de la main est un ensemble de nombreux petits muscles situés autour des os des deux côtés. Ils communiquent les uns avec les autres avec des tendons et des ligaments. Dans l'ensemble, le système musculaire permet à la main d'effectuer toute la gamme de mouvements, contribue à la coordination et à la clarté de l'action.

Chaque muscle est responsable de son mouvement. Par exemple, l'un plie le pinceau, l'autre se détend. En endommageant au moins un composant du système musculaire, la brosse ne peut pas effectuer le moindre mouvement. Cela provoque de la douleur, un inconfort ou une faiblesse dans la main. Les muscles doivent être maintenus en bonne forme, ce qui leur permettra d'être plus durables et plus forts.

Vaisseaux sanguins

La puissance de toute la main est due à la profonde arche artérielle de la paume, ainsi qu'au réseau d'artères du dos et de la paume. Lorsque l'irrigation sanguine est endommagée ou détériorée, le bras reçoit moins d'oxygène et commence à fonctionner moins bien. Dans ce cas, les articulations ne reçoivent pas assez de nutrition, de tissu musculaire et de ligaments tendineux. La fonctionnalité de la brosse peut être complètement altérée.

Integuments

La peau protège les membres de l'exposition à l'environnement extérieur. Il est multicouche, la couche supérieure est plus rugueuse, meurt et se décolle progressivement. Sous la peau se trouvent des glandes sudoripares sébacées.

L'élastine et le collagène sont des éléments importants de la peau. Ils sont responsables de l'élasticité, de la jeunesse et de l'intégrité de la peau. Avec l’âge ou des troubles métaboliques dans le corps, ces éléments cessent d’être reconstitués dans les proportions qui conviennent. En conséquence, la peau se fissure et devient ridée.

Vidéo "Anatomie de la main"

Dans la vidéo, vous verrez toutes les unités structurelles de la main, qui apparaîtront une à une en mode 3D à l'écran.

Les doigts

Doigts - un outil unique, qui nous a été fourni par l’évolution, vous permettant d’effectuer les opérations les plus complexes qui ne sont inaccessibles à aucune autre créature vivante de la planète, vous aidant à communiquer et à exprimer vos émotions.

Essayez de ne pas utiliser vos mains un peu. Est-ce difficile? Pas difficile, mais presque impossible! La fonction principale des mains, en particulier les petits mouvements subtils, est assurée par les doigts. L'absence d'un organe aussi petit par rapport à la taille de l'ensemble du corps impose même des restrictions à l'exécution de certains types de travail. Ainsi, l’absence d’un pouce ou d’une partie de celui-ci peut constituer une contre-indication à la conduite d’un véhicule.

Description

Les doigts finissent nos membres. Une personne a 5 doigts à la main: un doigt séparé, opposé au reste, un pouce et un index, un majeur, un annulaire et un petit doigt disposés en rangée.

L'homme a obtenu un tel arrangement séparé du pouce au cours de l'évolution. Les scientifiques pensent que c’est le doigt opposé et le réflexe de saisie associé bien développé qui ont conduit à un saut évolutif mondial. Chez l'homme, le pouce ne se situe de cette manière que sur les mains (contrairement aux primates). De plus, seule une personne peut relier le pouce avec l'annulaire et l'auriculaire et est capable à la fois de saisir fermement et de faire de petits mouvements.

Fonctions

En raison de la variété des mouvements dans lesquels interviennent les doigts de la main, nous pouvons:

  • prendre et tenir des objets de différentes tailles, formes et poids;
  • effectuer des manipulations fines et précises;
  • écrire
  • gesticulant (le manque de capacité de parler a conduit à un développement intensif de la langue des signes).

Sur la peau du bout des doigts, il y a des plis, des bandes, qui forment un motif unique. Cette capacité est activement utilisée pour identifier une personne par les organismes chargés de l'application de la loi ou le système de sécurité des employeurs.

La structure

  1. La base des doigts est le squelette osseux. Les doigts sont constitués de phalanges: la plus petite, clou ou distal, phalange moyenne et phalange proximale (ils ont tous les doigts, sauf le plus gros). Les phalanges des doigts appartiennent aux petits os tubulaires - creux à l'intérieur. Chaque phalange a une tête et une base. La partie la plus fine du milieu de l'os s'appelle le corps de la phalange. La phalange de l'ongle est la plus petite et se termine par un tubercule phalangien distal.
  2. La connexion de la tête et de la base des os phalangiens adjacents forme les articulations interphalangiennes - distales (situées plus loin du corps) et proximales (situées plus près du corps). Le pouce a une articulation interphalangienne. Les articulations interphalangiennes sont des articulations axiales typiques. Le mouvement en eux se produit dans le même plan - flexion et extension.
  3. Les articulations des doigts sont fixées avec les ligaments palmaires et collatéraux allant des têtes des os phalangiens à la base des autres os ou à la surface palmaire de l'os adjacent.
  4. Le système musculaire des doigts n'est qu'une partie des muscles de la main. Les doigts des muscles n'ont pratiquement pas. Aux phalanges des doigts sont attachés les tendons des muscles de la main, responsables de la mobilité des doigts. Le groupe de muscles latéraux de la surface palmaire de la main fournit les mouvements du pouce - sa flexion, son abduction, son adduction, son opposition. Le groupe médial est responsable du mouvement du petit doigt. Les mouvements de 2 à 4 doigts sont fournis par la contraction des muscles du groupe moyen. Les tendons des muscles fléchisseurs sont fixés aux phalanges proximales des doigts. L'extension des doigts est assurée par les muscles extenseurs des doigts situés à l'arrière de la main. Leurs longs tendons sont attachés aux phalanges distale et moyenne des doigts.
  5. Les tendons des muscles de la main sont situés dans des coquilles synoviales particulières qui s'étendent d'une main à l'autre et atteignent les phalanges distales.
  6. Les doigts du bras provenant des artères radiales et cubitales, qui forment les arcs artériels et les anastomoses multiples, se forment dans la circulation sanguine de la main. Les artères alimentant les tissus des doigts sont situées le long des surfaces latérales des phalanges, avec les nerfs. Du bout des doigts provient le réseau veineux de la main.
  7. L'espace entre les structures internes du doigt rempli de tissu adipeux. Dehors, les doigts, comme la majeure partie de notre corps, sont recouverts de peau. Un ongle se trouve sur la face postérieure des phalanges distales des doigts dans le lit de l'ongle.

Blessures aux doigts

Lors de l'exécution de divers types de travaux, les blessures aux doigts sont les plus courantes. Cela est dû au fait que c’est avec nos doigts que nous effectuons l’essentiel du travail. Les blessures aux doigts peuvent être divisées en plusieurs groupes:

  • lésion des tissus mous - coupure, ecchymose, compression,
  • lésion osseuse ou articulaire - fracture, luxation, entorse,
  • lésions thermiques - gelures, brûlures,
  • amputations traumatiques,
  • dommages aux nerfs et aux tendons.

Les symptômes dépendent du type de blessure, mais toutes les blessures sont caractérisées par des signes communs - douleur d'intensité variable, gonflement des tissus, hémorragie ou saignement avec une blessure ouverte, altération du mouvement du doigt blessé.

Petit doigt

Le plus petit doigt situé médialement. Porte la charge fonctionnelle la plus minimale possible. Le sens du mot pinky en russe est le frère cadet, le fils cadet.

Annulaire

Il est situé entre l'auriculaire et le majeur - il n'est pratiquement pas utilisé indépendamment, ce qui s'explique par le caractère commun des tendons des doigts adjacents. Charge indépendante lorsque vous jouez au clavier ou que vous tapez. On croyait que de ce doigt venait une veine directement dans le cœur, ce qui explique la tradition de porter des alliances à ce doigt.

Doigt du milieu

Son nom parle de lui-même - il est situé au milieu de la rangée de doigts. Plus mobile que l'annulaire, le plus long doigt de la main. En langue des signes, le majeur est utilisé pour les mouvements abusifs.

Index

Un des doigts les plus fonctionnels. Ce doigt est capable de se déplacer indépendamment du reste. C'est avec ce doigt que nous pointons plus souvent.

Pouce

Le doigt le plus épais et détaché. Il ne comporte que 2 phalanges, opposées aux autres, ce qui assure une parfaite prise en main de la main. Le pouce est activement utilisé pour la communication gestuelle. La largeur du pouce était autrefois utilisée comme unité de mesure, égale à 1 centimètre; un pouce était défini à l'origine comme la longueur de la phalange du pouce.

Question réponse

Quel devrait être les premiers soins pour se casser un doigt?

Il est possible de suspecter une fracture du doigt si une douleur prononcée, un gonflement du doigt, sa position non naturelle, une altération de ses mouvements et le craquement des fragments d'os lors de la palpation sont apparus juste après la blessure.

Equipement de premiers secours:

  • pour garantir l’immobilité du doigt touché à l’aide de pneus en matériaux de récupération, vous pouvez fixer votre doigt avec une règle, imposée sur la paume du doigt à l’approche de la main et du poignet, afin d’empêcher leur mouvement;
  • soulagement de la douleur - tout analgésique fera l'affaire;
  • appliquer froid sur le site de la blessure;
  • en cas de lésions cutanées, un pansement stérile doit être appliqué;
  • en cas de saignement intense en cas de lésion des vaisseaux sanguins du doigt, des fragments d'os doivent être placés sur la base du doigt ou sur le poignet. Avec des saignements modérés, un pansement suffisamment serré;
  • Demander une aide médicale immédiate.

Comment se débarrasser des cors sur les doigts du stylo?

Pour les personnes qui écrivent beaucoup à la main pendant la journée, un callus laid se forme sur la phalange des ongles du majeur. Vous pouvez le réduire en effectuant des procédures régulières visant à adoucir et à exfolier les peaux mortes - utilisez des gommages, des hydratants. Pour éviter l'apparition de ce trouble, vous pouvez utiliser des boucles de silicone spéciales, qui se portent au doigt lors de l'écriture et qui empêchent la peau de devenir grossière et épaissie.

Anatomie de la main humaine en images: la structure des os, des articulations et des muscles des bras

Le corps humain est un système complexe dans lequel chaque mécanisme - un organe, un os ou un muscle - a un lieu et une fonction strictement définis. La violation de l'un ou l'autre aspect peut entraîner une défaillance grave - une maladie humaine. Dans ce texte, la structure et l'anatomie des os et d'autres parties des mains humaines seront examinées en détail.

Les os des mains faisant partie du squelette humain

Le squelette est la base et le support de toute partie du corps. À son tour, l'os est un organe doté d'une certaine structure, composé de plusieurs tissus et remplissant une fonction spécifique.

Chaque os individuel (y compris l'os de la main humaine) a:

  • origine unique;
  • cycle de développement;
  • structure de la structure.

Plus important encore, chaque os occupe une place strictement définie dans le corps humain.

Les os du corps remplissent un grand nombre de fonctions, comme par exemple:

Douleurs aux articulations? Cet outil peut «se remettre sur pied», même pour les personnes qui ont du mal à marcher pendant plusieurs années..

Description générale de la main

Les os, situés dans la ceinture scapulaire, permettent la jonction du bras avec le reste du corps, ainsi que les muscles aux articulations différentes.

Les mains comprennent:

L'articulation du coude aide le bras à acquérir plus de liberté de manœuvre et la capacité d'effectuer certaines fonctions vitales.

Les différentes parties du bras s'articulent entre elles grâce aux trois os:

La valeur et la fonction des os de la main

Les os des mains remplissent des fonctions essentielles dans le corps humain.

Les principaux sont:

  • fonction de conteneur;
  • de protection;
  • référence;
  • moteur;
  • antigravité;
  • fonction du métabolisme minéral;
  • hématopoïétique;
  • immunisé.

Depuis l'école, on sait que l'espèce humaine a évolué à partir de primates. En effet, anatomiquement, les corps humains ont beaucoup en commun avec leurs ancêtres moins développés. Y compris dans la structure des mains.

Ce n'est un secret pour personne qu'au cours de l'évolution, la main humaine a changé à cause du travail. La structure de la main humaine est fondamentalement différente de celle des primates et d’autres animaux.

En conséquence, elle a acquis les fonctionnalités suivantes:

  • Les tendons de la main, ainsi que les fibres nerveuses et les vaisseaux sanguins sont situés dans une gouttière particulière.
  • Les os qui composent le pouce sont plus larges que ceux des autres doigts. Ceci peut être vu dans l'image ci-dessous.
  • La longueur des phalanges avec l'index sur le petit doigt est plus courte que celle des primates.
  • Les os de la main, situés dans la paume et articulés avec le pouce, se sont décalés vers le côté de la paume.

Combien d'os dans la main humaine?

Combien d'os contient la main? Au total, la main humaine a incorporé 32 os dans sa structure. En même temps, la force des bras est inférieure à celle des jambes, mais les premières compensent cela par une plus grande mobilité et la capacité d'effectuer de multiples mouvements.

Divisions anatomiques du bras

La main entière dans son ensemble comprend les départements suivants.

Ceinture d'épaule composée de parties:

  • L'omoplate est un os triangulaire essentiellement plat qui assure l'articulation entre la clavicule et l'épaule.
  • La clavicule est un os en forme de tube, en forme de S, reliant le sternum et l'omoplate.

Avant-bras incluant des os:

  • Le rayonnement est la paire d'os d'une partie telle que l'avant-bras, ressemblant à un trièdre.
  • L'ulna est un os apparié situé à l'intérieur de l'avant-bras.

La brosse a des os dedans:

Comment sont les os de la ceinture scapulaire?

Comme mentionné ci-dessus, le scapulaire est un os de forme triangulaire principalement plat, situé à l'arrière du corps. Sur celui-ci, vous pouvez voir deux surfaces (côte et dos), trois angles, ainsi que trois arêtes.

La clavicule est un os associé à la lettre latine S.

Il a deux extrémités:

  • Sternum L'approfondissement du ligament costoclaviculaire est proche de sa fin.
  • Acromial. Épaissi et articulé avec le processus huméral de l'omoplate.

Le dos et les articulations seront guéris dans 5 jours et le seront à nouveau comme dans 20 ans! C'est nécessaire seulement.

Structure d'épaule

Le mouvement principal des mains effectue l'articulation de l'épaule.

Il contient deux os principaux:

  • L'humérus, le long os tubulaire, forme la base de toute l'épaule humaine.
  • L'os scapulaire assure la connexion de la clavicule avec l'épaule, tandis qu'il se connecte avec l'épaule de la cavité articulaire. Il est assez facile à détecter sous la peau.

À l'arrière de l'omoplate, vous pouvez examiner la taie, qui divise l'os en deux. Sur ce sont simplement localisées les soi-disant accumulations de muscles sous-excitation et supraspériques. Également sur l'omoplate, vous pouvez trouver le processus coracoïde. Avec elle, divers ligaments et muscles sont attachés.

La structure des os de l'avant-bras

Radius osseux

Cette composante du bras, le rayon, est située sur le côté extérieur ou latéral de l'avant-bras.

Il consiste en:

  • Épiphyse proximale. Il consiste en une tête et une petite dépression au centre.
  • Surface articulaire.
  • Cous.
  • Glande pinéale distale. Il a une coupure à l'intérieur du coude.
  • Scion ressemblant à un poinçon.

Os du coude

Ce composant de la main est à l'intérieur de l'avant-bras.

Il consiste en:

  • Épiphyse proximale. Il est relié à la partie latérale de l'os latéral. C'est possible grâce à la coupe en bloc.
  • Les processus limitant la coupe blovidny.
  • Glande pinéale distale. Avec elle, une tête est formée, sur laquelle on peut voir un cercle, qui sert à attacher l'os radial.
  • Le processus styloïde.
  • Diaphyse

La structure du pinceau

Poignet

Cette partie comprend 8 os.

Tous sont petits et disposés en deux rangées:

  1. Rangée proximale. Il se compose de 4.
  2. Ligne distale. Comprend les mêmes 4 os.

Au total, tous les os forment une rainure du poignet en forme de rainure, dans laquelle se trouvent les tendons des muscles, permettant ainsi au poing de se plier et de se détendre.

Poignet

Le métacarpe ou, plus simplement, la paume de la paume comprend 5 os ayant un caractère tubulaire et une description:

  • L'un des plus gros os est l'os du premier doigt. Il se connecte au poignet avec une articulation de selle.
  • Il est suivi de l'os le plus long - l'os de l'index, qui s'articule également avec les os du poignet à l'aide de l'articulation de la selle.
  • Ensuite, tout est comme suit: chaque os suivant est plus court que le précédent. Dans ce cas, tous les os restants sont attachés au poignet.
  • À l'aide de têtes en forme d'hémisphères, les os métacarpiens des mains humaines sont attachés aux phalanges proximales.

Os des doigts

Tous les doigts sont formés de phalanges. En même temps, tous, à la seule exception près, ont une phalange proximale (la plus longue), moyenne et distale (la plus courte).

L'exception est le premier doigt de la main, dans lequel la phalange moyenne est absente. Les phalanges sont attachées aux os humains à l'aide de surfaces articulaires.

Os sésamoïdes du bras

Outre les os principaux énumérés ci-dessus qui constituent le poignet, le métacarpe et les doigts, il existe également des os dits sésamoïdes à la main.

Ils sont situés à des endroits où les tendons s'accumulent, principalement entre la phalange proximale du 1er doigt et le métacarpien du même doigt à la surface de la paume de la main. Cependant, parfois, ils peuvent être trouvés sur le verso.

Allouer les os sésamoïdes non permanents des mains humaines. Ils se trouvent entre les phalanges du deuxième doigt et du cinquième doigt, ainsi que leurs os métacarpiens.

Que disent les médecins à propos du traitement des articulations et de la colonne vertébrale? Dikul VI, docteur en médecine, professeur: Je travaille comme orthopédiste depuis de nombreuses années. Pendant ce temps, j'ai dû faire face à diverses maladies du dos et des articulations. Je n'ai recommandé à mes patients que les meilleurs médicaments, mais le résultat de l'un d'entre eux m'a frappé! Il est absolument sans danger, facile à utiliser et surtout, agit pour la cause. En raison de l'utilisation régulière du remède, la douleur disparaît en 24 heures et la maladie recule de 100%. Il peut certainement être appelé le meilleur remède du 21ème siècle..

La structure des articulations de la main

La main humaine a trois divisions articulaires principales, nommées:

  • L'articulation de l'épaule a la forme d'une balle, ce qui lui permet de se déplacer largement et avec une grande amplitude.
  • L'ulna joint trois os à la fois, a la capacité de se déplacer dans un petit rayon, de plier et de redresser le bras.
  • L'articulation du poignet est la plus mobile, située à l'extrémité de l'os radial.

La main contient de nombreuses petites articulations, appelées:

  • Joint mi-poignet - réunit toutes les rangées d'os du poignet.
  • Connexion métacarpienne métacarpienne.
  • Articulations métacarpophalangiennes - attachez les os des doigts à la main.
  • Connexion interphalangienne. Il y en a deux à n'importe quel doigt. Et dans les os du pouce contient une seule articulation interphalangienne.

La structure des tendons et des ligaments de la main humaine

La paume humaine est constituée de tendons faisant office de mécanismes fléchisseurs, tandis que le dos de la main est constitué de tendons jouant le rôle d'extenseurs. Avec ces groupes de tendons, le bras peut être comprimé et desserré.

Il est à noter qu'il y a aussi deux tendons sur chaque doigt de la main, ce qui permet de plier le poing:

  • Le premier Il se compose de deux jambes entre lesquelles se trouve le fléchisseur.
  • La seconde. Situé à la surface et articulé avec la phalange moyenne, et profondément dans les muscles, il se connecte à la phalange distale.

À leur tour, les articulations de la main humaine sont maintenues dans une position normale à cause des ligaments - groupes élastiques et durables de fibres du tissu conjonctif.

L'appareil ligamentaire de la main humaine est constitué des ligaments suivants:

La structure musculaire du bras

Le cadre musculaire des mains est divisé en deux grands groupes: la ceinture scapulaire et le membre supérieur libre.

La ceinture scapulaire a incorporé les muscles suivants:

  • Deltoïde.
  • Nadoshnaya.
  • Subaiguë.
  • Petit tour.
  • Grand tour.
  • Subscapularis.

La surface supérieure libre est constituée de muscles:

Conclusion

Le corps humain est un système complexe dans lequel chaque organe, os ou muscle a un lieu et une fonction strictement définis. Les os de la main sont la partie du corps constituée d’une multitude de composés lui permettant de bouger et de soulever des objets de différentes manières.

En raison des changements évolutifs, la main humaine a acquis des capacités uniques incomparables avec celles de tout autre primate. La particularité de la structure de la main donnait à l'homme un avantage dans le monde animal.

Articulations des doigts

Les réponses les plus complètes aux questions sur le sujet: "les articulations de la structure des doigts."

La main humaine, ou la partie distale du membre supérieur, a une signification particulière. Avec l'aide des mains et de la motricité fine, des mouvements de tous les doigts, les gens découvrent le monde et interagissent avec lui. La main et les doigts sont les principaux outils de tout travail. La réduction de leur fonctionnalité entraîne en grande partie une diminution de la capacité de travailler, de limiter les capacités de la personne.

Articulations et os de la main

L'anatomie de la main humaine est caractérisée par la présence de petits os articulés par des articulations de types variés. Il existe trois composantes de la main: le poignet, la partie métacarpienne, les phalanges des doigts. En termes simples, le poignet s'appelle l'articulation du poignet, mais du point de vue anatomique, il s'agit de la partie proximale de la main. Il se compose de 8 pierres, disposées en deux rangées.

La première rangée proximale est constituée de trois os reliés par des articulations fixes. Sur son côté externe latéral, il y a un os pectoral adjacent, hérité d'ancêtres lointains et qui sert à augmenter la force musculaire (un des os sésamoïdes). La surface osseuse de la première rangée, faisant face aux os de l’avant-bras, forme une seule surface articulaire de liaison avec le radius.

Os de la main

La deuxième rangée d'os est représentée par quatre os reliés de manière distale au métacarpe. La partie carpienne de la forme ressemble à un petit bateau, où la surface palmaire - sa partie concave. L'espace entre les os est rempli de cartilage articulaire, de tissu conjonctif, de nerfs et de vaisseaux sanguins. Il est presque impossible de bouger le poignet et de déplacer ses os les uns par rapport aux autres. Mais en raison de la présence d'une articulation entre la partie carpienne et le rayon, une personne peut pivoter avec une brosse, l'amener et l'éloigner.

Articulations des mains

La partie métacarpienne est constituée de cinq os tubulaires. Leur partie proximale est reliée au poignet par les articulations fixes et la partie distale est reliée aux phalanges proximales des doigts par les articulations mobiles. Les articulations métacarpophalangiennes sont des articulations sphériques. Ils donnent la possibilité de flexion, d'extension et de rotation.

L'articulation du pouce a la forme d'une selle et fournit uniquement une extension et une flexion. Chaque doigt est représenté par trois phalanges reliées par des articulations mobiles en forme de bloc. Ils exercent la flexion et l'extension des doigts. Toutes les articulations de la main ont des capsules articulaires fortes. Parfois, elle peut combiner 2 ou 3 articulations. Pour renforcer le cadre ostéo-articulaire, il existe un appareil ligamentaire.

Bundles à la main

Les articulations des mains humaines sont tenues et protégées par tout un complexe de ligaments. Ils ont à la fois une élasticité et une durabilité accrues grâce à des fibres de tissu conjonctif très denses. Leur fonction est de ne pas fournir plus de mouvement aux articulations que la norme physiologique, de les protéger des blessures. En cas d'effort physique accru (chute, levée de poids), les ligaments de la main peuvent encore être soumis à des étirements, les cas de rupture sont très rares.

L'appareil ligamentaire de la main est représenté par de nombreux ligaments: interarticulaire, dorsal, palmaire, collatéral. La partie palmaire de la main est bloquée par le dispositif de retenue du fléchisseur. Il forme un seul canal dans lequel passent les tendons fléchisseurs des doigts. Les ligaments du palais vont dans différentes directions, créant une couche fibreuse épaisse, les ligaments du dos sont plus petits.

Les articulations métacarpophalangienne et interphalangienne sont renforcées par les ligaments collatéraux latéraux et en ont également sur la surface palmaire. Le porte-faisceaux des fléchisseurs de la paume et le porte-extenseurs du côté arrière participent à la création de gaines fibreuses pour ces muscles. Grâce à eux et aux espaces synoviaux, les tendons sont protégés des influences extérieures.

Muscles de la main

En étudiant l’anatomie de la main humaine, il est impossible de ne pas attirer l’attention sur la perfection du dispositif de son système musculaire. Tous les mouvements de doigts les plus petits et les plus précis auraient été impossibles sans le travail coordonné de tous les muscles carpiens. Tous sont situés uniquement sur la paume, à l'arrière du tendon extenseur. L'emplacement des muscles de la main peut être divisé en trois groupes: les muscles du pouce, le groupe du milieu et le petit doigt.

Muscles et tendons de la main

Le groupe moyen est représenté par les muscles interosseux reliant les os de la partie métacarpienne et par les muscles ressemblant à des vers attachés aux phalanges. Les muscles interosseux aplatissent et séparent les doigts, et les muscles ressemblant à des vers les courbent dans les articulations métacarpophalangiennes. Le groupe musculaire du pouce est ce qu'on appelle le tenar, l'élévation du pouce. Ils le plient et le déplient, se rétractent et le dirigent.

Hypoténar ou élévation du petit doigt se situe de l’autre côté de la paume. Le groupe musculaire d'un petit doigt le contraste, enlève et conduit, fléchit et s'étend. Les mouvements de la main dans l'articulation du poignet sont fournis par les muscles de l'avant-bras, en attachant leurs tendons aux os de la main.

Muscles et tendons

Apport sanguin et innervation de la main

Les os et les articulations, les muscles et les ligaments de la main sont littéralement pénétrés par les vaisseaux sanguins. L'approvisionnement en sang est très développé, ce qui garantit une différenciation élevée des mouvements et une régénération rapide des tissus. De l'avant-bras à la main, deux artères, les artères ulnaire et radiale, se rapprochent et, après avoir traversé des canaux spéciaux passant par l'articulation du poignet, elles apparaissent entre les muscles et les os de la main. Ici, une anastomose (composé) se forme sous la forme d'un arc profond et superficiel entre eux.

Les artères les plus lentes vont d'arcs en doigts, chaque doigt étant fourni avec quatre vaisseaux. Ces artères s'interconnectent également les unes aux autres, formant un réseau. Un type de vaisseaux sanguins aussi étendu aide à soigner les blessures, lorsque l'irrigation sanguine des doigts en souffre un peu lorsqu'une branche est endommagée.

Artères de la main

Les nerfs cubital, radial et médian, traversant tous les éléments de la main, se terminent sur le bout des doigts avec un grand nombre de récepteurs. Leur fonction est de fournir une sensibilité tactile, à la température et à la douleur.

Nerfs de la main

Le travail harmonieux et harmonieux de la main n’est possible qu’avec la fonctionnalité préservée de tous ses composants. Un pinceau en bonne santé est nécessaire à la vie entière d'une personne et à la préservation de ses capacités de travail.

L'arthrose de la main et des doigts est un type d'arthrose déformant. Cette maladie dégénérative dystrophique se caractérise par une destruction progressive du tissu cartilagineux, accompagnée d'une perturbation du fonctionnement de l'articulation, ainsi que de lésions des structures périarticulaires telles que la membrane synoviale, les ligaments articulaires, les muscles périarticulaires et leurs tendons.

Les raisons qui ont conduit au développement de cette maladie, sont nombreuses.

Parmi les plus fréquents d'entre eux se distinguent:

  • des blessures;
  • diabète sucré;
  • déséquilibre hormonal;
  • en surpoids.

L'arthrose déformante de la main et des doigts se manifeste par une douleur lors des mouvements et par leur disparition après le repos. Ainsi, les patients souffrent davantage en fin de journée et se sentent mieux le matin. Un autre signe de la maladie est la raideur de l'articulation qui survient après un repos prolongé, par exemple après le sommeil. Avec une arthrose déformante, il passe dans la demi-heure qui suit le réveil.

Le traitement de cette maladie s'articule autour de trois axes principaux: médicaments, chirurgie et rééducation. Le traitement médicamenteux, à son tour, est divisé en symptomatique et pathogénétique. Une grande importance est attachée à l’élimination des causes et des facteurs de risque, car cette étape peut considérablement ralentir l’évolution de la maladie et retarder l’apparition des complications qui y sont associées.

Le pronostic de la maladie est déterminé par l'âge auquel elle s'est manifestée pour la première fois et par le rythme de sa progression. L'arthrose déformante est une maladie qui va dans une direction. En d’autres termes, il peut être considéré comme incurable, car une fois manifesté, il se reproduira (

) plus souvent, conduisant à des modifications destructives plus prononcées du cartilage articulaire.

Tôt ou tard, l'arthrose déformante se manifeste chez toutes les personnes qui ont atteint l'âge de la vieillesse. Ainsi, les changements survenant dans l'articulation sont irréversibles et correspondent donc aux normes de développement et d'involution d'une personne. Pathologique cette condition devient, quand elle se manifeste avant la date limite. En outre, plus cette maladie débute tôt, plus on attend son évolution et plus le pronostic est sombre.

Faits intéressants

  • La fréquence des arthroses déformantes des mains et des doigts est maximale entre 55 et 75 ans.
  • Chaque millième habitant de 25 à 35 ans est atteint de cette pathologie, à 65 ans - tous les dix ans et à plus de 75 ans - tous les trois ans.
  • Parmi les Européens, une arthrose déformante de la main et des doigts est enregistrée dans 10% des cas âgés de 40 à 49 ans et dans 92% des cas âgés de plus de 75 ans. Ainsi, la taille de la maladie tombe en moyenne entre 50 et 65 ans.
  • Jusqu'à 55 ans (l'âge moyen de la ménopause chez les femmes), l'incidence d'arthrose déformante est la même chez l'homme et chez la femme. Cependant, après 55 ans, la maladie affecte le sexe féminin deux fois plus souvent.
  • Les patients dont les proches souffrent de la forme idiopathique de la maladie sont priés d'éviter de se fatiguer les bras (haltérophilie, lutte, boxe, etc.). Leur occupation doit être associée à une charge dynamique élevée sur la main et les doigts (pianiste, programmeur, etc.).

Anatomie des articulations de la main et des doigts La main est la partie la plus éloignée de la main. D'un point de vue fonctionnel, cette partie du corps est la plus développée sur le plan anatomique, car elle exécute la plus grande gamme de mouvements.

Le pinceau est divisé en trois sections:

Poignet Le poignet est constitué de deux rangées adjacentes de petits os de forme complexe. La rangée proximale (proximale) comprend les os naviculaire, lunaire, trihédral et en forme de pois. La rangée distale (lointaine) est constituée d'os polygonaux, trapézoïdaux, capités et en crochet.

Métacarpe Cinq métacarpiens sont des os tubulaires dont la base est fixée à la surface articulaire de la rangée distale des os du poignet. Les têtes des os métacarpiens forment les articulations avec les os des phalanges proximales des doigts.

Doigts Les doigts sont constitués de trois phalanges, à l'exception du pouce qui ne comprend que deux phalanges. La phalange proximale est toujours plus courte que la distale. Chaque phalange comprend la base, le corps et la tête.

Les articulations importantes sur le plan clinique sont:

  • articulation du poignet;
  • articulations carpométacarpiennes;
  • articulations métacarpophalangiennes;
  • articulations interphalangiennes.

L'articulation du poignet est peut-être l'une des articulations les plus complexes du corps humain. Il est formé par les surfaces articulaires de l'os radial et la rangée proximale des os du carpe. Dans cette articulation, des mouvements tels que la flexion, l'extension, l'adduction et l'abduction sont possibles. La pronation et la supination sont effectuées avec les os de l'avant-bras. La capsule articulaire couvre toute la partie cartilagineuse de l'articulation et capture 1 à 2 cm de tissu osseux.

Les articulations carpométacarpiennes sont formées par les surfaces articulaires de la rangée distale des os du poignet et par la tête des os métacarpiens. Dans ces articulations est réduite et la dilution. La quantité de mouvement dans ces articulations est minime en raison de la disposition dense des ligaments qui les entourent. La seule exception est l'articulation du premier doigt métacarpien, qui présente une large gamme de mouvements.

Les articulations métacarpophalangiennes sont formées par les surfaces articulaires des têtes des os métacarpiens et les bases des phalanges proximales des doigts. Ces articulations appartiennent au groupe des articulations sphériques; par conséquent, des mouvements de flexion, d'extenseur, de direction, de rétraction et de rotation mineurs sont effectués en eux.

Les articulations interphalangiennes ont la forme d'un bloc, c'est pourquoi leurs mouvements ne se produisent que autour d'un axe. Ainsi, ils ne sont que flexion et inflexion.

Causes de l'arthrose des articulations de la main et des doigts

L'arthrose déformante de la main et des doigts appartient au groupe des maladies dites hétérogènes. En d'autres termes, les causes de son développement sont vastes et l'évolution clinique, les changements morphologiques et biologiques sont toujours les mêmes.

Selon le facteur étiologique, cette maladie est divisée en:

  • primaire (idiopathique);
  • secondaire.

Le diagnostic d'arthrose primaire déformante de la main et des doigts n'est établi qu'après le rejet de toutes les causes possibles de la forme secondaire de cette maladie. En d'autres termes, l'arthrose déformante idiopathique de la main et des doigts constitue un diagnostic d'exclusion.

Parmi les formes d'arthrose deformant primaire de la main et des doigts sont:

  • forme nodulaire (noeuds de Bouchard et Heberden);
  • forme non nodulaire (arthrose déformante érosive des articulations interphalangiennes);
  • Rhizarthrose (arthrose déformante de la première articulation carpienne et métacarpienne).

Parmi les formes d'arthrose secondaire déformante de la main et des doigts figurent:

  • forme post-traumatique (aiguë et chronique);
  • malformations congénitales du squelette (dysplasie osseuse);
  • maladies associées au dépôt de sels de calcium (pyrophosphate et hydroxyapatite de calcium);
  • maladies endocriniennes (acromégalie, hyperparathyroïdie, diabète, obésité, hypothyroïdie, etc.);
  • autres conditions pathologiques (engelures, maladie des caissons, maladie de Kashin-Beck, hémoglobinopathies diverses, etc.)

Pathogénie de l'arthrose de la main et des doigts Comme mentionné précédemment, les facteurs conduisant à la formation d'arthrose sont vastes. Chacun de ces facteurs, par son mécanisme particulier, conduit à la destruction du cartilage. Cependant, tous les mécanismes peuvent être divisés en ceux associés à un cartilage défectueux et ceux associés à des charges élevées sur du cartilage sain.

Dans le premier scénario, les violations se produisent au niveau moléculaire. L'une des nombreuses raisons est la mutation du gène codant pour la formation de collagène de type 2. Puisque ce type de collagène fait partie du cartilage hyalin, son infériorité affectera considérablement leur fonctionnalité. La diminution des fonctions du cartilage se traduit par une diminution des propriétés d'amortissement, une augmentation de la force de friction et, par conséquent, une suppression plus précoce du cartilage.

En outre, l'intégrité du cartilage articulaire est possible en cas d'augmentation des charges subies par celui-ci. Dans ce cas, nous ne parlons que de charge statique, mais non dynamique. En d'autres termes, la lutte, la boxe et l'haltérophilie sont plus dangereux pour les articulations que la danse, la gymnastique et la natation. L'augmentation de la pression sur le cartilage augmente la force de friction entre les surfaces articulaires et serre également les canaux microscopiques à l'intérieur du cartilage, par lequel il reçoit des nutriments.

Le résultat des mécanismes ci-dessus est un effacement du cartilage couche par couche. Parallèlement à cela, les terminaisons nerveuses libres deviendront nues, dont l'irritation se manifeste par la douleur. À mesure que la couche de cartilage s'amincit, ses propriétés d'amortissement diminuent. Ainsi, aux mêmes charges que précédemment, le cartilage s'use plus fortement. Au fil du temps, des fissures microscopiques apparaissent à sa surface qui, au fur et à mesure de l'évolution de l'arthrose, s'agrandissent pour atteindre parfois le tissu osseux sous-jacent.

Cependant, bien avant que le cartilage ne soit soumis à une telle destruction, des fissures microscopiques se forment également dans la couche d'os sous-chondral. Au fil du temps, ces fissures se remplissent de liquide extracellulaire et se combinent les unes aux autres pour former de petits kystes, souvent détectés par radiographie du joint. Ces kystes resserrent les vaisseaux sanguins intra-osseux qui alimentent le cartilage. Pour cette raison, il lui manque les nutriments et les substances plastiques nécessaires à son auto-guérison, ce qui a également un effet négatif sur la progression de la maladie dans son ensemble. Une nécrose aseptique se développe lorsque l'approvisionnement en sang du cartilage se détériore au point de ne plus fournir le minimum nécessaire à ce dernier. Cette complication est la plus grave et est associée dans 95% des cas à une perte complète de l'articulation.

Joindre le processus inflammatoire à une maladie dégénérative-dégénérative, qui est une arthrose de la main et des doigts, entraîne une augmentation du taux de destruction du cartilage. L'effet destructeur dans ce cas est médié par l'influence agressive directe des médiateurs inflammatoires sur la protéine cartilage - collagène. Influencé par des médiateurs inflammatoires (

interleukines, leucotriènes, prostaglandines, facteur de nécrose tumorale, etc.

a) le collagène perd sa structure fibreuse habituelle et libère une quantité importante d'eau. En conséquence, ce cartilage devient moins lisse.

Au fur et à mesure que l'inflammation progresse, le tissu conjonctif est lié à l'inégalité du cartilage.

, qui s'épaississent progressivement et commencent à entraver le mouvement dans l'articulation. Lors de l'examen d'un patient, cela se manifeste par la restriction des mouvements de l'articulation le long d'un ou de plusieurs de ses axes.

En guise de réponse compensatoire, la prolifération des tissus cartilagineux dans les zones de l'articulation moins susceptibles de se détruire. En règle générale, ces zones sont les bords des surfaces articulaires. Initialement, le tissu cartilagineux est en croissance active et forme ce qu'on appelle des chondrocytes (

) Ensuite, les chondrocytes sont calcinés, deviennent plus denses, jusqu’à ce qu’ils soient complètement reconstruits en tissu osseux à part entière, après quoi ils seront appelés

Diagnostic de l'arthrose des articulations de la main et des doigts

Le diagnostic de l’arthrose déformante de la main et des doigts repose sur:

  • l'anamnèse;
  • examen général du patient;
  • tests de laboratoire;
  • examens instrumentaux paracliniques.

Lorsque vous interrogez un patient souffrant d'arthrite des articulations de la main et des doigts, vous devez faire attention aux points importants suivants:

  • l'apparition et la progression lente de l'intensité de la douleur (mois et années);
  • douleur accrue en serrant le poing ou en tendant les doigts;
  • l'apparition de douleurs au repos indique l'avènement du processus inflammatoire (arthrite, synovite, tendinite, etc.);
  • une augmentation progressive de la taille de l'articulation douloureuse par rapport à l'articulation symétrique de l'autre bras;
  • la raideur matinale de l'articulation du patient est inférieure à 30 minutes (avec une inflammation concomitante, la raideur est plus longue);
  • des mouvements dans l’articulation qui apparaissaient bien avant l’apparition de la douleur.

Il est également important de prendre en compte les facteurs suivants prédisposant à cette maladie:

  • sexe féminin - syndrome de la douleur plus prononcé, ainsi que l'évolution plus agressive de la maladie après la ménopause;
  • On observe une douleur moins prononcée à l’âge moyen chez les personnes jeunes et âgées, c’est-à-dire que le syndrome douloureux le plus prononcé s’observe chez les personnes d'âge moyen (40 à 60 ans);
  • état psychologique - chez les personnes ayant une tendance à la dépression et une forte réaction au stress, une arthrose déformante est plus souvent enregistrée.

Examen général du patient Lors de l'étude de la maladie décrite, il a été constaté que des changements structurels importants se produisaient bien avant l'apparition des manifestations cliniques dans le cartilage et le tissu osseux sous-chondral. Ainsi, la maladie commence beaucoup plus tôt que ses premiers symptômes apparaissent.

Les symptômes suivants sont caractéristiques de l’arthrose déformante des articulations de la main et des doigts:

  • l'apparition de douleur dans l'articulation avec la charge sur elle;
  • diminution ou disparition complète de la douleur après le repos;
  • raideur matinale dans l'articulation douloureuse pendant moins de 30 minutes (accompagnée d'arthrite, cette fois, en général, elle augmente);
  • diminution de la fonctionnalité de l'articulation touchée;
  • inconfort à la palpation de l'articulation;
  • gonflement serré sur les bords de l'articulation touchée en raison d'ostéophytes marginaux et d'un épaississement de la tête de l'articulation;
  • crunch caractéristique avec mouvements passifs et actifs dans l'articulation, provoqués par les irrégularités des surfaces articulaires adjacentes;
  • une augmentation du volume de l'articulation malade en raison d'une augmentation réactive de la quantité de liquide intra-articulaire;
  • diminution de l'amplitude des mouvements dans l'articulation;
  • saisie articulaire dans une certaine position en raison de corps résiduels (fragments d'ostéophytes, calcinats, parties séparées du ménisque) situées entre les surfaces articulaires;
  • l'apparition de contrecoups (zone de libre circulation pathologique de l'articulation), le déplacement des axes, l'apparition des dislocations habituelles dues au remodelage de l'articulation.

Essais de laboratoire Les essais de laboratoire visant à détecter une arthrose déformante des articulations de la main et des doigts n'ont qu'une importance secondaire. Sans recherche paraclinique appropriée, les données de laboratoire révèlent des modifications caractéristiques d'un trop grand nombre de maladies.

Souvent, l'arthrose est associée à l'arthrite, apportant les modifications appropriées aux tests de laboratoire. Pour cette raison, dans le tableau ci-dessous, les modifications attendues pour l'arthrose et l'arthrite seront décrites ensemble.

Diagnostic de laboratoire de l'arthrose / arthrite

En plus des méthodes ci-dessus, la ponction articulaire est souvent utilisée pour le diagnostic différentiel avec d'autres maladies. Puis ponctuer (

fluide crevé

) est à l’étude pour la détection des sels d’urates, de pus, de bactéries et de sang. Si une tumeur est suspectée, il est judicieux d’envoyer une partie de la ponctuation à un examen cytologique afin de détecter les cellules atypiques.

Les méthodes instrumentales suivantes sont utilisées pour établir le diagnostic d'arthrose déformante des articulations de la main et des doigts:

  • radiographie;
  • imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie;
  • échographie de l'articulation;
  • arthroscopie;
  • scintigraphie ou thermographie.

Radiographie La radiographie est la méthode la plus couramment utilisée pour diagnostiquer et contrôler la dynamique d'une maladie en discussion. Le radiogramme est réalisé en deux projections - directe et latérale. En outre, non seulement des images de la partie malade du corps sont prises, mais également en bonne santé à des fins de comparaison.

Les signes directs de l'arthrose sur les radiographies sont:

  • rétrécissement de la fente interarticulaire dû à l'amincissement du cartilage;
  • podhryaschevoy sclérose;
  • les ostéophytes;
  • pseudokystes dans l’espace de sous-cartilage.

Les signes indirects d'arthrose sur la radiographie sont:

  • les subluxations;
  • calcification partielle du cartilage articulaire;
  • corps résiduels;
  • métaplasie (renaissance d'un tissu à un autre - une condition précancéreuse) de la membrane synoviale.

Résonance magnétique et tomodensitométrie Méthodes modernes et les plus claires de visualisation des articulations et de leur structure interne. L'imagerie par résonance magnétique est absolument inoffensive. Avec son aide, il est possible d'afficher clairement les tissus mous avec une teneur élevée en eau. La tomodensitométrie fonctionne sur le principe des rayons X. Elle contraste donc mieux avec les structures osseuses solides contenant des sels de calcium. Contrairement à l’imagerie par résonance magnétique, la tomodensitométrie présente un certain inconvénient: elle consiste à irradier un patient avec des rayons X. Toutefois, cela ne devrait pas devenir une source de préoccupation, car la dose de rayonnement reçue dans ce cas, si des tomographes modernes sont utilisés, est légèrement supérieure à celle de la fluorographie classique. Le seul inconvénient de ces études est le coût élevé.

Échographie de l'articulation L'échographie des articulations est une méthode nouvelle et très prometteuse pour le diagnostic de maladies du système musculo-squelettique. Ses avantages sont non invasifs (pas de dommage aux tissus), peu coûteux et accessibles.

Avec l'aide de l'échographie peut obtenir les informations suivantes sur l'articulation:

  • la structure osseuse sous-chondrale (ulcération, trabécules, kystes, etc.);
  • épaisseur de la membrane synoviale;
  • état de l'appareil tendon-ligament;
  • l'état du ménisque, la présence d'ostéophytes et de corps résiduels;
  • détection d'exsudat et de kystes de Baker (kyste de l'espace poplité).

Arthroscopie L'arthroscopie est une méthode moderne et invasive pour étudier la cavité articulaire avec une caméra vidéo miniature montée à l'extrémité d'une fibre LED flexible de haute précision. L'avantage de cette méthode de recherche est la visualisation de l'articulation telle qu'elle est réellement à travers les yeux d'un chercheur en temps réel. À l'aide d'un arthroscope, il est possible de capturer le ménisque, l'appareil ligamentaire et la membrane synoviale. Il utilise également la chirurgie endoscopique pour éliminer les corps résiduels de la cavité synoviale et pour éliminer les chondrocytes et les ostéophytes. Lorsque des lésions suspectes sont détectées à l'aide d'un arthroscope, il est possible de séparer leur partie et de la subir pour un examen histologique (biopsie).

Scintigraphie et thermographie La scintigraphie est une étude paraclinique dans laquelle un agent de contraste (technétium-99) est injecté par voie intraveineuse dans le corps, qui est réparti uniformément et se concentre dans les endroits les plus vascularisés. En règle générale, les tumeurs malignes sont des zones de vascularisation accrue.

La thermographie est une étude dans laquelle le patient est dans une chambre spéciale très sensible pendant un certain temps, où les lectures sur sa température sont prises sur chaque centimètre carré de son corps. À la fin de la procédure, les données sont traitées par un ordinateur et le résultat est affiché sous forme d'image. Les foyers les plus chauds apparaissent dans les tons de rouge et les foyers les plus froids dans les tons de vert et de bleu. Les foyers les plus chauds correspondent à la tumeur et au processus inflammatoire.

Traitement de l'arthrose des articulations des mains et des doigts

Traitement de l'arthrose des articulations de la main et des doigts divisée de manière conditionnelle en trois niveaux, des mesures les plus simples aux plus complexes.

Le premier niveau comprend des mesures visant à réduire les facteurs conduisant à la survenue de la maladie et à accélérer son rythme de progression.

Les mesures de la première étape comprennent:

  • étude des causes et des mécanismes du développement de la maladie;
  • exercices réguliers et traitements à l'eau pour maintenir le tonus des muscles périarticulaires;
  • amener le poids au niveau recommandé en fonction de la balance taille-poids.

Les mesures de la deuxième étape incluent à la fois une intervention mécanique et médicale:

  • porter des pneus et des étriers supplémentaires;
  • l'utilisation de pommades à base d'anti-inflammatoires non stéroïdiens afin de réduire la douleur et la réponse inflammatoire;
  • l'utilisation de chondroprotecteurs - substances qui restaurent la structure correcte du cartilage.

Les mesures de la troisième étape comprennent les interventions médicales et chirurgicales suivantes:

  • utilisation systémique d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, en association avec des inhibiteurs de la pompe à protons (pour prévenir des complications telles que les ulcères gastriques et duodénaux);
  • pansements locaux chauffants et rafraîchissants;
  • l'utilisation d'analgésiques opioïdes faibles et puissants en fonction de l'intensité de la douleur;
  • injections intra-articulaires de glucocorticoïdes;
  • arthroplastie chirurgicale et prothèses comme mesure extrême.

Lors de l'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, la préférence est donnée aux bloquants sélectifs et supersélectifs de la COX-2 (cyclooxygénase de type 2) en raison d'effets secondaires moins prononcés sur le tractus gastro-intestinal. La durée du traitement de l’ostéoarthrose déformante des articulations de la main et des doigts dure en moyenne 2 à 3 semaines. Avec des besoins spéciaux, les médicaments de ce groupe peuvent être utilisés plus longtemps.

Parmi les anti-inflammatoires non stéroïdiens sélectifs, on distingue:

  • méloxicam (7,5-15 mg / jour);
  • Nimésulide (100-200 mg / jour);
  • Étoricoxib (60-120 mg / jour);
  • célécoxib (100-200 mg / jour);
  • rofécoxib (12,5 à 25 mg / kg).

Le traitement symptomatique local est réalisé avec les médicaments suivants:

  • le diclofénac;
  • l'ibuprofène;
  • lotion avec une solution à 50% de diméthylsulfoxyde dilué avec de l’eau dans un rapport de 1: 3.

L'utilisation des hormones glucocorticoïdes n'est pratiquée que par voie intra-articulaire et externe. Topiquement, le médicament est utilisé sous forme de pommades et de crèmes. L'utilisation permanente n'est pas recommandée en raison de l'atrophie de la peau. À cet égard, les pommades hormonales sont utilisées pendant les cours pendant une semaine, pendant les périodes de forte douleur, lorsque l'action des anti-inflammatoires non stéroïdiens ne suffit pas.

Les hormones intra-articulaires ne sont utilisées que dans les cas de gonarthrose (

arthrose du genou

) En cas d'arthrose du poignet, il est dangereux d'effectuer cette manipulation en raison de la proximité des gros vaisseaux sanguins et des nerfs dans cette zone. Cependant, avec le besoin urgent d'une injection intra-articulaire peut être réalisée sous le contrôle de l'échographie. Les longues séries d'injections ne sont pas pratiquées. Un maximum de 2 à 3 injections dans une articulation est autorisé tout au long de la vie. Davantage d’injections présentent un risque d’introduction de micro-organismes dans la cavité articulaire avec le développement d’une arthrite purulente.

Les hormones glucocorticoïdes pour l'administration intra-articulaire sont:

  • la bétaméthasone (2 à 4 mg);
  • triamcinolone (20-40 mg);
  • méthylprednisolone (20-40 mg).

Les chondroprotecteurs constituent un groupe de médicaments prometteur dont le mécanisme d'action est associé à l'amélioration des propriétés d'amortissement du cartilage, de sa nutrition et de sa protection. En règle générale, l'effet de ces médicaments n'est pas rapide, de sorte que les patients les négligent souvent, ne voyant pas de résultats à court terme. Toutefois, selon les études cliniques, les chondroprotecteurs peuvent considérablement ralentir la destruction du cartilage et retarder les complications de l’ostéoarthrose lors d’une utilisation régulière prolongée.

Les préparations du groupe chondroprotecteur comprennent:

  • sulfate et chlorhydrate de glucosamine;
  • le sulfate de chondroïtine;
  • médicaments combinés basés sur les deux premiers;
  • les dérivés d'acide hyaluronique à faible poids moléculaire et à poids moléculaire élevé;
  • enzymes protéolytiques (wobenzym).

Outre les mesures ci-dessus, des soins de réadaptation sont également proposés dans les stations thermales à l'aide d'eaux minérales, de boues thérapeutiques, d'argiles, de bains de sel, etc.
Complications de l'arthrose des articulations de la main et des doigts

En raison du fait que l'évolution de cette maladie est unidirectionnelle, on pense que tous les patients décèdent tôt ou tard de l'apparition de certaines complications. Le traitement de l'arthrose prend également beaucoup de temps et peut être assez intensif aux stades avancés de la maladie.

En relation avec ce qui précède, les complications de l’arthrose déformante sont classiquement divisées en 2 groupes:

  • complications de la maladie elle-même;
  • complications causées par le traitement.

Les complications de l’arthrose déformante des articulations de la main et des doigts comprennent:

  • nécrose aseptique;
  • déformation articulaire;
  • l'ankylose;
  • déficience fonctionnelle grave.

Nécrose aseptique La nécrose aseptique est appelée nécrose du tissu osseux sous-chondral, puis du cartilage lui-même, avec une perturbation grave ou chronique de son apport sanguin. Dans ce cas, l'inflammation est initiée par une hypoxie tissulaire et non par des micro-organismes; par conséquent, l'inflammation est appelée aseptique, c'est-à-dire sans germes.

Déformation articulaire Le fonctionnement complet d'une articulation dépend directement du degré de conformité de toutes les surfaces articulaires. Lors de la dégénérescence du cartilage, des zones de compliance incomplète des surfaces articulaires apparaissent, conduisant progressivement à une redistribution inégale de la charge sur le reste du cartilage. Ainsi, les zones les plus frottantes sont détruites plus rapidement que les autres parties du cartilage articulaire, ce qui entraîne une déformation encore plus prononcée des surfaces articulaires.

Le résultat est un cercle vicieux, chaque tour entraînant un relâchement plus prononcé de l'articulation du fait du déplacement de ses axes physiologiques.

Ankylose L'ankylose est un état pathologique dans lequel une articulation touchée par une arthrose, sans bouger longtemps, s'ossifie. Avec son ossification, les deux os adjacents grandissent ensemble et ne forment plus qu'un. Un tel joint dans la plupart des cas ne peut pas être restauré. La seule issue est la destruction de l'articulation et son remplacement par une prothèse artificielle.

Déficience fonctionnelle grave Des changements destructifs dans une ou plusieurs articulations des mains ou des doigts réduisent considérablement la plage de travail effectuée. De plus, le patient ressent une douleur intense lorsqu'il se déplace dans une articulation blessée, ce qui lui permet d'épargner la partie touchée du corps et réduit également le rythme et la qualité du travail effectué.

Les complications causées par les médicaments comprennent:

  • lésions du tractus gastro-intestinal;
  • lésions rénales toxiques;
  • dommages toxiques au pancréas;
  • lésions hépatiques toxiques;
  • oppression du système sanguin;
  • réactions allergiques, etc.

Lésions gastro-intestinales Cette complication survient principalement après un traitement par des anti-inflammatoires non stéroïdiens non sélectifs. Parallèlement à l'effet thérapeutique, la synthèse des prostaglandines, substances qui protègent la muqueuse gastrique en libérant du mucus épais et des bicarbonates, est bloquée. En conséquence, des érosions et des ulcères de l'estomac et du duodénum se forment. De telles complications sont typiques de la douleur à jeun, dans la région épigastrique (suprambélique), des nausées, des vomissements ingérés par la nourriture ou du sang couleur du marc de café. Pour prévenir ces complications, il est recommandé de prendre des médicaments qui réduisent l’acidité du suc gastrique parallèlement au traitement en cours. Les médicaments les plus modernes prescrits à cette fin sont les PPI (inhibiteurs de la pompe à protons) des 4ème et 5ème générations - pantoprazole et ésoméprazole, respectivement.

Avec traitement à long terme

l'arthrite septique sur fond d'arthrose déformante est rare, mais une complication aussi grave que la colite pseudo-membraneuse survient. Avec cette complication, les antibiotiques détruisent tout ce qui est utile.

intestin, mais il reste une bactérie anaérobie appelée Clostridium difficile, sensible uniquement aux médicaments très étroitement ciblés. Comme il grandit en épais

une forte inflammation se forme, qui se manifeste par des douleurs atroce,

avec du sang et du mucus.

Dommages toxiques aux reins Étant donné que les reins sont les organes principaux pour l'élimination des médicaments et de leurs métabolites, leurs dommages dans cette maladie semblent être tout à fait naturels. Cela devient plus probable lorsque le patient prend simultanément des médicaments pour une autre maladie, telle que le diabète ou l'hypertension. En même temps, dans le sang du patient se trouve un mélange de plusieurs médicaments qui sont excrétés par les reins plus lentement que chaque médicament ne se démarquerait séparément. L'excrétion lente des médicaments entraîne leur sédimentation partielle dans les tubules rénaux et leur inflammation. L'inflammation, à son tour, conduit à une diminution de la fonction des reins en tant qu'organes et à une atteinte toxique générale du corps.

Dommages toxiques au pancréas Le pancréas est l'un des organes les plus sensibles aux facteurs agressifs. Comme le montre la pratique, cet organe est presque toujours dans une inflammation réactive, lorsqu'un foyer inflammatoire différent est présent dans le corps. En outre, de nombreux médicaments eux-mêmes peuvent agir de manière agressive sur le pancréas.

Dommages toxiques au foie Dans certains cas, un traitement massif de l'arthrose déformante ou de l'arthrite avec un grand nombre de médicaments provoque une hépatite réactive. De plus, une telle hépatite survient souvent à la vitesse de l'éclair, détruisant le foie en quelques semaines, voire quelques jours. À cet égard, au cours du traitement hebdomadaire, il est nécessaire d'effectuer un test sanguin biochimique pour déterminer les marqueurs de l'inflammation hépatique (AlAT, AsAT, GGTP, la bilirubine et ses fractions, la phosphatase alcaline, etc.).

Inhibition du système hématopoïétique Cette complication est rarement enregistrée, étant donné qu'aucun des médicaments destinés au traitement de l'arthrose ne doit inhiber le système hématopoïétique. De plus, les hormones glucocorticoïdes, en revanche, augmentent la formation du sang dans la plupart des maladies du sang. Cependant, de telles complications ont été rapportées et doivent être gardées à l'esprit.

Réactions allergiques Des réactions allergiques peuvent se développer sur presque toutes les substances. Dans le traitement de l'arthrose des articulations des mains et des doigts, une large gamme de médicaments est utilisée, dont certains sont même d'origine biologique. Cependant, la fréquence des réactions allergiques lors de l’utilisation de médicaments dans le traitement de cette maladie ne diffère pas de celle d’autres maladies.

Prévention de l'arthrose des articulations de la main et des doigts

Les mesures préventives sont classiquement divisées en primaires et secondaires.

La prévention primaire comprend des activités visant à prévenir l’apparition de la maladie en identifiant les personnes ayant des antécédents génétiquement pondérés et en éliminant les facteurs de risque modifiables.

Aux fins de la prévention primaire de l'arthrose des articulations de la main et des doigts, il est recommandé:

  • dès la petite enfance pour minimiser l'électricité statique et augmenter la charge dynamique sur les mains;
  • gymnastique quotidienne visant à renforcer le système ligamento-musculaire des articulations;
  • prendre une douche quotidienne en réduisant progressivement la température de l'eau pour la réchauffer légèrement;
  • introduire des cours de natation réguliers;
  • le choix d'un métier dans lequel des mouvements actifs des articulations de la main et des doigts seraient nécessaires.

L'arthrose de la main et des doigts est-elle complètement guérie? L'arthrose déformée fait malheureusement partie des maladies dégénératives dégénératives. En d'autres termes, une fois manifesté, il progressera progressivement.

Selon les dernières données scientifiques, l’arthrose déformante désigne à la fois les conditions physiologiques et pathologiques du corps. C'est physiologique, car tôt ou tard, il se développe chez tous les êtres humains, ce qui représente l'une des étapes du vieillissement de l'organisme. L'arthrose pathologique est envisagée si ses manifestations se manifestent à un âge précoce.

Les causes de l'arthrose sont vastes. Ceux-ci incluent le mode de vie, les habitudes, la constitution du corps, les blessures, la prédisposition génétique et bien plus encore. Cependant, le résultat, ou plutôt le mécanisme de développement de cette maladie, est toujours le même. Comme nous le savons, le cartilage est un amortisseur naturel du squelette humain. En d'autres termes, ils atténuent les chocs violents en raison de son élasticité. Pour le cartilage lui-même, ces tremblements sont pratiquement inoffensifs, car après chaque impulsion successive, le cartilage retrouve sa forme antérieure. Cependant, dans la couche osseuse sous-chondrale, des microfissures se forment avec l’âge, qui accumulent le liquide synovial et se transforment en microcytes. Ces kystes se multiplient et fusionnent pour former de gros kystes. Les plus gros kystes resserrent les capillaires qui alimentent le cartilage en sang, ce qui entrave l'accès des nutriments à celui-ci.

Lorsque le cartilage perd les composants nécessaires à son auto-guérison, ses propriétés d'amortissement diminuent. En d'autres termes, à chaque impulsion successive, le cartilage ne revient pas à sa position d'origine, mais est comprimé. Ainsi, la structure du cartilage est en train de changer, ce qui rend difficile la seconde méthode de son alimentation - à travers la diffusion d'oligo-éléments dans le liquide synovial.

Par la suite, le cartilage privé de nutriments s’effondre lentement mais régulièrement. La congruence des surfaces articulaires est perdue, entraînant des déviations par rapport aux axes habituels de l'articulation. En tant que mécanisme de régénération pathologique, des chondrocytes sont formés - des excroissances en forme d'entonnoir le long des bords des surfaces articulaires. Après un certain temps, les chondrocytes sont soumis à une calcification, se transformant en ostéophytes - croissances osseuses ou épines. Lorsque ces épines se cassent pour une raison ou une autre, elles forment des corps résiduels qui se déplacent librement dans la cavité articulaire. Lorsque le corps résiduel tombe dans l'espace articulaire, l'articulation est souvent saisie dans une certaine position.

Pour en revenir à la question initiale, il convient de noter qu’il ne faut pas désespérer de l’irréversibilité de cette maladie. Avec la bonne approche de prévention et de traitement du dysfonctionnement de la partie malade du corps, il est possible d’éviter les sensations désagréables.

La première étape consiste à traiter les facteurs de risque. Nous devons exclure toute activité associée à une charge statique. Les sports de contact doivent également se séparer pour éviter les blessures. L'excès de poids doit être perdu, même s'il semble que cela n'affecte pas le développement de l'arthrose des mains et des doigts. Le tonus des muscles péri-articulaires doit être augmenté à l'aide de la gymnastique quotidienne et des procédures à base d'eau. La natation a un effet très positif sur les articulations, il est donc nécessaire d’inclure au moins deux baignades par semaine, d’une durée d’une demi-heure à deux heures, dans votre emploi du temps personnel. Il est également souhaitable de gérer les stress, car il a été prouvé qu'ils entraînaient également une aggravation de l'évolution de l'arthrose déformante.

Parmi les moyens plus spécifiques de réduire le taux de progression de la maladie, on compte l'utilisation de ce que l'on appelle les orthèses - produits pour la fixation externe de l'articulation (

par exemple, bandages, corsets, chaussures orthopédiques, semelles intérieures, etc.

) En cas d'arthrose de la main et des doigts, des bandages élastiques et le bout des doigts sont utilisés activement. Parmi les agents pharmacologiques, on utilise des médicaments du groupe des chondroprotecteurs, tels que le sulfate de chondroïtine, le sulfate et le chlorhydrate de glucosamine, des dérivés de l'acide hyaluronique et des enzymes protéolytiques.

Le traitement symptomatique est effectué par des anti-inflammatoires et des analgésiques. Parmi les anti-inflammatoires, on préfère les anti-inflammatoires non stéroïdiens sélectifs par voie systémique (

méloxicam, nimésulide, étoricoxib, etc.

) Appliquée localement, des pommades telles que le diclofénac et l'ibuprofène. Les médicaments hormonaux sont utilisés exclusivement localement sous forme de pommades et d'injections intra-articulaires. Les pommades glucocorticoïdes sont basées sur la bétaméthasone, l'hydrocortisone, la prednisolone, la dexaméthasone, etc. Les injections intra-articulaires ne sont pas effectuées plus de deux à trois fois dans une articulation avec des médicaments comme la bétaméthasone, la triamcinolone et la méthylprednisolone.

L'anesthésie est obtenue en réduisant le taux de réponse inflammatoire par l'utilisation des médicaments ci-dessus. Lorsque leurs actions deviennent insuffisamment recourues à des opioïdes faibles (

), puis aux opioïdes forts (

morphine, buprénorphine, nalbuphine, pentazocine, etc.

La dernière étape du traitement de l'arthrose de la main et des doigts consiste en une prothèse chirurgicale de l'articulation à problèmes. Ce domaine s’est activement développé au cours des dernières décennies, ce qui a permis des progrès importants dans la technique d’intervention chirurgicale pratiquée et dans la qualité des polymères utilisés. L'efficacité de telles opérations atteint 85%.

Existe-t-il des méthodes traditionnelles de traitement de l'arthrose de la main et des doigts?

L'utilisation des propriétés curatives des plantes peut constituer un excellent complément au traitement de base prescrit par un médecin. Les méthodes traditionnelles de traitement aideront à éliminer la douleur, à réduire l’inflammation et à accélérer le processus de restauration des tissus endommagés.

Cependant, il ne faut pas oublier que chaque plante a des effets à la fois positifs et négatifs. En outre, ils peuvent être incompatibles avec certains médicaments faisant partie du traitement principal. Il est donc recommandé d’utiliser des recettes folkloriques en coordination avec votre médecin.

En cas d'arthrose des mains et des doigts, vous pouvez appliquer:

  • Compresse de miel et de sel. Pour sa préparation, on mélange 100-200 g de miel avec 50-100 g de sel, après quoi les tampons de gaze sont imprégnés du mélange obtenu et appliqués sur les articulations touchées pendant la nuit. Vous pouvez effectuer cette procédure régulièrement pendant 7 à 10 jours.
  • Compresse du jus de chou. L'utilisation d'une telle compresse la nuit aidera à réduire les douleurs articulaires. Pour obtenir 300 à 400 ml de jus, vous devez prendre 1 à 2 têtes de chou d'un poids total d'environ 1 kilogramme, lavez-les à l'eau courante et hachez-les à l'aide d'un couteau ou d'une râpe, puis passez au presse-agrumes ou au hachoir à viande classique. Dans le jus obtenu, il est nécessaire d'humidifier les tampons de gaze et de les appliquer sur les articulations des mains et des doigts pendant la nuit. En outre, le jus de chou peut être pris par voie orale, car il contient de nombreuses vitamines (C, PP, groupe B) et des oligo-éléments (potassium, calcium, magnésium, fer).
  • Bains de poussière de foin. Cette recette aide à soulager les douleurs articulaires. Dans un sac de tissu, vous devez prendre 200 g de poussière de foin et la mettre dans une casserole avec 2 litres d’eau. Ensuite, il faut faire bouillir l’eau et maintenir à feu doux pendant 20 minutes, puis refroidir à la température du corps et mettre les mains dans la décoction obtenue pendant 5 à 10 minutes. La procédure peut être effectuée quotidiennement pendant 10 à 12 jours.
  • Bouillon d'écorce de saule. L'écorce de saule comprend des tanins, dont la salicine, qui a des effets anti-inflammatoires et analgésiques. Pour préparer la décoction, on remplit 1 cuillère à café d'écorce broyée avec 500 ml d'eau, on porte à ébullition et on fait bouillir pendant 10 minutes. Après refroidissement, prenez oralement un demi-verre (50 ml) 4 fois par jour. En outre, une décoction d'écorce de saule peut être utilisée pour préparer des bains. Dans ce cas, 150 grammes de matières premières broyées doivent verser 5 litres d'eau et faire bouillir pendant une demi-heure. Après refroidissement à la température corporelle, 200-500 ml du bouillon obtenu sont recueillis dans une casserole ou un bol et les mains plongées dans le pot pendant 15 à 20 minutes.
  • Infusion de feuilles de myrtille. Pour préparer la perfusion, placer 2 cuillères à soupe de feuilles d’airelles fraîchement hachées dans un thermos, verser 500 ml d’eau bouillante et infuser pendant 10 à 12 heures. Prendre sous forme de chaleur 100 ml 3 à 4 fois par jour avant les repas. L'agent résultant a un effet anti-inflammatoire et analgésique systémique.

Existe-t-il une différence entre l'arthrite et l'arthrite des mains et des doigts? L'arthrose et l'arthrite sont deux maladies qui diffèrent par leur mécanisme d'apparition, leurs manifestations cliniques et leurs méthodes de traitement. L'arthrite est une lésion inflammatoire des articulations des mains et des doigts, qui peut être aiguë (apparition soudaine) et chronique (se développer progressivement). L'arthrite est généralement une manifestation d'autres maladies et affections pathologiques (infections, traumatismes, maladies rhumatismales), avec l'élimination de l'inflammation des articulations. L'arthrose est également appelée maladie chronique à long terme des articulations, apparaissant dans le contexte de perturbations métaboliques des surfaces articulaires des os et caractérisée par leurs lésions et leur déformation.

Caractéristiques comparatives de l'arthrite et de l'arthrose des mains et des doigts

  • l'infection;
  • un traumatisme;
  • l'hypothermie;
  • arthrite réactive;
  • la goutte.

La cause de l'événement n'est pas complètement établie.

Les facteurs prédisposants sont:

  • présence de prédisposition génétique;
  • surpoids;
  • opérations transférées sur les articulations;
  • augmentation du stress sur le joint;
  • blessures articulaires;
  • maladies rhumatismales;
  • âge avancé;
  • sexe féminin (les femmes tombent plus souvent malades que les hommes).
  • la douleur est généralement aiguë, cousue, au repos ou avec le moindre mouvement de l'articulation;
  • fièvre dans la région de l'articulation enflammée;
  • rougeur de la peau sur l'articulation enflammée.
  • gonflement des tissus dans la région de l'articulation enflammée;
  • mobilité limitée dans l'articulation en raison d'une douleur intense.
  • la douleur dans les articulations se produit avec le mouvement et les fortes charges, mais peut être absente au repos;
  • le craquement et les «clics» résultant du frottement des surfaces articulaires déformées les unes contre les autres lors des mouvements;
  • limitation progressive de la mobilité dans les articulations, due à l'amincissement de l'interligne articulaire (l'espace entre les deux surfaces articulaires des os);
  • déformation des articulations due à la croissance osseuse (ostéophytes) et aux modifications de la forme des os impliquées dans la formation des articulations.
  • élimination de la cause de la maladie;
  • mobilité limitée dans les articulations endommagées;
  • la nomination de médicaments anti-inflammatoires et analgésiques;
  • physiothérapie;
  • exercices thérapeutiques.
  • médicaments anti-inflammatoires;
  • médicaments hormonaux;
  • chondroprotecteurs (médicaments qui protègent le cartilage articulaire des effets agressifs de divers facteurs);
  • physiothérapie;
  • exercices thérapeutiques;
  • massage
  • intervention chirurgicale.

Quel médecin traite l'arthrose des mains et des doigts?

Les médecins directement impliqués dans le traitement de l'arthrose sont des orthopédistes et des traumatologues. Cependant, le traitement de cette maladie peut souvent être prescrit par un médecin de famille, un rhumatologue ou un médecin généraliste. Patients en phase terminale (

a) stade de la maladie opéré par les chirurgiens.

Le chirurgien orthopédiste traite ou plutôt corrige les troubles du système ostéo-articulaire qui surviennent lorsque la personne grandit et vieillit. Un traumatologue traite l'arthrose résultant de blessures graves. Le traumatologue envisage également le traitement des complications de la maladie.

Cependant, en raison du fait que l'arthrose des articulations de la main et des doigts est une maladie très commune, la médecine familiale a également été attirée par son traitement. Ainsi, près de 80% des patients de longue date reçoivent un traitement de cette maladie par un médecin de famille.

Les 20% restants sont adressés à des spécialistes pour traitement. Le traitement préventif des patients souffrant d'arthrose modérément sévère incombe aux médecins du département de thérapie générale. Les patients atteints de formes modérées et sévères de la maladie s'adressent au traumatologue et à l'orthopédiste susmentionnés. Demandez à un rhumatologue de trouver des patients chez qui une arthrose déformante est associée à une arthrite réactive,

lupus érythémateux disséminé

ou autre maladie rhumatologique.

Enfin, un chirurgien traumatologue traite les patients présentant des manifestations prononcées de la maladie, lorsque le remplacement de l'articulation est le seul moyen de rétablir la fonctionnalité antérieure de la partie malade du corps et de réduire la douleur. Le chirurgien dirige le patient vers les rayons X et l'échographie de l'articulation, puis détermine les paramètres de la future prothèse. Lorsque la prothèse est faite, le chirurgien opère le patient et implante la prothèse. Si la prothèse est fixée à l'extérieur du culte et ne remplace pas complètement l'articulation, le chirurgien prépare le moignon au contact le plus intime avec la prothèse.

Ai-je besoin d'un régime pour soigner l'arthrose des mains et des doigts?

L'arthrose déformante ne nécessite aucun aliment spécial pour ralentir la progression de la maladie. Cependant

peut être nécessaire si le patient est en surpoids.

De nombreux patients souffrant d'arthrose des mains et des doigts doutent de l'opportunité de perdre du poids pour réduire la douleur, arguant que le poids n'a rien à voir avec l'arthrose de ces parties du corps. Cependant, cette vue est incorrecte. Dans la vie quotidienne, le poids des mains chute de 30% à 70%, ce qui est assez, compte tenu du fait que les articulations des mains sont inférieures au moins deux fois aux articulations des jambes.

Dans ce cas, l'alimentation signifie non seulement éviter un type de nourriture et la préférence des autres, mais aussi modifier le mode et le mode de consommation.

Le régime pour arthrose déformante des articulations de la main et des doigts suggère:

  • créer un journal avec contrôle du poids hebdomadaire;
  • augmentation des charges dynamiques pendant la journée (marche, natation, jogging);
  • augmenter la fréquence de manger jusqu'à 5 - 6 fois par jour;
  • la taille de chaque portion doit être telle qu'elle se glisse dans les paumes des mains jointes;
  • 20 minutes avant un repas, vous devez boire un verre d’eau ou de jus;
  • mâchez les aliments avec précaution, mangez lentement, car dans ce cas, avant l’apparition de la saturation, le patient a le temps de manger moins de nourriture;
  • la proportion de matières grasses dans l'alimentation devrait être réduite et la préférence devrait être donnée aux acides gras insaturés contenus dans l'huile végétale, le poisson, etc.
  • chaque aliment doit contenir en moyenne un fruit ou un légume;
  • lorsque vous mangez, vous devez penser à la nourriture, pas à d'autres problèmes;
  • essayez de ne pas manger après 19h00 - 20h00;
  • dormir au moins 8 heures par jour, sinon le corps aura besoin de plus de nutriments.

Ce terme a d'autres significations, voir

Squelette de la main humaine

Pinceau anatomique (lat. Manus) - la partie distale du membre supérieur.

Os et articulations des os de la main

Le squelette du poignet est constitué des os du poignet, des os du métacarpe et des os des doigts (phalanges). Le poignet est composé de huit os spongieux courts disposés en deux rangées, quatre dans chaque rangée:

  • dessus: naviculaire, semi-lunaire, triangulaire, en forme de pois;
  • en bas: os trapézoïdal, trapézoïdal, capité, crochu.

Les extrémités inférieures des os radial et ulnaire sont reliées aux os du poignet, formant une articulation complexe du poignet dans laquelle une rotation le long des trois axes est possible.

Les os de la rangée inférieure sont reliés en haut aux os de la rangée supérieure, en dessous - aux os du métacarpe, ainsi qu’entre eux-mêmes, formant des articulations inactives.

La rangée suivante d'os de la main forme des os métacarpiens. Il y a cinq os, en fonction du nombre de doigts. Leurs bases sont reliées par les os du carpe. Les phalanges des doigts, comme les os métacarpiens, sont des os tubulaires courts. Chaque doigt a trois phalanges: la principale (proximale), la médiane et la terminale ou l'ongle (distale). L'exception est le pouce, qui n'est formé que de deux phalanges - la principale et le clou. Des articulations mobiles sont formées entre le métacarpe et les phalanges de chaque doigt.

La main a trois sections: le poignet, le métacarpe et les doigts.

Tupaia javanica, Homo sapiens

Os du poignet

La rangée proximale comprend les os suivants, si vous passez du côté du pouce au côté du cinquième doigt: naviculaire, semi-lunaire, triangulaire et en forme de pois.

La rangée distale comprend également quatre os: polygonale, trapézoïdale, capitalisée et crochue, qui avec son crochet fait face à la paume de la main.

Sur le bateau (os naviculaire) sous la lune (os lunaire) Trois (os triangulaires) ont été mangés Pois (os en forme de pois), et les têtes de poisson (os capitulé) ont été retirés du crochet (oui, os plié), trapézoïdes (os trapézoïdal) ).

La rangée proximale d'os du carpe forme une surface articulaire convexe vers le rayon. La rangée distale est reliée à la partie proximale à l'aide d'une articulation de forme irrégulière.

Les os du poignet reposent dans des plans différents et forment une gorge (sillon du poignet) sur la surface palmaire et un renflement sur le dos. Les tendons des muscles fléchisseurs des doigts se trouvent dans la gorge du poignet. Son bord intérieur est délimité par un os en forme de pois et par un crochet en crochet, facilement palpable. le bord extérieur est composé de deux os - un naviculaire et triangulaire.

Os de métacarpe

Le métacarpe se compose de cinq os métacarpiens tubulaires. L'os métacarpien du premier doigt est plus court que les autres, mais se distingue par sa massivité. Le plus long est le deuxième métacarpien. Les os suivants vers le bord cubital de la main diminuent en longueur. Chaque os métacarpien a une base, un corps et une tête.

Les bases des os métacarpiens s'articulent avec les os du poignet. Les bases des premier et cinquième os métacarpiens ont des surfaces articulaires en forme de selle et les autres sont des surfaces articulaires plates. Les têtes des os métacarpiens ont une surface articulaire hémisphérique et sont articulées avec les phalanges proximales des doigts.

Os des doigts

Chaque doigt est composé de trois phalanges: proximal, moyen et distal. L'exception est le premier doigt, qui n'a que deux phalanges - proximale et distale. La phalange proximale est la plus longue, la phalange distale est la plus courte. Chaque phalange a une partie centrale - le corps et deux extrémités - proximale et distale. La base de la phalange se trouve à l'extrémité proximale et la tête de la phalange à l'extrémité distale. À chaque extrémité de la phalange, il y a des surfaces articulaires pour l'articulation avec les os adjacents.

Os sésamoïdes de la main

En plus de ces os, la brosse présente des os sésamoïdes situés dans l'épaisseur des tendons entre l'os métacarpien du pouce et sa phalange proximale. Il y a aussi des os sésamoïdes inconstants entre le métacarpien et la phalange proximale des deuxième et cinquième doigts. Les os sésamoïdes sont généralement situés sur la surface palmaire, mais parfois aussi sur la surface dorsale. Les os sésamoïdes comprennent des os en forme de pois. Tous les os sésamoïdes, ainsi que tous les processus osseux, augmentent la force des épaules de ces muscles.

Brosser les articulations

Articulation du poignet

Le radius et les os du poignet proximal sont impliqués dans la formation de cette articulation: naviculaire, lunaire et triangulaire. Le cubitus n'atteint pas la surface de l'articulation rayon-carpien (il est «complété» par le disque articulaire). Ainsi, dans la formation de l'articulation du coude, le rôle principal des deux os de l'avant-bras est joué par l'ulna, et dans la formation de l'articulation rayon-carpe - par le rayon.

Dans l'articulation rayon-carpe, ayant une forme ellipsoïde (ovoïde), la flexion et l'extension, l'adduction et l'abduction de la main sont possibles. La pronation et la supination de la main se produisent parallèlement aux mouvements des os de l'avant-bras du même nom. Un petit mouvement passif de nature rotationnelle est également possible dans l'articulation rayon-carpe (de 10 à 12 °), mais il se produit en raison de l'élasticité du cartilage articulaire. La position du rayon fendu de l'articulation du carpe est déterminée à partir du dos, où elle est facilement détectée à travers les tissus mous; de plus, sa position est déterminée à partir des côtés radial et cubital. Du côté radial dans la région de la fosse radiale inférieure, un espace peut être ressenti entre le processus styloïde latéral et l'os naviculaire. Du côté du coude, une gorge entre la tête de l'ulna et l'os triangulaire, correspondant à la partie coudée de la cavité de l'articulation rayon-carpe, est palpable.

Les mouvements de l'articulation carpienne sont étroitement liés aux mouvements de l'articulation mi-poignet, située entre les rangées proximale et distale des os du poignet. Cette articulation a une surface complexe de forme irrégulière. La quantité totale de mobilité lors de la flexion de la main atteint 85 °, l'extension s'étendant également à environ 85 °. L'adduction de la main dans ces articulations est possible à 40 ° et l'abduction à 20 °. De plus, un mouvement circulaire (circumduction) est possible dans l'articulation poignet-carpien.

Articulations rayon-carpien et srednezapyastnia renforcées par de nombreux ligaments. L'appareil ligamentaire de la brosse est très compliqué. Les ligaments sont situés sur les faces palmaire, dorsale, médiale et latérale du poignet, ainsi qu'entre les os individuels du poignet. Les plus importants sont les ligaments collatéraux du poignet - radial et ulnaire. Le premier va du processus styloïde latéral à l'os naviculaire, le second - au processus styloïde médial - l'os triangulaire.

Entre les élévations osseuses sur les côtés radial et cubital de la surface palmaire de la main, un ligament est jeté: le dispositif de retenue du fléchisseur. Il n’est pas directement lié aux articulations de la main, mais correspond en fait à un épaississement du fascia. S'étendant sur le sillon du poignet, il le transforme en canal du poignet, où passent les tendons fléchisseurs et le nerf médian.

Articulations Carpien-Métacarpien

Ils sont composés de la rangée distale des os du carpe avec les bases des os métacarpiens. Ces articulations, à l'exception de l'articulation carpométacarpienne du pouce de la main, sont plates et sédentaires. Le volume de leurs mouvements n'excède pas 5-10 °. La mobilité dans ces articulations, ainsi qu'entre les os du poignet, est fortement limitée par des ligaments bien développés.

Les faisceaux situés sur la surface palmaire de la main constituent un puissant appareil ligamentaire palmaire. Il relie les os du poignet les uns aux autres, ainsi qu’aux métacarpiens. Sur la brosse on distingue les ligaments, atteignant un arc de cercle, radialement et transversalement. L'os central de l'appareil ligamentaire est le capitate, auquel sont attachés un plus grand nombre de ligaments que tout autre os du poignet. Les ligaments du dos de la main sont beaucoup moins développés que ceux du palmier. Ils relient les os du poignet pour former des capsules épaississantes recouvrant les articulations entre ces os. La deuxième rangée d'os de poignet, en plus des ligaments palmaire et dorsal, comporte également des ligaments interosseux.

En raison du fait que les os du poignet distal et les quatre os (II-V) des métacarpes ne sont pas très mobiles les uns par rapport aux autres et sont fermement liés en un tout, constituant le noyau osseux central de la main, ils sont désignés comme la base solide de la main.

L'articulation carpé-métacarpienne du pouce de la main est formée d'un os polygonal et de la base du premier os métacarpien. Les surfaces articulaires ont une forme de selle. Les mouvements suivants sont possibles dans un joint: adduction et abduction, opposition (opposition) et mouvement inverse (repositionnement), ainsi que mouvement circulaire (circulation). En raison du pouce opposé à tous les autres doigts, le volume des mouvements de saisie de la main augmente considérablement. La mobilité dans l'articulation carpométacarpienne du pouce est de 45 à 60 ° C pendant le plomb et l'adduction et de 35 à 40 ° C lorsqu'elle est contrastée et rétractée.

Articulations métacarpophalangiennes de la main

Formé par la tête des os métacarpiens et les bases des phalanges proximales des doigts. Toutes ces articulations ont une forme sphérique et, en conséquence, trois axes de rotation perpendiculaires, autour desquels se développent la flexion et l’extension, la contrainte et l’abduction, ainsi que le mouvement circulaire (circulation). La flexion et l'extension sont possibles à 90-100 °, le plomb et la contrainte - à 45-50 °.

Les articulations métacarpophalangiennes sont renforcées par les ligaments collatéraux situés sur leurs côtés. Sur la paume de la capsule de ces articulations ont des ligaments supplémentaires, appelés le palmaire. Leurs fibres sont entrelacées avec les fibres du ligament métacarpien transverse profond, ce qui empêche les côtés des os métacarpiens de diverger.

Articulations interphalangiennes de la main

Ils ont une forme de bloc, leurs axes de rotation sont transversaux. La flexion et l'extension sont possibles autour de ces axes. Leur volume dans les articulations interphalangiennes proximales est de 110-120 °, tandis que dans les distales - 80-90 °. Toutes les articulations interphalangiennes sont renforcées par des ligaments collatéraux bien définis.

Vagin fibreux et synovial des tendons des doigts

Les ligaments, le dispositif de retenue du fléchisseur et le dispositif de retenue de l'extenseur sont d'une grande importance pour renforcer la position des tendons des muscles sous-jacents, en particulier lors de la flexion et du fléchissement de la main: les tendons reposent sur les ligaments appelés surface interne et les tendons empêchent les tendons de se séparer des os et de supporter une contraction importante des muscles pression

Les gaines spéciales des tendons, qui sont des canaux fibreux ou ostéo-fibreux, à l'intérieur desquelles se trouvent des gaines synoviales, à certains endroits en dehors de ces canaux, contribuent au glissement des tendons des muscles se déplaçant de l'avant-bras à la main et à la réduction des frottements. Le plus grand nombre de gaines synoviales (6-7) se trouve sous le dispositif de retenue de l'extenseur. La formation des canaux implique les os cubital et radial, qui ont des rainures correspondant aux sites de passage du tendon musculaire, et des ponts fibreux séparant les canaux, qui vont du rétracteur extenseur aux os.

Les gaines synoviales palmaires appartiennent aux tendons fléchisseurs du poignet et des doigts qui traversent le canal carpien. Les tendons des fléchisseurs superficiels et profonds des doigts se situent dans le vagin synovial commun, qui s'étend jusqu'au milieu de la paume pour atteindre la phalange distale du cinquième doigt seulement, et le tendon du long fléchisseur du pouce se situe dans un vagin synovial séparé, qui passe avec le tendon jusqu'au doigt. Dans la paume, les tendons des muscles qui vont aux deuxième, troisième et quatrième doigts sont à une certaine distance dépourvus de gaine synoviale et les recouvrent sur les doigts. Seuls les tendons allant au cinquième doigt ont un vagin synovial, prolongement du vagin synovial commun pour les tendons fléchisseurs des doigts.

Brosses musculaires

La musculature de la main est un complexe complexe d'environ 33 muscles. La plupart d'entre eux sont situés dans l'avant-bras et sont reliés par des tendons aux phalanges des doigts par plusieurs articulations. Deux groupes de muscles forment deux élévations à la surface palmaire de la main: thénar (ténar) - élévation du pouce et hypothénar (hypoténaire) - élévation du petit doigt. Au poignet, les muscles ne sont situés que du côté de la paume. Ils forment ici trois groupes: le groupe central (au centre de la surface palmaire), le groupe musculaire du pouce et le groupe musculaire du petit doigt. Un grand nombre de muscles courts sur la main en raison de la fine différenciation des mouvements des doigts.

Groupe musculaire moyen de la main

  • des muscles ressemblant à des vers qui partent des tendons du fléchisseur profond des doigts et se fixent à la base des phalanges proximales des deuxième au cinquième doigts;
  • les muscles interosseux palmaires et dorsaux, situés dans les fentes interosseuses entre les os métacarpiens et fixés à la base des phalanges proximales des deuxième au cinquième doigts.

Les muscles du groupe intermédiaire ont pour fonction de participer à la flexion des phalanges proximales de ces doigts. De plus, les muscles interosseux palmaires amènent les doigts de la main au majeur et les muscles interosseux arrière les déplacent sur les côtés.

Groupe musculaire du pouce

Forme sur la main la soi-disant élévation du pouce. Ils commencent sur les os du poignet et du métacarpe situés à proximité. Parmi eux se distinguent:

  • un muscle court qui rétracte le pouce qui se fixe à la phalange proximale;
  • un court fléchisseur du pouce qui se fixe à l'os sésamoïde externe situé à la base de la phalange proximale du pouce;
  • muscle, opposé au pouce, allant au premier os métacarpien;
  • muscle, entraînant le pouce, qui est attaché à l’os sésamoïde interne, situé à la base de la phalange proximale du pouce.

La fonction de ces muscles est indiquée dans le nom de chaque muscle.

Groupe musculaire petit doigt

Forme une élévation à l'intérieur de la paume. Ce groupe comprend:

  • muscle palmaire court;
  • le muscle qui enlève le petit doigt;
  • court fléchisseur du petit doigt;
  • muscle opposant le petit doigt.

Ils partent des os carpiens voisins et se fixent à la base de la phalange proximale du cinquième doigt et du cinquième os métacarpien. Leur fonction est déterminée par le nom des muscles eux-mêmes.

Littérature

  • Anatomie humaine: études. pour stud. inst. physique culte. / Ed. Kozlova V.I. - M., "Physical Culture and Sport", 1978.
  • Kazachenok T. G. Dictionnaire anatomique: latin-russe, russe-latin - 2e éd. Minsk, "école supérieure", 1984.
  • Sapin MR, Nikityuk DK Atlas de poche de l'anatomie humaine. M. Elista: APP "Djangar", 1999.
  • Sinelnikov R. D. Atlas d'anatomie humaine: en 3 volumes. 3ème éd. M: "Médecine", 1967.

Voir aussi

Liens

  • .ufna - Anatomie de la main (un article sur les problèmes de la main)

Laisse moi me présenter. Je m'appelle Vasily. Je travaille comme masseur et chiropraticien depuis plus de 8 ans. Je pense être un professionnel dans mon domaine et je souhaite aider tous les visiteurs du site à résoudre leurs problèmes. Toutes les données du site ont été collectées et traitées avec soin pour fournir toutes les informations requises sous une forme accessible. Avant l'utilisation décrite sur le site est toujours nécessaire, la consultation OBLIGATOIRE avec votre spécialiste.